Guide de perte de poids personnalisé

Réévaluation : même une consommation modérée de fruits et légumes peut réduire le risque de maladie cardiovasculaire

Les campagnes de santé publique pour motiver les gens à manger plus de fruits et de légumes ne sont finalement pas d’une très grande utilité.

Une grande étude alimentaire de 18 pays, répartis dans 7 régions géographiques, a révélé que même une consommation relativement modérée de fruits, de légumes et de légumineuses comme les haricots et les lentilles peut réduire le risque de maladie cardiovasculaire et la mort d’une personne.

Réévaluer les avantages de la consommation végétale

Réévaluer les avantages de la consommation d’aliments végétaux


L’analyse de l’étude prospective d’épidémiologie rurale urbaine nommée PURE (Prospective Urban Rural Epidemiology) a été présentée au dernier ESC Congress 2017 à Barcelone (Espagne) et publiée dans le journal scientifique The Lancet.

Parmi les pays et territoires participants : Argentine, Bangladesh, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Inde, Iran, Kazakhstan, Kirghizistan, Malaisie, Pakistan, Palestine, Philippines, Pologne, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Soudan, Suède, Tanzanie, Turquie, Émirats arabes unis, Zimbabwe.

« À notre connaissance, il s’agit de la première étude à faire le rapport sur les associations de consommation en fruits, légumes et légumineuses avec un risque de maladie cardiovasculaire dans des pays à des niveaux économiques variés et de différentes régions« , a déclaré le chercheur Andrew Mente (Ph.D., Université McMaster, Hamilton, Canada).

Des recherches antérieures et de nombreuses directives alimentaires en Amérique du Nord et en Europe ont recommandé la consommation journalière de ces aliments allant de 400 à 800 grammes par jour, mais cela est inabordable pour de nombreuses personnes dans des pays à revenu faible ou moyen. De plus, avec la tendance de l’agriculture biologique, les tarifs deviennent parfois exorbitants et totalement dissuasifs pour les classes moyennes.

Takuma Kamata
© Takuma Kamata, 鎌田拓磨, « cm-VEGE« 

Les résultats indiquent que des bénéfices pour la santé optimale peuvent être obtenus avec un niveau de consommation plus modeste, et donc avec une approche susceptible d’être beaucoup plus abordable financièrement.

À l’aide de questionnaires sur la fréquence des aliments par pays, l’étude PURE a documenté le régime alimentaire chez 135 335 personnes, âgées de 35 à 70 ans, des pays d’Amérique du Nord et d’Europe, d’Amérique du Sud, du Moyen-Orient, de l’Asie du Sud, de la Chine, de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique.

Pour cette analyse, les chercheurs ont évalué les associations entre la consommation conseillée de fruits, de légumes et de légumineuses et le risque de maladie cardiovasculaire, et la mortalité après une médiane de 7,4 ans de suivi.

En regardant le total de 5 579 décès (dont 1 649 décès par maladie cardiovasculaire), et 4 784 événements majeurs en matière de santé cardiaque (maladie cardiovasculaire), et l’ajustement pour les facteurs démographiques, de style de vie, de santé et diététiques, l’étude a montré qu’une plus grande consommation totale de fruits, de légumes et de légumineuses n’était pas associée à une mortalité totale plus faible.

Une consommation de 3 à 4 portions par jour (correspondant à 375-500 grammes par jour) était tout aussi bénéfique pour la mortalité totale que des quantités plus élevées.

Fruits et légumineuses à privilégier

Fruits et légumineuses à privilégier


En ce qui concerne les composants alimentaires, il a montré que les bénéfices étaient attribuables aux fruits et aux légumineuses, la consommation de légumes n’étant pas significativement associée à des résultats améliorés.

Plus précisément, comparativement à moins de 3 portions de fruits par semaine, plus de 3 par jour était associé à 19% de réduction de la mortalité totale.

S’agissant des légumineuses, une consommation plus élevée a été associée à une réduction significative de la mortalité. Par rapport à moins d’une portion de légumineuses par mois, plus d’une portion par jour a été associée à une réduction de 26% de la mortalité totale.

Le cru a des super-pouvoirs

Le cru a des super-pouvoirs

Enfin, en comparant la préparation des légumes, l’étude a montré une tendance à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires et à la mort avec une consommation de légumes crus versus cuite. Mais « les légumes crus sont rarement consommés en Asie du Sud, en Afrique et en Asie du Sud-Est« , a déclaré le Dr Mente.

« Étant donné que les directives alimentaires ne différencient pas les avantages des légumes crus par rapport aux légumes cuits, nos résultats indiquent que les recommandations devraient mettre l’accent sur l’apport en légumes crus plus que cuits« .

En conclusion, il a déclaré que les résultats de l’étude « sont robustes, applicables à l’échelle mondiale et fournissent des preuves pour informer les politiques nutritionnelles. Beaucoup de personnes dans le monde ne consomment pas une quantité optimale de fruits, de légumes et de légumineuses. Les données PURE s’ajoutent à la preuve substantielle de nombreuses études et à les étendre dans le monde entier. »

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2017


Sources

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s