A qui s’adresse la musicothérapie ?

Musicothérapie : une approche non médicamenteuse innovante

La musicothérapie :  définition

Musicothérapie : définition
Cette pratique est transdisciplinaire et convoque à la fois la dimension musicale et thérapeutique.

Il n’existe pas de définition unique de la musicothérapie qui contente l’unanimité des praticiens. Cette pratique est transdisciplinaire et convoque à la fois la dimension musicale et thérapeutique.

Aujourd’hui la musicothérapie se pratique sur quasiment tous les continents au niveau institutionnel ou en cabinet libéral. La musicothérapie peut se définir comme une forme de psychothérapie médiatisée par la musique (et plus largement par le sonore).

Sa pratique s’inscrit dans une dynamique relationnelle d’aide, utilisée au sein de différents contextes cliniques (thérapie, médiation sociale, hospitalisation, rééducation motrice…), auprès de personnes manifestant une souffrance psychique ou physique.

Certains auteurs, praticiens ou chercheurs, ont permis de révéler les bienfaits thérapeutiques de la musicothérapie, tant au niveau somatique (recherches du Dr S. Guétin sur la douleur chronique et aiguë) que psychique (J. Assabgui, R. Benenzon, E. Lecourt, G. Rosolato…).


Comme toute psychothérapie, elle nécessite :

  • Un cadre : (lieu, fréquence, durée et nombres de séances)
  • Un ou plusieurs patients selon que la séance soit individuelle ou collective
  • Un thérapeute (dûment formé à la pratique artistique et psychothérapique)
  • Des méthodes et techniques spécifiques (techniques psycho-musicales)
  • Un référentiel clinique théorique (psychanalytique, cognitivo-comportemental, psychodynamique,…)
  • Des objectifs, des indications et des contre-indications thérapeutiques
  • Des évaluations cliniques
  • Mais surtout un « savoir-faire » avec le symptôme du patient

A qui s’adresse la musicothérapie ?


Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons qui poussent à consulter un musicothérapeute. Il en va du désir de chacun face à ses propres difficultés (relationnelles, comportementales, physiques, professionnelles ou psychiques).

Les problèmes (symptômes) qui mènent à entreprendre une psychothérapie médiatisée peuvent être nombreux et variés : état dépressif, sentiment de mal-être, épisodes phobiques, angoisse, trouble sexuel, addiction, situation sociale, conjugale ou professionnelle difficile, troubles cognitifs ou encore somatiques.

La pratique de la musicothérapie ne requiert aucune connaissance ou compétence musicales particulières, elle s’adresse à tous et toutes sans distinction.

La musicothérapie s’avère particulièrement adaptée auprès de personnes rencontrant des difficultés ou une impossibilité à user du langage verbal (autisme, psychoses, inhibitions massives…)


LES DIFFÉRENTES APPROCHES EN MUSICOTHÉRAPIE


  • Approche réceptive : Il s’agit de proposer l’écoute d’une séquence de morceaux musicaux ou d’extraits sonores, choisis par le patient ou le musicothérapeute. Une autre alternative consiste en l’écoute d’une production sonore jouée par le musicothérapeute à l’aide du corps (voix) ou d’un instrument de musique (guitare, xylophone, saxophone…). Cela permet d’induire un état de relaxation ou de favoriser l’élaboration verbale des émotions associées à cette écoute (souvenirs, images mentales, évocations, sensations).
  • Approche active ou participative : Lors d’un premier entretien, des objectifs thérapeutiques sont définis avec le patient, considérant sa demande, ses symptômes et ses possibles (surtout sur le versant psychomoteur). Le patient est invité à explorer les objets musicaux (voix, corps ou instruments de musique), de façon spontanée ou suscitée, dans l’échange d’une dynamique relationnelle thérapeutique. La pratique instrumentale permet à la personne, de verbaliser ses ressentis, ses difficultés, en s’appuyant sur l’expérience musicale de la séance (écoute, production sonore, relation à l’autre et à l’objet). Les principales techniques psycho-musicales sont l’improvisation, « le jouer ensemble » ou encore la composition d’arrangements ou de chansons.

Un soin de support


Le Dr Stéphane Guétin et le Pr Jacques Touchon (CHRU de Montpellier) – lauréats des victoires de la médecine 2010,  soulignent que  « La musicothérapie, [est] une approche non médicamenteuse innovante dans le domaine de la neurologie et de l’algologie. Aujourd’hui, les traitements non médicamenteux pour gérer la douleur et le stress des patients sont insuffisants.

Ce sont des traitements d’autant plus nécessaires dans des maladies à douleur chronique (la fibromyalgie) ou à forte incidence psycho-comportementale (Maladie d’Alzheimer). Face à ce constat, le Dr Guétin a standardisé une méthode de relaxation par la musique disponible à l’hôpital et à domicile. Des compositeurs aux différents styles musicaux (classique, électro-jazz, musiques du monde) ont créé des mélodies dont le rythme et l’orchestration permettent la détente du patient.

Après l’écoute, le patient ‘verbalise’ son ressenti, entraînant de fait une meilleure communication entre le malade et le personnel hospitalier. »

Attention à bien se renseigner sur la formation du musicothérapeute, le statut légal n’étant pas encore clairement définis, nombreuses dérives ont été observées de la part de praticiens non formés à la psychologie clinique ou à la psychopathologie.

En effet, afin de garantir une pratique clinique éthique et déontologique, il importe que le praticien soit également psychologue, psychiatre ou psychanalyste.

© Jimmy Braun – 08/2016

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s