Être végétarien ou être végétalien

Nutrition consciente : mayo sans œufs, simili-carnés, fromages sans lait…

La viande mise à mort

Être végétarien ou être végétalien n’est plus un acte isolé ou limité à quelques cercles. Les initiés sont de tous horizons et de toutes conditions sociales. Tout comme la consommation des produits et des aliments d’origine biologique (même si les tarifs restent tout de même globalement élevés pour le porte-monnaie moyen d’une famille), on assiste dorénavant à une démocratisation et une (meilleure) prise de conscience des problèmes que causent la sur-production agro-alimentaire et l’élevage industriel intensif — qui ressemblent plus à des camps de tortures et de concentration pour animaux, comme le montrent les fameuses vidéo sanguinaires réalisées par l’association L214 comme celle de l’abattoir d’Alès ou de l’abattoir de Mauleon-Licharre (qui était en plus un abattoir labellisé Bio !). Le respect de la vie des animaux est « un fait indiscutable aujourd’hui : les animaux ne sont pas des machines. »

Le plus grand nombre est aujourd’hui amené à se poser des questions cruciales sur ce qu’il mange. Et de surcroît de l’impact sur l’environnement et la santé — notamment pour essayer de « sauver la planète » et assurer un avenir viable pour les générations futures. C’est aussi pour aller dans le sens des études qui paraissent régulièrement sur les tabloïds, sur les effets de la consommation de la viande sur la santé, comme celles publiées dans la revue médicale The Lancet Oncology.

« Les produits carnés transformés (encore appelés viande transformée) font, eux, référence à « la viande qui a été transformée par salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d’autres processus mis en œuvre pour rehausser sa saveur ou améliorer sa conservation ». La charcuterie, les préparations et sauces à base de viande sont donc concernées.« […] « Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande » explique le Dr Christopher Wild, le directeur du CIRC. » […] « Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a publié le lundi 26 octobre 2015 une étude qui annonce le classement de la consommation de viande rouge comme « probablement cancérogène pour l’homme » et celle des produits carnés transformés comme « cancérogène pour l’homme » » explique dans un article récent le site bioaddict.fr.

Dans cette course folle aux allégations nutritionnelles et de santé, et à la meilleure trouvaille pour remplacer les aliments provenant des productions et élevages d’animaux par des aliments d’origine 100% végétale, les pays d’outre Atlantique semblent avoir concocté des recettes qui fonctionnement et deviennent très populaires. Aussi agiles pour détruire la planète que pour inventer des produits qui résoudraient nombreux problèmes sur la surface de la Terre, les États-Unis et le Canada sont devenus en très peu de temps les plus gros producteurs de cette « nouvelle » nourriture entièrement d’origine végétale.

Manger végétarien devient une chose facile, même si quelques dilemmes existent encore. Pour celles et ceux qui apprécient les viandes et les poissons, c’est un changement radical de devoir supprimer ce point central dans leur repas quotidiens. Entre les nombreuses recettes de cuisine vegan et astuces disponibles sur le web, des marques développent des produits de consommation courante comme Hampton Creek avec sa mayonnaise sans œufs, la chaîne de restauration Veggie Grill, les simili-carnés gardein, et les « vromages » Miyoko’s Kitchen.

Quelle différence entre Végétarien, Végétalien et Vegan ?

Végétarien : c’est un régime alimentaire excluant toute chair d’origine animale (viande, poisson), cependant le mode d’alimentation végétarien admet la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts).

Végétalien : le végétalisme est une forme plus stricte du mode d’alimentation végétarien. Le régime végétarien exclut toute chair d’origine animale (viande, poissons, crustacés, mollusques, etc.), les produits dérivés des animaux (gélatine de porc, etc.) et rejette la consommation de tout ce qu’ils produisent comme les œufs, le lait, ou le miel, etc.

Vegan : la définition donnée par la Vegan Society place le véganisme comme un mode de vie cherchant à « exclure toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but« .

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s