Bienfaits de la marche sur le cerveau

Pourquoi la marche est-elle bénéfique pour le cerveau ?

L’impact du pied lors de la marche aide à contrôler, et à augmenter la quantité de sang envoyée au cerveau, selon une étude récente. Vu que les beaux jours arrivent à grands pas, c’est l’occasion de continuer ou commencer à faire une marche quotidienne, seul ou en famille.


Pourquoi marcher ?

Les recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé selon l’OMS conseillent de marcher 10000 pas par jour. Cet objectif de 10.000 pas par jour est surtout une stratégie pour promouvoir l’activité physique des adultes, car le nombre de pas à obtenir au quotidien peut varier selon l’intensité de l’activité.

Cette recommandation n’est donc qu’un moyen de parvenir à un niveau d’activité physique correcte. Cette allégation a plusieurs buts précis : combattre la sédentarité, d’améliorer l’endurance cardio-respiratoire, l’état musculaire et osseux, les marqueurs biologiques cardio-vasculaires et métaboliques, réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression, et de détérioration de la fonction cognitive. A ces objectifs, nous pouvons ajouter que la marche est aussi un moyen de rencontrer les « Autres » facilement, et donc d’améliorer ou de contribuer à l’équilibre des relations sociales.

Marche & santé : 10 000 pas par jour


Pourquoi la marche est-elle bonne pour notre cerveau ?

Vous savez probablement que la marche est essentielle pour notre corps, et pas seulement pour notre cœur et nos muscles. Les chercheurs de l’Université des Hautes-Terres du Nouveau-Mexique (NMHU) ont constaté l’impact du pied pendant la marche. En effet, elle envoie des ondes de pression à travers les artères qui modifient de manière significative et peuvent augmenter l’apport de sang au cerveau.

Jusqu’à récemment, l’apport sanguin au cerveau (débit sanguin cérébral ou DSC) était identifié comme involontairement régulé par le corps, et relativement peu affecté par les changements de la pression sanguine causés par l’exercice ou l’effort. L’équipe de recherche de NMHU et d’autres personnes ont déjà constaté que l’impact du pied au cours de la course a provoqué des ondes rétrogrades (inverses). Elles sont liées aux impacts dans les artères qui se synchronisent avec la fréquence cardiaque et la vitesse de foulée pour réguler dynamiquement la circulation du sang dans le cerveau.

Dans cette étude, l’équipe de recherche a utilisé des ultrasons non invasifs pour mesurer les ondes de vitesse du sang de l’artère carotide interne et les diamètres artériels pour calculer le DSC hémisphérique dans les deux côtés du cerveau de 12 jeunes adultes en bonne santé pendant le repos, debout et durant la marche régulière (1 mètre/seconde).

Les chercheurs ont constaté que bien qu’il y ait un impact plus léger sur le pied associé à la marche par rapport à la cours ou d’autres sports, la marche produit encore des ondes de pression plus importantes dans le corps, ce qui augmente considérablement le flux sanguin vers le cerveau. Alors que les effets de la marche sur le DSC étaient moins « dramatiques » que ceux causés par la course, ils étaient plus importants que les effets observés pendant le cyclisme, qui n’importait aucun impact sur le pied.

La santé du pied

L’impact du pied pendant la marche

Ces nouvelles données suggèrent fortement que le flux sanguin du cerveau est très dynamique. Il dépend directement des pressions aortiques cycliques qui interagissent avec les impulsions de pression rétrograde des impacts du pied. Il existe un continuum d’effets hémodynamiques (dynamique du sang) sur le flux sanguin du cerveau humain dans le pédalage, la marche et la course. Spectaculairement, ces activités peuvent optimiser la perfusion cérébrale (qui reflète la circulation capillaire au niveau du tissu cérébral), la fonction et le sentiment général de bien-être pendant un exercice physique.

« Ce qui est surprenant, c’est qu’il a fallu beaucoup de temps pour pouvoir mesurer ces effets hydrauliques évidents sur le flux sanguin cérébral », expliquent les chercheurs. Enfin, il existe un rythme d’optimisation entre le flux sanguin du cerveau et le passage ambulatoire (état de mobilité). Les taux de foulées et leurs impacts sur les pieds sont dans la gamme de nos fréquences cardiaques normales (environ 120/minute) lorsque nous progressons très rapidement. Cette marche qui est essentielle pour la santé nécessite donc de prendre soin de la santé de vos pieds et de bien choisir vos chaussures pour optimiser le confort plantaire.

“Plus rien d’autre à faire que de marcher” Santōka Taneda

gaijinjapan : Le Japon à pied


Cap 10000 Japon, un exemple de louange à la marche

Régulièrement il n’est pas rare de voir des exploits sportifs, des records de rapidité et de surpassement de soi. A côté de ces performances exigeantes, il existe aussi des défis plus « sages » et vertueux, mais qui n’en restent pas moins des exploits et de remarquables inspirations pour chacun. C’est le cas du projet Cap 10000 Japon créé par Aala Kanzali, le fomentateur et tenancier du blog Un Gaijin au Japon.

Le parcours atypique de l’électron libre Aala Kanzali l’a mené à défier et surprendre les récalcitrants de la marche. Avec plusieurs milliers de kilomètres dans les mollets, ce jeune homme trentenaire réside au Japon depuis plusieurs années.

En dehors de vouloir promouvoir la marche pour ses bienfaits avérés, Aala Kanzali, qui parcourt l’Empire du Soleil Levant avec un charriot (de compétition), rencontre des autochtones, partage son expérience et ses impressions, visite des lieux touristiques (peu ou mal connus), interviewe des artisans (les métiers qui se perdent lui tiennent beaucoup à cœur).

Une belle initiative que Blog Nutrition Santé soutient, et encore plus depuis que nous avons eu la chance de rencontrer Aala Kanzali à Fukuoka (Japon) lors de son repérage pour la nouvelle saison 2017 de Cap 10000 Japon.

Un gaijin au Japon & Jimmy Braun
akanezen.com, blognutritionsante.com & gaijinjapan.org

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Mai 2017

Sources

2 réflexions sur “Pourquoi la marche est-elle bénéfique pour le cerveau ?

  1. Belle démonstration avec les expériences évoquées. En effet, il est question du retour veineux. Il est favorisé par la marche et toute activité sollicitant l’appui des pieds contre le sol en l’occurrence le jogging. Un bon retour veineux signifie un volume de sang suffisant dans le ventricule droit. Ce qui assure un remplissage correct du coeur gauche qui se chargera d’éjecter le sang dans l’aorte. Cela fournit un débit sanguin suffisant aux organes en l’occurrence le cerveau. C’est ce même système qui est défaillant dans les alitements prolongés et responsable de la formation d’embolies.

  2. Super article, j’ignorais les résultats de cette étude passionnante! Un argument de plus pour continuer à insister sur la nécéssité d’intégrer la marche au quotidien.

    Léa

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s