plats-japon-kyushu

Japon : quelques gourmandises de Kyūshū

Carte de Kyūshū Les délices de Kyūshū…

A chaque retour au pays du Soleil Levant c’est l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs japonaises, de dénicher des lieux incontournables ou nouveaux et de profiter du savoir-faire indéniable qui est présent partout dans les cuisines du Japon.

D’un naturel gourmand, les japonais sont connus dans le monde entier pour leur art culinaire et leur grande capacité à mixer la gourmandise, la surprise et la qualité.

Bien qu’un grand nombre d’occidentaux connaissent les mythiques sushis, les yakitori (petites brochettes) ou le ramen (nouilles et soupes), le Japon regorge de nombreuses variétés de plats en fonction des régions – voire une recette par clocher.

Voici une petite présentation de quatre spécialités originaires de Kyūshū (une région très agricole où sont cultivés d’excellents thés verts, légumes, fruits, riz, etc.)  dégustées récemment sur cette île, avec des saveurs originales et un rapport qualité-prix excellent : Ikinari Dango, Ramen de Hakata, Champon et Nanban de poulet.

Quatre spécialités parmi d’autres savoureux plats comme le Sasebo Burger, le Motsunabé, le Tonkatsu, le Mentaiko ou d’autres spécialités plus récentes à découvrir dans les restaurants spécialisés dans la nourriture macrobiotique, végétarienne et végétalienne. Le tout à déguster avec du thé japonais ou d’autres boissons typiques alcoolisées comme le saké (nihonshu) ou le shōchū (à consommer avec modération).


Ikinari DangoIkinari Dango

Kumamoto est une ville située sur la côte ouest de Kyūshū, réputée notamment pour son château imprenable, il est possible d’y déguster de nombreuses spécialités comme un Ikinari Dango, une sorte de petit pain cuit à la vapeur avec de la confiture de haricot (azuki) et une farce à la patate douce.

Sorte de boulette (ou chausson) délicieuse populaire à Kumamoto, l’Ikinari Dango est composé en coupant les patates douces en tranches épaisses, de la pâte de haricots « azuki » sucrée, puis une enveloppe de farine de mochi (préparation à base de riz gluant).

Une fois cuit à la vapeur, l’harmonie des trois textures reste bien présente. Un dessert sans fioriture et très spécial qui ravira les gourmands.


Hakata RamenLe Ramen de Hakata

Le goût du Ramen de Hakata (sur la rive nord de Kyūshū à Fukuoka) est populaire non seulement au sein de l’île de Kyūshū, mais aussi à travers le Japon.

Le bouillon de couleur blanche qui le compose est presque crémeux. Réalisé à partir d’os de porc fermier, il célèbre les produits agricoles de Kyūshū.

Les os sont mijotés pendant des heures jusqu’à ce qu’ils deviennent de la gélatine, puis la soupe est agrémentée d’oignons verts hachés et de tranches tendres de porc. L’autre trait significatif du Ramen de Hakata est ses nouilles minces, cuites al dente.


ChamponLe Champon

Le Champon est un plat typique de la région de Nagasaki, sur la côte nord-ouest de Kyūshū. Son origine serait le fruit d’une création culinaire pour les étudiants chinois qui y étudiaient pendant l’ère Meiji.

Tout comme le ramen, le Champon est un plat de nouilles avec de la viande, des légumes et un bouillon. Contrairement au ramen, les nouilles du Champon sont cuites directement dans la soupe.

Le goût prononcé du Champon est obtenu par une cuisson conjointe de la viande et des légumes, puis mélangés au bouillon, avec des nouilles aux œufs, du kamaboko (gâteau de poisson) et d’autres fruits de mer selon la saison. Plat copieux, le Champon incarne le vrai goût de Nagasaki.


Nanban PouletNanban de poulet (Chicken Nanban)

Plat typique de Miyazaki, une ville située sur la côte sud de Kyūshū, Le Nanban de poulet est fabriqué à partir des fameux poulets fermiers de la région.

Assaisonné de vinaigre doux et acidulé puis frit, le poulet est couronné avec une sauce tartare. Ce plat peut se déguster presque partout dans les bars izakaya au Japon.

Le Nanban de poulet fait partie de la cuisine régionale à ne pas manquer, surtout pour savourer l’excellente qualité des poulets fermiers de la région.


Les délices de TokyoPour terminer, les passionnés de nourriture japonaise et cinéphiles trouveront de quoi se faire plaisir en ce début d’année 2016 avec le film japonais de Naomi Kawase « Les délices de Tokyo ».

Un excellent film autour des dorayakis et d’une histoire profondément intense sur un pan de l’histoire du Japon.

« Les dorayakis sont des pâtisseries traditionnelles japonaises qui se composent de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges confits, « AN ».

Tokue, une femme de 70 ans, va tenter de convaincre Sentaro, le vendeur de dorayakis, de l’embaucher. Tokue a le secret d’une pâte exquise et la petite échoppe devient un endroit incontournable….« 



© Blog Nutrition Santé

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s