Pharmacie sur internet : médicaments en vente libre ?

La santé sur le net : médicaments, pharmacie et vide juridique

Comment acheter des médicaments sur internet ?Vente de médicaments sur Internet par un pharmacien : une réponse fiable contre la contrefaçon ?

L’achat de produits de parapharmacie sur internet n’est pas nouveau. Presque entrée dans les mœurs, l’achat de produits de parapharmacie et de bien-être sur le web est devenu depuis quelques années un réflexe pour certains consommateurs – avec des paniers-moyens et un nombre de client croissant, vu le nombre de boutiques en ligne qui sont accessibles. Jusque-là, seuls les produits sans ordonnance et principalement disponibles en parapharmacies étaient délivrés dans ces parapharmacies virtuelles.

Un objectif pour le client ? Obtenir des meilleurs tarifs et ne pas se déplacer pour obtenir des produits. Un objectif pour le para-pharmacie du web ? Vendre encore plus et avoir plus de clients. Même si le marché souvent illégal de produits comme le Viagra ou le Cialis sur Internet pullule et pollue nos boîtes eMails, les pharmaciens ne sont pas nombreux sur Internet à avoir leur boutique de vente en ligne.

Pharmacie GDDCe retard (Français) « commence » à se rattraper avec la création de pharmacies en ligne comme le récent site qui agite la polémique du pharmacien Philippe Lailler. Ce Docteur en pharmacie cassait déjà les prix dans sa pharmacie et proposait des produits de parapharmacie sur son site depuis une année. Maintenant il propose sur sa « pharmacie virtuelle » des médicaments – sous certaines conditions.

Lors d’une interview filmée pour France Télévision (1), ce pharmacien explique parfaitement la situation, en profitant du vide juridique et de la réalité de l’internet et des médicaments, avec un nombre grandissant de sites étrangers souvent frauduleux où s’achètent des médicaments. Ceci n’est pas sans conséquence, et l’initiative de ce pharmacien, qui ne risque pas d’être un cas isolé, est plutôt bienvenue dans un secteur en plein mouvement, puisque la santé n’est pas le dernier des thèmes au cœur des débats de société.

Sur Internet, on connaissait déjà des parapharmacies comme MonGuideSanté.com (devenue NewPharma en 2014), LeComptoirSanté.com ou les récents sites comme LaSanté.net, PharmaVie.fr, maintenant il faudra compter sur la Pharmacie de la Grâce de Dieu. Le principe ? Comme indiqué, pour la délivrance des médicaments sur ce site (2), il est nécessaire d’avoir « les conseils d’un pharmacien et pour certains une prescription obligatoire d’un médecin. » Ils ont « donc mis en place des pictogrammes et pour vous aider à distinguer ces 2 familles de médicaments ».

Peut être que ce service de vente de médicaments sur Internet est très pratique, mais rien ne remplacera le contact avec un professionnel de santé et le contact humain – vous savez ce « truc » essentiel en voie de disparition ! Sinon, en plus de ne pas oublier qu’il ne faut jamais pratiquer l’automédication, dans le cas où il est possible d’éviter de prendre des médicaments, le mieux est encore de bien se nourrir (manger des fruits et des légumes, bien se nourrir au petit-déjeuner, etc.) et de s’hydrater (boire de l’eau, boire du thé vert…), avoir une activité physique, pratiquer le rire et la méditation, ne pas fumer ou consommer de drogue….

Update 3 décembre 20121001pharmacies.com, première plateforme web permettant aux pharmacies de vendre leurs produits de parapharmacie sur internet, vient en aide aux pharmaciens de France en leur ouvrant une « place de marché » professionnelle et légale afin de compléter leur activité sur le web et offrir à leur clientèle une offre sécuritaire. Avec un impératif pour tous : assurer la mission de santé publique et le conseil du consommateur dans tous les actes du Pharmacien. Sources Communiqué de presse 1001Pharmacies

© Blog Nutrition Santé – Droits de reproduction réservés.

Sources

4 réflexions sur “La santé sur le net : médicaments, pharmacie et vide juridique

  1. Je pense que c’est la suite logique : à l’heure d’internet, tout le monde utilise cet outil, notamment les commerçants. Un pharmacien, c’est un « vendeur » de médicaments, sans être péjoratif. Et quand la concurrence est rude, une vitrine sur internet est très utile.

    Maintenant, à titre personnel, je ne me vois pas acheter mes médicaments sur Internet. Soit j’ai une ordonnance et je perds moins de temps à passer les chercher en sortant de chez le médecin, soit je n’en ai pas et j’ai besoin des conseils du pharmacien.

    J’espère que ces sites reçoivent tous les contrôles nécessaires, pour ne pas pouvoir proposer des choses qu’ils ne devraient pas.

    A bientôt.

    1. Bonjour Nadège,

      A priori (selon eux), leur business (qui est dans les règles et le respect de la loi) fonctionne grâce à une vraie demande, mais comme vous je préfère le contact direct.

      Au fond, ça semble être avantageux surtout pour la pharmacie, qui peut gérer ses stocks et percevoir sans doute les paiements en amont avant la délivrance. Peut-être que le bon côté de cette volonté de certains pharmaciens permettrait d’enrayer la vente illégale, polluante et grandissante de médicaments contrefaits sur Internet…

      A tantôt!

      1. En effet, si ça peut freiner même légèrement la vente de tous ces médicaments illégaux.

        Je ne comprends pas les gens : tout le monde veut faire de l’automédication, même avec des produits dont on sait qu’ils n’ont pas finis d’être testés, voire dont on sait qu’ils sont dangereux donc interdits de vente en France. Et ensuite, on vient crier au scandale parce qu’on s’aperçoit 5 ans plus tard qu’un certain médicament a des effets secondaires importants qui font qu’il doit être retirer des médicaments prescrits…
        D’un côté on veut de la sécurité, mais de l’autre on passe outre parce que ça nous arrange, c’est contradictoire !

        A bientôt.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s