La méditation régulière est associée à des améliorations cognitives durables maintenues jusqu'à sept ans plus tard

La méditation régulière est associée à des améliorations cognitives durables maintenues jusqu’à sept ans plus tard

La méditation sous toutes ses formes libère de nombreux bienfaits. Quel que soient l’âge et l’état de santé, la pratique de la méditation ouvre de nombreuses portes pour se libérer du stress et améliorer son bien-être. La méditation fait d’ailleurs partie des soins de support dans différents hôpitaux dans le monde.

En effet, plusieurs études antérieures démontrent que la méditation et les exercices mentaux modifient la plasticité cérébrale et réduisent le stress, que 25 minutes par jour de yoga et de méditation améliorent la fonction du cerveau et l’énergie, et que la méditation et le yoga inversent les réactions de l’ADN en cause dans le stress. On comprend aisément l’engouement et l’intérêt envers cette pratique simple et peu contraignante.

Selon une étude publiée le 28 mars 2018 dans le Journal of Cognitive Enhancement les gains dans la capacité à maintenir l’attention, développés grâce à une formation intensive à la méditation, sont maintenus jusqu’à sept ans plus tard. L’étude est basée sur le projet Shamatha, une enquête majeure sur les effets cognitifs, psychologiques et biologiques de la méditation menée par des chercheurs de l’Université de Californie (Davis Center for Mind and Brain) aux États-Unis.

Les bienfaits prouvés de la méditation sur le long terme

Les bienfaits prouvés de la méditation sur le long terme


Cette étude est la première à démontrer que la pratique intensive et continue de la méditation est associée à des améliorations durables de l’attention soutenue et de l’inhibition de la réponse, susceptibles de modifier les trajectoires longitudinales des changements cognitifs dans la vie d’une personne.

Le projet Shamatha est l’étude longitudinale la plus complète de la méditation intensive jamais entreprise et a attiré l’attention des scientifiques et des érudits bouddhistes, y compris le Dalaï Lama, qui a approuvé le projet.

Ce projet examine les effets de deux retraites de méditation intensives tenues en 2007 au Shambhala Mountain Center à Red Feather Lakes dans le Colorado (États-Unis). L’étude a suivi 60 méditants expérimentés qui ont assisté à ces retraites de méditation de trois mois et ont reçu un enseignement continu des techniques de méditation du savant bouddhiste, auteur et enseignant B. Alan Wallace. Ils ont assisté à des séances de méditation de groupe deux fois par jour et ont pratiqué individuellement pendant environ six heures par jour.

Les gains cognitifs de la méditation sont maintenus chez les méditants réguliers

Les gains cognitifs de la méditation sont maintenus chez les méditants réguliers


Immédiatement après l’étude, les participants à la retraite de méditation ont montré des améliorations dans l’attention ainsi que dans le bien-être psychologique général et la capacité à faire face au stress.

Depuis les retraites, les chercheurs ont suivi les participants à six et dix-huit mois et, plus récemment, à sept ans. Les 40 participants qui sont restés dans l’étude lors de ce dernier suivi ont tous déclaré avoir continué une forme de pratique de la méditation au cours de la période de sept ans, ce qui équivaut à environ une heure par jour en moyenne.

La méditation et les exercices mentaux modifient la plasticité cérébrale et réduisent le stress

Cette nouvelle étude montre que les gains d’attention observés immédiatement après la retraite ont été en partie maintenus sept ans plus tard, en particulier pour les participants plus âgés qui ont maintenu une pratique de méditation plus diligente au cours des sept années. Comparativement à ceux qui pratiquaient moins, ces participants ont maintenu des gains cognitifs et n’ont pas montré les tendances typiques du déclin cognitif lié à l’âge.

Enfin, le style de vie ou la personnalité des participants aurait également pu contribuer aux observations. Les bénéfices de la méditation semblaient avoir atteint un plateau après les retraites, même chez les participants qui pratiquaient le plus. Cela pourrait avoir des implications sur la mesure dans laquelle la méditation peut, en fait, influencer la cognition humaine et le fonctionnement du cerveau.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Avril 2018

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.