L'inefficacité prouvée des compléments alimentaires pour la santé cardiaque ou prolonger la vie

L’inefficacité prouvée des compléments alimentaires pour la santé cardiaque ou prolonger la vie

Les compléments alimentaires sont bien ancrés dans les habitudes de plusieurs millions de personnes dans le monde.

Business incontournable dans les rayons des parapharmacies et pharmacies physiques ou virtuelles, l’acte d’achat des compléments alimentaires se fait une fois sur deux (49,6%) par le circuit de vente historique des pharmacies.

Malgré le manque de preuves suffisantes pour la majorité des compléments et le scepticisme persistant des scientifiques, le marché des compléments alimentaires est en très bonne santé.

Ces produits de santé magiques, qui détiennent des pouvoirs incroyables, séduisent des gens de tous les âges aux quatre coins du monde.

Par exemple, 52% des Américains prennent au moins une vitamine ou un autre supplément diététique et nutritionnel par jour. Et le marché Français a représenté environ 1,9 milliard d’euros en 2018.

En partant du principe que ce business est juteux, on comprend que toutes tentatives de démontrer que les compléments alimentaires sont globalement inutiles sera contredit par les défenseurs.

Notons que la science n’étant pas parfaite et toujours en quête de vérité, on peut laisser planer le doute sur le fait que quelques compléments alimentaires puissent avoir une certaine efficacité.

Cependant, en regardant de plus près l’épaisse littérature scientifique et en analysant rapidement la situation de ce marché, il est aisé de comprendre que le business du complément alimentaire est surtout une histoire d’argent.

Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ?

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?


Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), « on entend par compléments alimentaires, les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seul ou combiné… ».

Il existe de nombreux compléments alimentaires, mais « contrairement aux médicaments, la commercialisation des compléments alimentaires ne nécessite pas d’autorisation individuelle de mise sur le marché, fondée sur l’évaluation préalable, par une instance d’expertise, d’un dossier soumis par l’industriel. »

« L’industriel est responsable de la conformité des compléments alimentaires mis sur le marché avec les dispositions réglementaires en vigueur, tant en matière de sécurité que d’information du consommateur (non-tromperie du consommateur) ».

277 essais cliniques passés à la loupe

277 essais cliniques passés à la loupe prouvent l’inefficacité de la majorité des compléments alimentaires pour la santé cardiaque ou prolonger la vie.

Dans une analyse publiée le 9 juillet 2019 dans Annals of Internal Medicine, des auteurs – qui n’ont reçu aucun soutien financier pour cette étude et n’ont déclaré aucun conflit d’intérêts – révèlent que la grande majorité des compléments alimentaires n’améliorent pas la santé cardiaque ni ne retardent la mort.

Les résultats proviennent d’une analyse massive de 277 essais cliniques portant sur 24 interventions différentes.

Grâce à leur analyse, les chercheurs ont découvert que presque tous les compléments ou régimes à base de vitamines, de minéraux et d’autres éléments nutritifs ne pouvaient être liés à une durée de vie prolongée ou à une protection contre les maladies cardiaques.

Bien qu’ils aient constaté que la plupart des suppléments ou des régimes liés n’étaient associés à aucun effet nocif, l’analyse a montré que seul un régime pauvre en sel, des suppléments d’acides gras oméga-3 et, éventuellement, des suppléments d’acide folique pouvaient avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Les chercheurs ont également découvert que des suppléments associant calcium et vitamine D pouvaient en fait être associés à un risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) légèrement accru.

Jusqu’alors, un nombre croissant d’études comme celle-ci n’ont pas permis de prouver que la plupart des compléments alimentaires étaient bénéfiques pour la santé.

La panacée ou la solution-miracle dans les compléments alimentaires n’existe pas


Les auteurs déclarent que « la panacée ou la solution-miracle que les gens recherchent dans les compléments alimentaires n’existe pas ».

Les gens devraient se concentrer sur une alimentation saine pour le cœur, car les données montrent de plus en plus que la majorité des adultes en bonne santé n’ont pas besoin de prendre de suppléments.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé les données de 277 essais cliniques randomisés évaluant 16 associations de vitamines ou autres suppléments et 8 régimes alimentaires avec la mortalité ou des maladies cardiaques, notamment les maladies coronariennes, les AVC et les crises cardiaques.

Au total, ils ont inclus les données recueillies sur 992 129 participants à la recherche dans le monde.

Les vitamines et suppléments examinés comprenaient des antioxydants, le β-carotène, un complexe de la vitamine B, des multivitamines, du sélénium, de la vitamine A, de la vitamine B3 (niacine), de la vitamine B6, de la vitamine C, de la vitamine E, du calcium, un complexe de calcium et de vitamine D, de l’acide folique, du fer et l’acide gras oméga-3 (huile de poisson).

Croyance autour des compléments alimentaires d'oméga-3

Les régimes étudiés étaient un type de régime méditerranéen chez les personnes en bonne santé et souffrant d’hypertension artérielle, une augmentation du régime alimentaire à base d’acide alpha-linolénique (ALA) (noix, graines et huiles végétales) et un régime alimentaire amélioré à base d’acides gras oméga-6 (noix, graines et huiles végétales).

Chaque intervention a également été classée selon la force de la preuve en tant qu’impact à risque élevé, modéré, faible ou très faible.

La majorité des suppléments, y compris les multivitamines, le sélénium, la vitamine A, la vitamine B6, la vitamine C, la vitamine E seule, le calcium seul et le fer ne présentaient aucun lien avec une augmentation ou une diminution du risque de décès ou de santé cardiaque.

Dans trois études portant sur 3 518 personnes ayant étudié un régime alimentaire pauvre en sel chez des personnes présentant une pression artérielle saine, 79 personnes sont décédées. Les chercheurs ont déclaré avoir constaté une diminution de 10% du risque de décès chez ces personnes, qu’elles classaient comme impact associé modéré.

Sur les cinq études dans lesquelles 3 680 participants hypertendus ont été soumis à un régime pauvre en sel, ils ont constaté que le risque de décès par maladie cardiaque diminuait de 33%, avec 674 décès par maladie cardiaque au cours des périodes étudiées. Ils ont également classé cette intervention comme une preuve modérée d’un impact.

De l'inutilité de consommer des compléments multi-vitamines

Quarante et une études portant sur 134 034 participants ont évalué l’impact possible des suppléments d’acides gras oméga-3. Dans ce groupe, 10 707 personnes ont eu des événements tels qu’une crise cardiaque ou un AVC indiquant une maladie cardiaque.

Dans l’ensemble, ces études ont suggéré que l’utilisation de suppléments était liée à une réduction de 8% du risque de crise cardiaque et à une réduction de 7% de la maladie coronarienne par rapport à celles qui ne figuraient pas dans les suppléments. Les chercheurs ont classé les preuves d’un lien bénéfique avec cette intervention sur faible.

Sur la base de 25 études portant sur 25 580 personnes en bonne santé, les données ont également montré que l’acide folique était associé à une réduction de 20% du risque d’AVC. Environ 877 participants ont subi un AVC au cours des essais. Les auteurs ont classé les preuves d’un lien aux effets bénéfiques comme faibles.

Consommer des compléments multi-vitamines

Par ailleurs, les auteurs soulignent que les études suggérant le plus grand impact de la supplémentation en acide folique sur la réduction du risque d’AVC se sont déroulées en Chine, où les céréales ne sont pas enrichies en acide folique comme c’est le cas aux États-Unis et dans d’autres pays.

Ainsi, selon eux, cet effet protecteur apparent peut ne pas être applicable dans les régions où la plupart des gens consomment suffisamment d’acide folique dans leur alimentation.

Aussi, vingt études ont évalué la combinaison de calcium et de vitamine D dans un supplément. Sur les 42 072 participants à la recherche, 3 690 ont eu un AVC au cours des essais et, pris ensemble, les chercheurs disent que cela suggère une augmentation de 17% du risque d’AVC. La preuve de risque a été classée comme modérée. Rien ne prouvait que le calcium ou la vitamine D pris à eux seuls présentent des risques ou des avantages pour la santé.

Un message simple : gardez votre argent


Même s’il peut exister des preuves que quelques interventions ont un impact sur la mort et la santé cardiovasculaire, la grande majorité des multivitamines, des minéraux et des types de régimes différents n’ont eu aucun effet mesurable sur la survie ou la réduction du risque de maladie cardiovasculaire.

Enfin, ces résultats viennent appuyer l’importance de ne pas se fier aveuglément aux allégations et arguments de vente des compléments alimentaires.

Un mode de vie sain peut se passer totalement de ces potions qui promettent des miracles et sont souvent coûteuses.

En utilisant votre argent pour acheter des aliments et des boissons sains et pratiquer des activités essentielles comme le sport, vous serez plus en mesure de faire face aux carences et aux inévitables aléas liés au vieillissement.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Juillet 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


Safi U. Khan, Muhammad U. Khan, Haris Riaz, Shahul Valavoor, Di Zhao, Lauren Vaughan, Victor Okunrintemi, Irbaz Bin Riaz, Muhammad Shahzeb Khan, Edo Kaluski, M. Hassan Murad, Michael J. Blaha, Eliseo Guallar, Erin D. Michos. Effects of Nutritional Supplements and Dietary Interventions on Cardiovascular Outcomes. Annals of Internal Medicine, 9 juillet 2019; DOI: 10.7326/M19-0341, https://annals.org/aim/article-abstract/2737825/effects-nutritional-supplements-dietary-interventions-cardiovascular-outcomes-umbrella-review-evidence?doi=10.7326%2fM19-0341

Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet). http://www.synadiet.org/

Les compléments alimentaires. Bilan 2018 du marché. http://www.synadiet.org/les-complements-alimentaires/le-marche/les-chiffres-du-marche-en-2018

Le marché des compléments alimentaires en 5 chiffres-clés. https://www.lsa-conso.fr/le-marche-des-complements-alimentaires-en-5-chiffres-cles,314311

Compléments alimentaires: un marché qui pèse près de 2 milliards d’euros. https://www.france24.com/fr/20190320-complements-alimentaires-marche-pese-pres-2-milliards-deuros

Photos Gesina Kunkel ; Mark Fletcher-Brown ; Laurynas Mereckas ; The Tonik ; Gabrielle Henderson ; freestocks.org

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.