Quel lien entre troubles de l'alimentation et exercice physique ?

Quel lien entre troubles de l'alimentation et exercice physique ?

L’exercice physique est fortement conseillé pour préserver et améliorer la santé et le bien-être.

Cependant, la dépendance à l’exercice est associée à de multiples effets indésirables.

Notamment, elle peut être classée comme coexistante avec un trouble de l’alimentation ou une condition primaire sans indication de troubles de l’alimentation.

En effet, des chercheurs ont effectué une méta-analyse explorant la prévalence de la dépendance à l’exercice chez les adultes avec et sans troubles de l’alimentation indiqués.

Grâce à neuf études portant sur un échantillon total de 2140 participants, les auteurs apportent de nouvelles informations sur le lien entre troubles de l’alimentation et exercice dans les populations avec ou sans troubles de l’alimentation.

Les résultats de l’étude montrent que la dépendance à l’exercice survient plus de trois fois et demie plus souvent qu’une comorbidité à un trouble de l’alimentation que chez les personnes sans trouble de l’alimentation.

Facteur de risque des troubles de l'alimentation et dépendance à l'exercice

Facteur de risque des troubles de l’alimentation et dépendance à l’exercice


De nouvelles recherches montrent que la dépendance à l’exercice est presque quatre fois plus fréquente chez les personnes souffrant d’un trouble de l’alimentation.

L’étude a été publiée en janvier 2020 dans la revue Eating and Weight Disorders – Studies on Anorexia, Bulimia and Obesity.

Les auteurs ont mesuré les taux de dépendance à l’exercice dans des groupes de personnes avec et sans les caractéristiques d’un trouble de l’alimentation.

Les données provenaient de participants originaires du Royaume-Uni, des États-Unis, d’Australie et d’Italie.

De nouveaux repères contre les troubles de l'alimentation

De nouveaux repères pour combattre les troubles de l’alimentation


Les chercheurs révèlent que les personnes présentant des caractéristiques d’un trouble de l’alimentation sont 3,7 fois plus susceptibles de souffrir d’une dépendance à l’exercice que les personnes ne présentant aucune indication d’un trouble de l’alimentation.

Ils expliquent aussi que l’on sait que « les personnes souffrant de troubles de l’alimentation sont plus susceptibles de présenter une personnalité addictive et des comportements obsessionnels compulsifs ».

Ils ajoutent qu’ils sont également conscients que « le fait d’avoir une relation malsaine avec la nourriture signifie souvent une augmentation de l’exercice, mais c’est la première fois qu’un facteur de risque est calculé ».

En effet, il n’est pas rare de « vouloir améliorer nos modes de vie en mangeant plus sainement et en faisant plus d’exercice, en particulier au début de l’année ».

Cependant, « il est important de modérer ce comportement et de ne pas être victime de régimes intensifs ou de tout ce qui élimine certains aliments, car ceux-ci peuvent facilement entraîner des troubles de l’alimentation ».

Cette étude montre que l’apparition des signes d’un trouble de l’alimentation augmente considérablement les chances d’une relation malsaine avec l’exercice, ce qui peut avoir des conséquences négatives, notamment des problèmes de santé mentale.

Enfin, « les professionnels de la santé travaillant avec des personnes souffrant de troubles de l’alimentation devraient considérer la surveillance des niveaux d’exercice comme une priorité ».

Effectivement, il a été démontré que « ce groupe souffre de graves problèmes de santé dus à un exercice excessif, comme des fractures, une augmentation des taux de maladies cardiovasculaires chez les patients plus jeunes, et une augmentation de la mortalité globale ».

© Blog Nutrition Santé – Février 2020.

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources


Mike Trott, Sarah E. Jackson, Joseph Firth, Louis Jacob, Igor Grabovac, Amit Mistry, Brendon Stubbs, Lee Smith. A comparative meta-analysis of the prevalence of exercise addiction in adults with and without indicated eating disorders. Eating and Weight Disorders – Studies on Anorexia, Bulimia and Obesity, 2020; DOI: 10.1007/s40519-019-00842-1, https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs40519-019-00842-1

Photos © Maddi Bazzocco ; John Arano ; Hermes Rivera

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.