Le bienfait des plantes médicinales en danger dans l'UE ?

Pétition médecines naturelles : info ou intox ?

defensemedecinenaturelle.eu : info ou intox ?

Le bienfait des plantes médicinales en danger dans l'UE ?

Jadis (lorsque les « gens » n’étaient pas des internautes et parlaient un peu plus entre eux) on nommait ça des ragots, de l’intox, des polémiques… Aujourd’hui, le phénomène est viral et se propage par les réseaux sociaux et les liens sur le web. Remarquable depuis quelques années, le spam sous toutes ses formes est en progression.

Polymorphe, il prend plusieurs noms et origines : canular, hoax, mème,… Objectif ? Créer du buzz ramdam, faire des coups de pub, apporter un trafic vers un domaine, parasiter la concurrence, faire rire, récupérer votre adresse email pour vous spammer par la suite, « aspirer » les contenus de vos profils pour créer des bases de données à destination marketing. Aucun secteur n’est épargné.

« Non, la phytothérapie ne va pas disparaître, mais la directive européenne (THMPD) va encadrer sa mise en circulation sur le marché. » [via]

Médecines naturelles : poisson d’Avril en avance ?

"defensemedecinenaturelle" : la pétition bidonSite de la fausse pétition sur les médecines naturellesDernièrement, on pouvait voir resurgir (une première vague lancée à l’Automne 2010) sur le web et les réseaux une annonce pour une pétition à propos des industries pharmaceutiques et d’une possible interdiction des médecines naturelles et de la vente de plantes médicinales en Europe.

En regardant le site de cette pétition, et sans trop rentrer dans le détail, on voit de prime abord qu’il n’y a pas foule d’indications légales, le stricte minimum – sans compter un graphisme vraiment repoussant pour un projet de cette envergure (mais ça ce n’est le plus importants). L’idée de défendre les médecines naturelles et les plantes à usages médicinaux est une bonne chose, mais malheureusement cette pétition semble déformer et propager une information peu ou prou valable.

Croire à ce message peut paraître niais pour certains, mais bons nombres d’internautes signent ce genre de pétition et se laissent prendre parfois au jeu d’une arnaque qui ne fait que récupérer et déformer. Sans incidence directe, vous fournissez tout de même des informations à un tiers, sans que vous ne soyez certains qu’elles ne soient pas réutilisées sans votre autorisation. Ne vous étonnez pas d’avoir des pub pour le viagra, des pompes à chaleur, des panneaux solaires, des systèmes de détections de fumées contre les incendies, des piscines, ou ce genre de produits en vogue et utilisant le terrain du marketing viral.

Lorsque cette information, à propos de cette pétition, m’est parvenue, un sentiment trouble était présent, mais j’ai laissé reposer quelques jours avant de trouver une information qui va dans le sens du démantèlement de ce possible canular, ou plutôt du détournement d’une information à propos d’une loi, qui effectivement ne sera pas sans conséquence, mais qui ne va pas interdire les médecines naturelles, mais la mise en place d’ « un régime d’autorisation spécifique (enregistrement) pour les médicaments à base de plantes qui, parce qu’ils satisfont à certains critères, peuvent être qualifiés de médicaments traditionnels à base de plantes« . A lire aussi autour de cette polémique : « Médicaments traditionnels à base de plantes : l´UE répond aux inquiétudes par Jean-Luc Martin-Lagardette« .

– Les produits à base de plantes peuvent-ils rester sur le marché comme aliments ou compléments alimentaires après le 30 avril 2011 ?

– Les substances à base de plantes peuvent être utilisées pour la fabrication de médicaments ou de nourriture. Un produit à base de plantes sera considéré comme un médicament s’il est présenté comme possédant des propriétés curatives ou préventives de maladies humaines ou s’il a une action pharmacologique, immunologique ou métabolique. Décider, au cas par cas, si un produit à base de plantes répond à la définition du médicament, est du ressort et de la responsabilité des autorités nationales.

Si un produit à base de plantes médicinales n’est pas enregistré ou autorisé au 1er mai 2011, il ne peut être commercialisé dans l´UE.

En revanche, les produits à base de plantes peuvent être classés et mis sur le marché comme denrées alimentaires à condition qu’ils ne remplissent pas les caractéristiques des médicaments et qu´ils soient conformes à la législation alimentaire en vigueur. En particulier, les produits à base de plantes commercialisés sous forme de compléments alimentaires doivent être conformes à la directive 2002/46/CE concernant les compléments alimentaires et le règlement (CE) n° 1924/2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires.

– Toutes les thérapies alternatives, les plantes et les livres sur les plantes seront-ils interdits après le 30 avril 2011 dans l´Union européenne ?

– Non. La directive réglemente les MTBP en permettant une procédure d´enregistrement simple et légère. Elle ne s´applique pas aux thérapies alternatives et n’interdit aucune substance spécifique, praticien, livre ou plante en tant que tels.

[sources via ouvertures.net et europa.eu]

Une pétition aux conclusions hâtives

En conclusion, cette directive devrait donc surtout sécuriser les médicaments phytothérapeutiques vendus en pharmacie. Quant aux plantes médicinales vendues hors du circuit pharmaceutique, rien ne changera a priori, contrairement au ton alarmiste de la pétition. Il faut cependant rappeler qu’utiliser sans avis médical une plante, même banale, peut présenter des risques, ne serait-ce que de passer à côté d’un diagnostic nécessitant un traitement spécifique… Jean-Philippe Rivière/Doctissimo

Pour aller plus loin, vous pouvez vous rendre sur les différents liens dans les sources. Piqure de rappel : avant de diffuser une information, il est sage d’essayer d’en connaître la véritable orientation et destination, et de confronter plusieurs sources avant de diffuser et signer une pétition. En regardant l’évolution des mœurs (mode de consommation via le internet, dans tous les domaines) et de l’entrée agressives des écrans dans les foyers de « monsieur tout le monde », le Web regorgera de plus en plus de ce type de déformations et de propagation virale. Sage, sera celle ou celui qui essayera de vérifier avant d’agir. – ça évitera de l’anxiété ou de la cybercondrie.

La pétition sur la défense des médecines naturelles : fausse pétitionPour ce faire, il existe plusieurs méthodes, comme regarder sur les sites officiels, trouver les contacts et identifier les annonceurs de la sources, faire plutôt confiance à des sites comme ceux certifiés HONcode par exemple (pour la santé) ; mais surtout bien lire entre les lignes sans tirer de conclusions hâtives. Enfin, un site à connaître (qui ne semble pas encore en parler) pour vérifier les canulars du web (en général) : http://www.hoaxbuster.com

A lire aussi l’article de Doctissimo, qui explique qu' »il semble cependant que cette pétition extrapole de manière inappropriée les conséquences de l’application de cette directive européenne » et cette Foire aux Questions (FAQ) en anglais publiée sur le site Europa.eu, ainsi que ce courrier d’un cabinet d’avocat via le site de l’École Lyonnaise des Plantes médicinales.

© Blog Nutrition Santé

Sources  via http://ec.europa.eu / via LégiFrance.gouv / via Le Jardinoux / via Pétition “defensemedecinenaturelle.eu”, propagande, désinformation…et récupération

3 réflexions sur “Pétition médecines naturelles : info ou intox ?

  1. Un article à lire via France Soir : L’UE réglemente mieux les médicaments à base de plantes http://bit.ly/jPfi7t

    L’Union européenne (UE) fait le ménage dans les médicaments dits « traditionnels à base de plantes. Si la plupart d’entre eux sont gage de qualité, certains peuvent au contraire être dangereux pour la santé faute de réglementation très stricte en la matière. Un vide désormais comblé avec la mise en application le week-end dernier d’une loi européenne votée en 2004. A partir de maintenant, tous les médicaments « traditionnels à base de plantes » mis sur le marché ont été contrôlés et autorisés par l’UE. Une directive qui permet aux citoyens de l’Union d’être « rassurés » assure John Dalli, commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs.…

  2. bonjour
    il y a queques années, le pouvoir en place a fait voter une loi interdisant de transmettre les recettes de remede de grand mere et particulierement celle du purin d’orties pour preserver le commerce qui fabrique et vend des engrais chimique et des pesticides, est ce un canular aussi?

    1. Bonjour Ghus,

      Effectivement, cette interdiction sévissait bien. Par contre, elle n’est plus actuelle, car a priori le purin d’orties et sa recette peuvent être en vente ou diffusés, comme le signale un article du Monde (2011) http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/05/le-purin-d-ortie-peut-etre-commercialise-mais-selon-une-recette-specifique_1517546_3244.html mais ferait encore débat (cf. Actu Environnement http://www.actu-environnement.com/ae/news/arrete-autorisation-ortie-recette-aspro-liste-pnpp-12504.php4) – Mais voici une recette de purin d’orties : http://www.botanic.com/jardinerie/comment-preparer-le-purin-d-ortie

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s