Thé vert et imagerie médicale

Le thé vert pourrait aider à améliorer l’IRM

Thé vert et imagerie médicale

La popularité du thé vert (et du matcha), qu’il provienne de Chine ou du Japon, a connu une croissance rapide au cours des dernières années. Les fans et gourmands de thé vert peuvent le boire chaud, froid ou glacé, profiter de ses bienfaits et de sa saveur autant dans une crème glacée, qu’un gâteau ou un flan, un cocktail,…. Véritable « plante tout-terrain », le thé vert est synonyme de bien-être et souvent conseillé dans le cadre d’un régime minceur, en étant de plus en plus présent dans les cosmétiques.

Cependant, le thé vert pourrait avoir un nouveau rôle inattendu pour améliorer la qualité d’image des appareils d’IRM (imagerie par résonance magnétique). Des scientifiques rapportent, dans un article publié en mars 2015 dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces, qu’ils ont utilisé avec succès des composés de thé vert pour aider à mieux repérer les tumeurs cancéreuses.

Cellular Imaging with Green Tea
© Institute of Inorganic Chemistry, Université de Cologne

Cette recherche récente (uniquement réalisée chez la souris pour l’instant), financée par l’Université de Cologne et EU Project Nanommune, précise l’utilité potentielle des nanoparticules (oxyde de fer en particulier) pour améliorer l’imagerie biomédicale. Mais les nanoparticules ont leurs inconvénients. Elles ont tendance à se regrouper facilement et à avoir besoin d’aide pour se rendre à leurs destinations précises dans le corps.

Pour répondre à ces questions, les chercheurs ont récemment tenté de fixer les nutriments naturels aux nanoparticules. L’équipe de chercheurs a voulu voir si certains des composés du thé vert, dont la Recherche suggère des propriétés anticancéreuses et anti-inflammatoires, pourraient jouer ce rôle.

En utilisant un processus simple, les chercheurs ont administré en une seule étape l’agent de contraste : des nanoparticules d’oxyde de fer avec des composés de thé vert appelés catéchines. Les résultats de l’IRM ont montré que les nouveaux agents de contraste sont rassemblés dans les cellules tumorales et ont montré un fort contraste entourant les cellules non tumorales. Les chercheurs concluent que « les nanoparticules enduit de catéchines sont des candidats prometteurs pour une utilisation dans les IRM et les applications connexes ». Le thé vert ne cessera jamais de nous surprendre.

Sources
  • « Enhanced In Vitro and In Vivo Cellular Imaging with Green Tea Coated Water-Soluble Iron Oxide Nanocrystals », Institute of Inorganic Chemistry, University of Cologne, http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/am508404t

Une réflexion sur “Le thé vert pourrait aider à améliorer l’IRM

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s