Difference entre le cerveau des femmes et des hommes

Le cerveau des femmes est plus actif que celui des hommes

Ce n’est pas nouveau, les femmes et les hommes sont différents autant biologiquement que psychologiquement. Et pour abonder dans ce sens, comme certains articles déjà présents sur notre Blog Nutrition Santé, la plus grande étude fonctionnelle d’imagerie cérébrale à ce jour a identifié récemment des différences cérébrales spécifiques entre les femmes et les hommes.

Synchronisation neuronale

Mieux comprendre les différences entre le cerveau de la femme et celui de l’homme


Un rapport publié le 4 Août 2017 dans la revue médicale Journal of Alzheimer’s Disease détaille les résultats de la plus grande étude fonctionnelle sur l’imagerie cérébrale à ce jour — Amen Clinics (Newport Beach, CA) a comparé 46 034 études de l’imagerie par le cerveau à l’aide de la TEMP (tomographie par émission monophotonique), fournies par 9 cliniques, quantifiant les différences entre les cerveaux des hommes et des femmes.

Il s’agit d’une étude très importante pour aider à comprendre les différences du cerveau basées sur le genre, ce qui me réjouit personnellement, car comme vous devez vous en rendre compte si vous suivez régulièrement mon blog santé, je suis très attiré par les informations concernant le cerveau et la neurologie (et pas uniquement par le thé vert !).

Les différences quantifiables identifiées entre les hommes et les femmes sont importantes pour la compréhension du risque fondé sur le genre pour les troubles du cerveau tels que les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. L’utilisation d’outils fonctionnels de neuro-imagerie, tels que la tomographie par émission monophotonique (TEMP), est essentielle pour développer des traitements de précision à l’avenir, soulignent les chercheurs.

Cortex préfrontal de la femme : plus actif que l'homme

Le cortex préfrontal de la femme est plus actif que celui de l’homme


Le cortex préfrontal est le cœur de nos capacités d’apprentissage et de mémorisation. Le cortex préfrontal est présent à toutes les étapes de la mémorisation, que ce soit de l’encodage, la consolidation, ou du rappel. Le rôle du cortex préfrontal est à la fois d’orienter l’attention visuelle, de créer des liens entre les éléments mémorisés pour apprendre et l’inhibition des informations qui seraient distrayantes.

Cette étude montre que le cerveau des femmes est significativement plus actif dans de nombreuses autres régions du cerveau que les hommes, en particulier dans le cortex préfrontal, impliqué dans le contrôle de l’attention et des impulsions, et les zones limbiques ou émotionnelles du cerveau, impliquées dans l’humeur et l’anxiété. Les centres visuels et de coordination du cerveau étaient plus actifs chez les hommes. La TEMP peut mesurer la perfusion sanguine dans le cerveau. Les images acquises à partir de sujets au repos ou lors de diverses tâches cognitives montrent des flux sanguins différents dans des régions spécifiques du cerveau.

Les sujets comprenaient 119 volontaires sains et 26 683 patients souffrant de diverses affections psychiatriques telles que des traumatismes cérébraux, des troubles bipolaires, des troubles de l’humeur, des troubles de la schizophrénie et des troubles psychotiques et de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Au total, 128 régions cérébrales ont été analysées au repos et lors d’une tâche de concentration.

Comprendre ces différences est important car les troubles du cerveau affectent les hommes et les femmes inégalement. Les femmes ont des taux beaucoup plus élevés de maladie d’Alzheimer, et de dépression, qui est elle-même un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer, et les troubles anxieux, tandis que les hommes ont des taux plus élevés de TDAH.

Synchronisation inter-cerveau

La définition précise de la base physiologique et structurelle des différences de genre dans la fonction du cerveau illuminera entres autres la compréhension de certaines pathologies comme la maladie d’Alzheimer et la compréhension de nos partenaires dans notre quotidien.

Enfin, les résultats de cette étude, qui montrent que l’augmentation plus importante du flux sanguin du cortex préfrontal chez les femmes par rapport aux hommes, peut expliquer pourquoi les femmes ont tendance à présenter des forces plus importantes dans les domaines de l’empathie, de l’intuition, de la collaboration, ou de la maîtrise de soi.

Personnellement, cette différence me semble assez simple à percevoir au quotidien. Même si l’empathie, l’intuition, la collaboration, et la maîtrise de soi seraient plus « importantes » chez les femmes, ces attitudes sont identifiables chez certains sujets masculins — c’est ce que je remarque parmi les relations que j’ai dans mon environnement quotidien ici au Japon ou dans mes relations amicales et professionnelles en France et ailleurs. L’étude a également révélé une augmentation du débit sanguin dans les zones limbiques du cerveau des femmes, ce qui peut expliquer en partie pourquoi les femmes sont plus vulnérables à l’anxiété, à la dépression, à l’insomnie et aux troubles de l’alimentation.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Août 2017


Sources

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s