Un guide clinique pour sensibiliser à l'importance du calcium

Le calcium dans la prévention de l’ostéoporose après la ménopause

Un nouveau guide clinique résume les données probantes concernant les effets du calcium sur la réduction du risque d’ostéoporose après la ménopause.

Caractérisée par une perte de la résistance des os qui motive les fractures, l’ostéoporose est causée par un manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux. Ce processus lié au vieillissement rend les os plus poreux et cause donc des fractures même lors d’une simple chute habituellement sans conséquence.

L’ostéoporose touche en particulier les femmes, mais les hommes ne sont pas épargnés. Elle apparaît chez les personnes âgées d’environ 65 ans, et peut survenir plus tôt selon les cas. Dans le cas des femmes, l’ostéoporose semble être fréquente après la ménopause.

Un guide clinique pour sensibiliser à l'importance du calcium

Un guide clinique pour sensibiliser à l’importance du calcium


L’ostéoporose est fréquente et touche 1 femme sur 3. Le calcium est vital pour des os forts et sains et les sociétés scientifiques mondiales ont publié des conseils sur les besoins quotidiens de l’enfance à la vieillesse. La Société européenne de la ménopause et de l’andropause (EMAS) a publié un nouveau guide en octobre 2017 dans le but de sensibiliser à l’importance du calcium dans la réduction du risque d’ostéoporose.

L’apport quotidien recommandé de calcium après la ménopause varie entre 700 et 1200 mg. On ne sait pas si un apport excessif peut causer des dommages. Certaines études épidémiologiques ont soulevé des inquiétudes concernant un risque cardiovasculaire possible, une démence ou même, paradoxalement, une fracture.

Alimentation saine et équilibrée pour obtenir du calcium


Le calcium peut être obtenu à partir d’aliments ou de suppléments contenant des sels de calcium. La plupart des gens devraient être en mesure d’obtenir suffisamment de calcium grâce à une alimentation saine et équilibrée, mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, les régimes en Europe du Sud ont moins de produits laitiers que dans les pays du Nord.

Certaines données aux États-Unis ont montré que moins d’un tiers des femmes âgées de 9 à 71 ans consommaient suffisamment de calcium. Les suppléments sont mal tolérés et ne sont donc généralement pas pris à long terme. Une autre raison de préoccupation est le taux de prescription excessive de suppléments au-dessus du niveau supérieur recommandé de 2000 mg/jour. Par exemple, une étude a révélé que 29% des suppléments étaient trop prescrits.

Enfin, au travers de ce nouveau guide clinique (en anglais), qui va permettre de créer de nouvelles recommandations en santé publique, l’EMAS confirme que le calcium est une partie essentielle du régime alimentaire de l’enfance à la vieillesse et qu’une évaluation approximative de l’apport devrait faire partie des contrôles de routine. Les femmes doivent être plus conscientes de l’importance du calcium et connaître les aliments riches en calcium pour les inclure dans leur régime alimentaire. Mais les apports supérieurs aux niveaux recommandés peuvent être inutiles ou, bien que toujours discutés, peuvent causer des dommages.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s