La maladie du hamburger : syndrome hémolytique et urémique

Graisses saturées : pas si mauvaises pour la santé selon un cardiologue

La nutrition est un point fondamental de notre bonne santé. Le « Bien manger » est aussi un business en forte croissance avec toutes les batteries de régimes minceurs, et souvent les graisses saturées y sont visées. Cependant, le risque de graisses saturées dans les aliments tels que le beurre, les gâteaux et les viandes grasses serait surestimé et diabolisé, selon un article récent d’un médecin cardiologue.

En effet, le Dr Aseem Malhotra a indiqué qu’il y avait trop de fixation sur la graisse à l’inverse d’autres facteurs tels que le sucre, trop souvent négligés à son goût.

Ce dernier souligne qu’il est temps de « casser le mythe du rôle des graisses saturées dans les maladies cardiaques« , dans un article publié dans le British Medical Journal (BMJ). Bien que la British Heart Foundation a dit qu’il y avait des preuves contradictoires, le Dr Aseem Malhotra a ajouté que la réduction du cholestérol par des médicaments ou d’autres moyens ne réduit pas le risque cardiaque plus faiblement. Les études sur le lien entre l’alimentation et la maladie ont conduit à des conseils et des directives alimentaires sur la quantité de gras saturés, en particulier dans le cadre du taux de cholestérol, alors qu’il serait sain d’en consommer.

Le Dr Malhotra, ajoute que le fait que les graisses saturées doivent être enlevées pour réduire le risque de maladie cardio-vasculaire a dominé les conseils et les directives depuis quatre décennies alimentaire. Il cite que les graisses saturées ont été diabolisé et que tout lien avec la maladie cardiaque n’est pas entièrement pris en charge par des preuves scientifiques. « L’industrie alimentaire a compensé l’abaissement des niveaux graisses saturées dans l’alimentation en le remplaçant par du sucre », explique le cardiologue, ce qui au final contribue également à une maladie cardiaque. L’adoption d’un régime méditerranéen, comprenant de l’huile d’olive, des noix, des poissons gras, et beaucoup de fruits et légumes, ainsi qu’une quantité modérée de vin rouge – après une crise cardiaque est presque trois fois plus puissant pour réduire la mortalité que de prendre des statines (médicaments pour baisser la cholestérolémie de personnes qui risquent une maladie cardiovasculaire), écrit le Dr Malhotra .

Par ailleurs, le Pr Peter Weissberg, directeur médical de la British Heart Foundation, dit que les études sur le lien entre l’alimentation et la maladie produisent souvent des résultats contradictoires. Contrairement aux essais de médicaments, il est difficile de réaliser une étude randomisée contrôlée, dit-il. D’autre part, les personnes ayant des niveaux de cholestérol les plus élevés sont les plus à risque d’une crise cardiaque et il est également clair que la diminution du cholestérol, par tous les moyens, réduit le risque. Les taux de cholestérol peuvent être influencés par de nombreux facteurs y compris l’alimentation, l’exercice physique et les médicaments, en particulier les statines, at-il ajouté. Il est clair que les patients qui ont eu une attaque cardiaque ou qui sont à risque élevé d’avoir un problème cardiaque peuvent bénéficier de la prise de statines. Mais cela doit être combinée avec d’autres mesures essentielles, comme avoir une alimentation équilibrée, ne pas fumer et faire régulièrement de l’exercice physique.

Sources

« Saturated fat is not the major issue« , BMJ 2013; 347 doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f6340 (22 Octobre 2013), http://www.bmj.com/content/347/bmj.f6340

Mise à jour de l’étude en Mai 2014 via http://www.bmj.com/content/348/bmj.g3332 ; Saturated fat is not the major issue. BMJ 2014; 348 doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.g3332 (Published 15 May 2014).

2 réflexions sur “Graisses saturées : pas si mauvaises pour la santé selon un cardiologue

  1. Le sujet des graisses saturées est probablement le plus complexe dans l’alimentation selon moi, tout simplement parce qu’il implique des études fortement contradictoire. Si on fait le bilan des publications récentes, on note toutefois une tendance plutôt positive en faveur des graisses saturées : en effet, elles contribuent à l’absorption du calcium et donc à la bonne santé des os, à réduire la faim, au système immunitaire, à la bonne santé des cellules et du coeur ainsi qu’à une production optimale d’hormones ce qui fait au final beaucoup d’avantages.

    Qui plus est, les effets potentiellement négatifs sur la santé commencent à être balayés, notamment à travers de grandes études comparatives, si bien que je pense que la consommation de graisses saturées sous des formes saines (bœuf bio, noix de coco, etc.) est positive.

    Par contre, attention à ne pas confondre les graisses saturées avec les graisses trans, car la plupart des gâteaux contiennent cette dernière sorte de graisse qui sont extrêmement nocives pour la santé (je dis ça car le début de l’article parle de gâteaux).

    Quelques liens pour approfondir vers des études ou des articles :

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20685950?dopt=AbstractPlus

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20071648?dopt=AbstractPlus

    http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/02/02/dutch-recognize-saturated-fat-not-a-problem.aspx

  2. Merci pour cet article, l’idée recue contre les graisses et le cholestérol a la peau dure, en particulier tant que les statines seront le n°1 des revenus des entreprises pharmaceutiques

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s