Cupping thérapie, hijama : savez-vous réellement de quoi il s’agit ?

Cupping thérapie, hijama : savez-vous réellement de quoi il s’agit ?

Pour ceux qui se le demandent, alors oui il y a du sang mais non, nous n’allons pas parler de cup menstruelle !

Heureusement pour vous, la cupping thérapie c’est tout autre chose…

Vous avez un affreux mal de dos ? Des douleurs que vous ressentez bel et bien mais à propos desquels le corps médical vous dit ouvertement qu’il n’en est rien ?

Écoutez votre corps. Pourquoi ne pas essayer la cupping thérapie ?

Vous vous demandez certainement « !?cupping thérapie, ok, mais c’est quoi !?».

Patience, vous saurez tout de cette médecine traditionnelle de plus en plus reconnue, et populaire dans de nombreux pays, de l’Europe au Japon en passant par les États-Unis.

La cupping thérapie : comment ça marche ?
La cupping thérapie est une pratique ancestrale.

La cupping thérapie : comment ça marche ?


Médecine ancestrale, la cupping thérapie est aussi appelée hijama ou extraction par ventouses et incisiothérapie.

Cette technique thérapeutique est décrite sur des papyrus datant de plus de 1500 ans avant le début du calendrier grégorien, dont le fameux papyrus d’Ebers (l’un des plus anciens traités médicaux qui nous soient parvenus).

Dans l’Antiquité également, cette pratique a été recommandée par Hippocrate ou encore Galien.

Depuis, ses nombreuses vertus sont reconnues et de plus en plus répandues.

La cupping thérapie permet, par le retrait du sang accumulé à des points précis du corps, de soulager de nombreux maux souvent inexpliqués en effectuant plusieurs petites coupures. Pour ce faire, le praticien peut utiliser principalement trois sortes de ventouses :

  • les ventouses à succion dite « naturelle » traditionnellement faites de cornes d’animaux troués ou de tronçons de bambous ou de bois, qui demandent un réel effort du praticien et représentent un grand risque de transmissions de virus et de maladies (VIH, Hépatite B et C,… ) ;
  • les ventouses à combustion en introduisant un combustible enflammé à l’intérieur qui va vider la ventouse de l’oxyène présent et permettre l’aspiration de la peau ;
  • les ventouses à valve, en réglant la pression voulue à l’aide d’une petite pompe, elles sont certainement les plus pratiques et les plus utilisées dans la cupping thérapie.
Définition de la cupping thérapie
Cupping thérapie, technique de ventouses à valve.

La sensation de douleur est le signal d’alarme de votre corps. Il ne faut jamais la prendre à la légère ni la laisser traîner.

Souvent, les médecins vous prescrivent radios, antibiotiques, calmants en tous genres, alors que la douleur est située beaucoup plus profondément.

Après avoir essayé la médecine moderne, pourquoi ne pas vous tourner vers une médecine alternative capable d’apaiser vos maux ?

Le premier entretien avec votre thérapeute de la cupping thérapie consiste à situer précisément vos douleurs, discuter de vos craintes, votre alimentation et déterminer si vous êtes quelqu’un d’angoissé.

Tous ces facteurs s’ajoutent dans l’équation de la douleur.

En éliminant les principales causes, vous pourrez débuter sereinement la thérapie. Cette méthode se base principalement sur la fluctuation des énergies du corps.

En effet, selon la médecine chinoise, les ventouses doivent être placées en fonction des méridiens énergétiques. Lorsqu’une douleur est ressentie, cela signifie alors que l’énergie est bloquée à certains endroits, responsables de votre mal-être.

En extrayant le sang chargé dans ces points, les circulations respectives du sang et de l’énergie sont rétablies. Alors laissez faire l’énergie et faites parler votre Qi (Chi) dans une séance agréablement relaxante.

Les différentes formes de hijama ou cupping thérapie
Cupping thérapie, technique de ventouses à combustion.

Les différentes formes de hijama ou cupping thérapie


Selon vos besoins et les circonstances de vos douleurs, il est parfois nécessaire d’avoir recours à une méthode plus douce de la cupping thérapie, appelée « dry cupping ».

La hijama sèche ou dry cupping


Pour les plus douillets, cette méthode légèrement différente de la pratique traditionnelle, effectue une succion de 10 minutes sur les zones concernées sans retirer de sang.

Selon l’étude de 2009 « Effect of time and pressure factors on the cupping mark color » publiée dans le livre « The chinese acupuncture and moxibustion » (Foreign Languages Press, 3ème édition, Janvier 2017), « la pression exercée par la ventouse et sa durée d’application a un impact sur les résultats finaux de la pratique ».

Elle conclut qu’après 10 minutes d’application il n’y a plus d’effet observé et que, plus la pression est grande durant 10 minutes comptées, plus les ventouses sont efficaces sur la douleur.

Ainsi, même si les coupures ne sont pas réalisées et le sang retiré, la dry cupping thérapie n’en est pas moins efficace.

La moving cupping thérapie


Dans le même esprit que la hijama sèche, la moving cupping thérapie agit par la pose de ventouses exerçant une faible succion et qui sont ensuite déplacées dans un mouvement en « S » ou de haut en bas.

Sur le dos par exemple, placées ainsi les ventouses peuvent être déplacées par des mouvements successifs en lien avec les zones d’énergie du corps.

Cette méthode s’apparente à un massage efficace pour les douleurs situées au dos et notamment à hauteur du muscle trapèze et des muscles paravertébraux.

Elle est aussi utile pour éliminer la cellulite en évacuant les graisses bloquées dans la zone. (Génial, non ?). Il est cependant nécessaire d’appliquer une couche d’huile sur la zone à traiter pour faciliter le passage des ventouses.

Ces deux méthodes de hijama sèches sont appréciées pour le traitement ​des « chochottes »​ de personnes pour lesquelles il n’est pas envisageable d’effectuer de légères coupures ; les enfants, les femmes enceintes et les personnes faibles, âgées ou fortement anémiques sont concernées.

Les vertus de la cupping thérapie
La cupping thérapie pour soulager et relaxer.

Les vertus de la cupping thérapie


Il est vrai que pour être motivés à vous lancer dans une telle méthode, pour les plus réticents, il est nécessaire que vous soyez apaisés et conscients des nombreux bienfaits qu’elle va vous apporter.

Évidemment, personne ne décide de se faire couper et pomper le sang sans raison valable. Pour ceux qui se le demandent, non, cela ne fait pas particulièrement mal.

Pour l’avoir testée, la pression des ventouses est plus désagréable que les petites coupures qui sont ressenties comme des piqûres d’aiguille, très supportables.

Ainsi que cité plus haut, l’objectif principal de la méthode d’extraction par ventouses est de libérer les toxines accumulées, effacer tous les blocages responsables des douleurs et enfin, aider à fluidifier le sang dans les veines et les artères.

Les bienfaits de la cupping thérapie
Quelles sont les vertus de la cupping thérapie ?

Entre autres, cette thérapie permettrait de réguler les taux de fer, de l’hémoglobine ou encore des plaquettes mais également de créatine et du fameux cholestérol.

En régulant l’activité du thymus, elle représente une stimulation du système immunitaire et des globules blancs. Pour beaucoup, elle est un moyen de réguler les taux d’hormones dans le corps responsable d’acné, de problèmes de fécondité ou encore causant des kystes et autres dommages.

Les femmes ayant eu recours à tous les moyens pour tomber enceinte pourrait semble-t-il recourir à cette technique alternative pour stimuler les ovaires. Pourquoi ne pas essayer toutes les causes ?

Pratiquée sur les zones de la tête et à la base du cou, elle serait un remède contre les migraines à répétition et les maladies neurologiques telles que l’épilepsie ou encore la paralysie (mais des études sérieuses plus poussées sont nécessaires).

Cupping thérapie, hijama : savez-vous réellement de quoi il s’agit ?
La cupping thérapie se pratique avec un professionnel.

La sensation de relaxation après la séance de cupping thérapie s’explique notamment par la sécrétion d’endorphine. De nombreux patients s’endorment de ce fait durant une séance tant ils se sentent reposés.

Laissez au placard vos craintes et vos peurs de l’inconnu : si c’est une première pour vous, testez la cupping thérapie et vous ne serez pas déçus !

Il ne semble pas nécessaire d’avoir des douleurs pour opter pour une thérapie de ce genre, la sensation de bien-être et l’évacuation des toxines du corps sont suffisantes à vous convaincre.

Dans le cas où vous souffrez de symptômes, pensez à une séance de hijama, avec l’accord de votre médecin traitant.

Pour conclure, n’oubliez pas que les personnes faibles, âgées, les jeunes enfants, les femmes enceintes et les patients qui prennent des médicaments anticoagulants ne sont pas concernés par une telle méthode.

Prenez l’avis de votre médecin et rechargez-vous en énergie positive. Votre corps et votre esprit vous diront merci !

La cupping thérapie chez les athlètes olympiques
Cupping thérapie et récupération chez les sportifs.

La cupping thérapie chez les athlètes olympiques


Lors des Jeux olympiques de Rio 2016 vous avez peut-être pu apercevoir des athlètes avec des ecchymoses rondes pourpre rougeâtre sur le corps de certains des athlètes ?

Il semble qu’en plus de s’entraîner avec les dernières technologies et équipements, certains athlètes s’étaient tournés vers d’anciennes pratiques pour conserver leur énergie.

Les ecchymoses sont causées par la cupping thérapie (traitement par ventouses) issue de la médecine traditionnelle chinoise.

La théorie sous-jacente aux ventouses est qu’elle déplace ou stimule l’énergie naturelle de votre corps (le Qi ou Chi). Comme cité plus haut, on dit que les ventouses augmentent l’apport sanguin dans une région spécifique, et que les athlètes s’en servent pour récupérer afin de soigner les muscles endoloris et fatigués.

Est-ce que les ventouses fonctionnent ?
Quels effets physiologiques de la cupping thérapie ?

Est-ce que les ventouses fonctionnent ?


Le Dr Joyner, spécialiste en anesthésiologie et médecine péri-opératoire (Mayo Clinic, États-Unis) a déclaré dans un article publié sur le blog de la Mayo Clinic en 2016 que : « rien ne prouve que les ventouses fonctionnent ou ne fonctionnent pas. C’est vrai pour beaucoup d’idées classiques sur l’échauffement et le rétablissement. C’est vrai aussi pour beaucoup d’activités extérieures. Il peut y avoir des effets placebo pour ce genre de choses, et ce que je dis aux athlètes, c’est que s’ils pensent que cela aide et qu’il n’y a pas d’inconvénients, alors, si ça fait du bien, faites-le. L’essentiel est de ne rien essayer de nouveau le jour de la compétition. »

Petite piqûre de rappel : la thérapie par ventouses (cupping thérapie) consiste à chauffer l’air à l’intérieur d’une tasse en verre, ce qui élimine une partie de l’air de la tasse.

La cupule est ensuite rapidement placée sur la peau et le vide résultant tire partiellement la peau dans la cupule, provoquant une ecchymose.

Certaines personnes disent qu’elles éprouvent par la suite une libération de tensions musculaires, mais il n’y a pas beaucoup de recherches pour prouver une manière ou une autre.

Le Dr Joyner a déclaré qu’il serait difficile d’étudier les effets physiologiques de la cupping thérapie sur la performance des athlètes olympiques, car le changement serait probablement minime. Les experts de la Mayo Clinic disent que si un athlète veut essayer la coupe, il doit auparavant impérativement parler à un spécialiste qui connaît bien la pratique.

​​​​​​​​​​© Blog Nutrition Santé – Dounia Benjelloun / Jimmy Braun

Octobre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Article proposé et co-écrit par Dounia Benjelloun.

Révisions, ajouts rédactionnels, mise en page, illustrations par Jimmy Braun.

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.