Qu’est-ce que le « New Nordic Diet » ?

Comment vos selles révèlent si vous pouvez perdre du poids ?

Obésité et surpoids sont des fers-de-lance de politiques de santé publique. La prise de poids est un sujet toujours d’actualité et pas uniquement pour que les nutritionnistes-diététiciens ou les revues de santé/beauté se remplissent les poches.

Selon l’OMS, depuis 1980, le nombre de cas d’obésité a doublé à l’échelle mondiale ! On dénombrait en 2014, plus de 1,9 milliard d’adultes en surpoids et plus de 600 millions étaient obèses — 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses.

Prévenir l’obésité et le surpoids est donc d’une importance capitale.

La graisse abdominale favorise le risque de cancer

Votre matière fécale est un indicateur potentiel pour perdre du poids


Sujet peu glamour pour la tribune de Blog Nutrition Santé, il faut l’admettre. Mais quelque chose d’aussi simple qu’un échantillon de matières fécales révèle si vous pouvez perdre du poids en suivant des recommandations alimentaires caractérisées par une teneur élevée en fruits, légumes, fibres et grains entiers (céréales complètes).

C’est une constatation d’une nouvelle étude menée au Département de la nutrition, de l’exercice et des sports à l’Université de Copenhague (Danemark). Les bactéries que nous avons tous dans notre intestin peuvent jouer un rôle décisif dans la nutrition personnalisée et le développement de l’obésité. Ceci est démontré par plusieurs études disponibles dans la littérature scientifique.

Les bactéries intestinales humaines ont été liées à la prévalence croissante du surpoids et de l’obésité, et les scientifiques ont commencé à étudier si les bactéries intestinales peuvent jouer un rôle dans le traitement du surpoids. Mais ce n’est que maintenant que les chercheurs semblent avoir réalisé une percée en démontrant que certaines espèces de bactéries jouent un rôle décisif dans la régulation du poids et la perte de poids.

30% des cancers chez les femmes évités par l'alimentation

Le rapport entre les deux groupes de bactéries intestinales est crucial


Une relation entre deux groupes de bactéries intestinales est décisive. Il permet de savoir si les personnes en surpoids perdent du poids en se basant sur un régime qui suit les recommandations alimentaires nationales danoises et contient beaucoup de fruits, de légumes, de fibres et de céréales complètes.

Dans l’étude, 31 sujets ont mangé une alimentation nordique, spécialement élaborée, pendant 26 semaines et ont perdu en moyenne 3,5 kg, alors que les 23 sujets qui mangeaient un régime classique danois ont perdu en moyenne 1,7 kg. Ainsi, la perte de poids était en moyenne de 1,8 kg de plus chez les sujets qui ont mangé le régime nommé « New Nordic Diet » (nouveau régime nordique).

Réduire la consommation de viande et la remplacer par des poissons et des crustacés

Qu’est-ce que le « New Nordic Diet » ?


Ce régime alimentaire a été développé en 2004, lorsque des professionnels de l’alimentation et des chefs de cinq pays nordiques se sont réunis à Copenhague pour définir une nouvelle cuisine régionale qui, contrairement aux habitudes alimentaires traditionnelles, serait plus saine.

Bien que la tendance récente des restaurants d’inspiration nordique, tels que le célèbre Noma à Copenhague et Acme à New York, consiste à incorporer des méthodes de cuisson complexes et à facturer des prix élevés, le régime alimentaire de base est simple et abordable, en insistant sur la saisonnalité, la durabilité des ingrédients, et en évitant tous les additifs alimentaires et la minimisation des déchets.

Nouveau régime alimentaire nordique

Riche en aliments végétaux, le régime comprend beaucoup de légumes-racines, de choux (et d’autres crucifères), de légumes à feuilles vertes, de pommes et de poires, de baies (comme les myrtilles) et des grains entiers (céréales complètes comme le seigle et l’avoine). Les poissons (comme le saumon et le hareng) sont également importants, ainsi que du gibier sauvage (comme les élans, faiblement gras) et de petites quantités de produits laitiers. D’autres aliments sauvages comprennent la mousse (des variétés de bryophytes terrestres), les champignons, les orties, l’ail et même les fourmis. Les herbes fraîches incluent l’aneth, la ciboulette et le fenouil.

Bienfaits des baies sauvages

À plusieurs égards, le nouveau régime nordique (« New Nordic Diet ») est très similaire à un régime méditerranéen, mais repose sur l’huile de colza (le canola plus précisément, une huile végétale dérivée du colza et faible en acide érucique, par opposition à l’huile de colza) au lieu de l’huile d’olive et diffère dans ses types de produits (peu de tomates), simplement comme un reflet de ce que le climat de la région, le sol et l’eau offrent naturellement, et les meilleurs produits du terroir.

Une forte proportion de bactéries Prevotella entraîne une perte de poids

Les avantages du régime nordique pour le cœur et le poids


Plusieurs études, publiées en 2013 notamment dans le Journal of Internal Medicine, ont révélé que le « New Nordic Diet » améliore le taux de cholestérol chez les personnes atteintes de facteurs de risque cardiovasculaire par rapport au régime nordique habituel ou à un régime occidental typique. Et certaines études ont révélé que ce régime diminue la tension artérielle et améliore la résistance à l’insuline. Suivre ce régime pendant seulement 6 à 18 semaines apporterait des avantages immédiats.

Il est intéressant de noter que, dans des études publiées dans l’American Journal of Clinical Nutrition, les gens ayant suivi ce régime ont perdu du poids, mais ils n’ont pas été invités à limiter les calories, ce qui indique que leurs réponses comportementales étaient en bon accord avec l’évaluation subjective de leur satiété. Une autre étude a révélé que les personnes qui mangeaient six aliments caractéristiques de l’alimentation du « New Nordic Diet » avaient un risque plus faible de décès prématuré.

Il n’y a pas d’études comparant le « New Nordic Diet » à un régime méditerranéen. Mais il est assez sûr de dire que les deux, dans leurs formes idéales, sont sains, comme ce serait une cuisine à prédominance végétale qui comprend des composants tels que les fruits, les légumes et les céréales complètes, les poissons, les viandes maigres et les huiles végétales non saturées, et éliminent les grains raffinés, les sucres ajoutés, les viandes grasses et les aliments hautement transformés en général.

Cuisine nordique moderne
Morue rôtie aux raisins et chou au beurre. (photo © Leila Navidi)

Essentiellement, le « New Nordic Diet » n’est vraiment qu’une interprétation régionale des principes d’une alimentation saine. Sauf si vous cultivez vos propres aliments sauvages ou visitez des restaurants qui se spécialisent dans la cuisine, il est difficile de manger exactement comme un « New Nordic Diet » dans la plupart des autres pays du monde. Mais vous pouvez intégrer les composants de base de ce régime et suivre sa philosophie générale consistant à préparer des repas simples en utilisant des aliments locaux.

Visiter les marchés des petits producteurs et agriculteurs bio ou être membre d’une coopérative alimentaire vous donnera un meilleur accès aux aliments saisonniers locaux tels que les baies, les légumes verts et même le gibier sauvage.

Vous pouvez avoir de la chance de trouver de la confiture et d’autres spécialités distinctement nordiques, bien que vous puissiez trouver des fourmis vivantes partout où vous vivez !

Une forte proportion de bactéries Prevotella entraîne une perte de poids
Prevotella melaninogenica

Une forte proportion de bactéries Prevotella entraîne une perte de poids


Les bactéries intestinales sont liées à notre régime alimentaire

Lorsque les participants à cette dernière étude danoise ont été divisés par leur niveau de bactéries intestinales, on a constaté que les personnes ayant une forte proportion de bactéries Prevotella par rapport à la bactérie Bacteroides ont perdu 3,5 kg de plus en 26 semaines lorsqu’elles mangeaient un régime composé des principes du « New Nordic Diet » par rapport à ceux qui consomment un régime moyen danois.

Les sujets ayant une faible proportion de bactéries de Prevotella par rapport aux Bacteroides n’ont pas perdu de poids supplémentaire en suivant ce nouveau régime nordique (« New Nordic Diet »). Dans l’ensemble, environ 50% de la population possède une forte proportion de bactéries Prevotella par rapport aux bactéries Bacteroides.

L’étude montre que seulement environ la moitié de la population perdra du poids si elle mange conformément aux recommandations alimentaires nationales danoises — et mange plus de fruits, légumes, fibres et céréales complètes. L’autre moitié de la population ne semble pas profiter de ce changement de régime. Ces personnes devraient se concentrer sur d’autres recommandations alimenaires et sur une activité physique régulière, jusqu’à ce qu’une stratégie qui fonctionne particulièrement bien pour elles soit identifiée.

Les chercheurs soulignent qu’ils ont déjà confirmé les résultats dans deux études indépendantes, de sorte qu’ils sont certains que ces résultats sont crédibles.

Guide de perte de poids personnalisé

Guide de perte de poids personnalisé


Les résultats montrent que les biomarqueurs (caractéristique biologique mesurable liée à un processus normal ou non), par exemple des échantillons de matières fécales, des échantillons sanguins ou d’autres échantillons de notre corps, qui indiquent quelque chose sur notre état de santé, devraient jouer un rôle beaucoup plus important dans l’orientation nutritionnelle. Tout simplement parce que les biomarqueurs nous permettent d’adapter les conseils à l’individu.

Enfin, cette avancée est majeure dans l’orientation nutritionnelle personnalisée. Les lignes directrices basées sur cette connaissance des bactéries intestinales seront très probablement plus efficaces que l’approche unique qui caractérise souvent les recommandations alimentaires et l’orientation alimentaire.

À l’heure actuelle, il s’agit principalement d’unités de recherche dans les universités et d’autres établissements universitaires qui examinent la composition des bactéries intestinales, mais comme effet de cette percée, l’Université de Copenhague a autorisé une entreprise à Boston (États-Unis), à développer et à publier un concept basé sur cette recherche, qui profitera aux personnes obèses.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2017


Téléchargez gratuitement notre livre de 20 recettes bio

Livre recettes de cuisine bio


Sources

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s