La pollution est responsable de 16% des décès prématurés dans le monde

La pollution cause 3 fois plus de décès que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis

La pollution est un sujet qui nous concerne tous et auquel nous devons sensibiliser le plus grand nombre dès le plus jeune âge. Consommation d’eau et d’électricité, tri des déchets, ou recyclage, toutes les démarches pour contrer la dégradation de notre écosystème doivent être appliquées pour préserver notre environnement et notre santé.

Bien entendu, nous ne devons pas culpabiliser sur ce problème de santé publique. Les responsables principaux de cette dégradation ne sont pas (que) les citoyens lambda — même si certains ont des comportements totalement irresponsables. Les industries contribuent fortement aux pollutions liées à la production et à l’utilisation d’énergie, en plus du non-respect de certaines réglementations ou de la lenteur de leur mise en place. 

La pollution cause 3 fois plus de décès que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis

La pollution est responsable de 16% des décès prématurés dans le monde


Responsable de 16% des décès prématurés dans le monde selon un rapport publié le 19 octobre 2017 par The Lancet, la pollution et ses effets néfastes sur la santé des personnes, l’environnement et la planète ont été négligés à la fois par les gouvernements et par le programme de développement international pendant des décennies. Pourtant, la pollution est la plus grande cause environnementale de maladies et de décès dans le monde aujourd’hui, responsable d’environ 9 millions de décès prématurés.

La Commission The Lancet sur la pollution et la santé aborde tous les coûts sanitaires et économiques de la pollution de l’air, de l’eau et du sol. Grâce à des analyses de données existantes et émergentes, la Commission révèle la contribution grave et sous-déclarée de la pollution à la charge mondiale de morbidité. Leur rapport révèle les coûts économiques de la pollution pour les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

L’objectif est d’informer les principaux décideurs du monde entier sur le fardeau que la pollution fait peser sur la santé et le développement économique, ainsi que sur les solutions et stratégies de lutte contre la pollution disponibles et rentables.

La pollution qui affecte l'humanité est entièrement évitable

La pollution qui affecte l’humanité est entièrement évitable


Les maladies causées par la pollution ont été responsables en 2015 d’une estimation de 9 millions de décès prématurés, soit 16% du total de tous les décès dans le monde.

Le rapport publié par la Commission The Lancet sur la pollution et la santé détaille les effets néfastes de la pollution sur la santé mondiale. Il s’agit de la première analyse globale des impacts de la pollution (air, eau, sol, occupation) et de l’exploration des coûts économiques et de l’injustice sociale de la pollution. La pollution, qui est à l’origine de nombreuses maladies et troubles qui affectent l’humanité, est entièrement évitable.

Le rapport présente des solutions et recommande comment le problème peut être résolu. Il comprend des exemples et des études de cas de succès de la lutte contre la pollution.

Conclusions de la Commission The Lancet


  • La pollution cause 16% de tous les décès dans le monde.
  • Les maladies causées par la pollution ont été responsables en 2015 d’environ 9 millions de décès prématurés – 16% de tous les décès dans le monde – 3 fois plus de décès que le sida, la tuberculose et le paludisme combinés ; et 15 fois plus que toutes les guerres et autres formes de violences. Elle tue plus de gens que le tabagisme, la faim et les catastrophes naturelles. Dans certains pays, elle représente un décès sur quatre.
  • La pollution tue de manière disproportionnée les pauvres et les personnes vulnérables. Près de 92% des décès liés à la pollution se produit dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Au sein des pays, le plus lourd tribut de la pollution est dans les communautés pauvres et marginalisées. Les enfants sont exposés aux risques les plus élevés car les petites expositions à des produits chimiques in utero et pendant la petite enfance peuvent entraîner des maladies permanentes et des incapacités, des décès prématurés, ainsi qu’un potentiel d’apprentissage et de revenu réduit.
  • La pollution est étroitement liée au changement climatique et à la biodiversité. La combustion de combustibles fossiles dans les pays à revenus élevés et la combustion de la biomasse dans les pays à faibles revenus compte pour 85% de la pollution particulaire dans l’air. Les principaux émetteurs de dioxyde de carbone sont les centrales électriques au charbon, les producteurs de produits chimiques, les exploitations minières et les véhicules. Accélérer le passage à des sources d’énergie plus propres réduira la pollution de l’air et améliorera la santé humaine et planétaire.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s