Comment les réseaux sociaux peuvent nous aider à rester en bonne santé ?

Comment les réseaux sociaux peuvent nous aider à rester en bonne santé ?

Les réseaux sociaux font partie du quotidien de plusieurs millions de personnes dans le monde. Entre des effets positifs et négatifs sur la santé et les relations sociales, le besoin de faire naître une éducation pour leur utilisation auprès des plus jeunes est devenu une priorité. D’ailleurs, certains projets numériques se battent pour développer des projets vertueux et rendre l’Internet utile et intelligent, comme par exemple le projet finlandais Heimo — une communauté en ligne où les pairs s’entraident pour travailler de concert sur la compassion et l’empathie.

Cependant, l’Internet est aussi une jungle où certains essayent de tirer le plus de profit sans scrupules et de plumer au maximum l’internaute novice et naïf.  Faite de rebondissements, l’histoire d’Internet est basée sur une utopie où la neutralité lui a donné sa puissance et la liberté créative et de partage que certains dévoilent depuis les premières heures.

Effets positifs et négatifs des réseaux sociaux sur la santé

D’ailleurs, récemment les États-Unis ont donné un nouveau visage à l’Internet en abrogeant la neutralité du Net. Principe fondateur d’Internet, c’est à l’issue d’un vote que la « Commission fédérale des communications a mis un terme aux États-Unis à la garantie d’un traitement égal des flux de données par les opérateurs« . Ce bouleversement remet en cause les nouveaux paradigmes qu’Internet avait apportés. Vu la place que prend Internet aujourd’hui dans la société et la liberté d’expression, l’heure est sans doute venue de positiver au maximum notre vision d’Internet pour le sauver d’une dictature qui semble voir le jour.

En effet, Internet et les outils numériques, s’ils sont bien utilisés, peuvent être des outils inestimables. C’est ce que révèle une étude publiée en octobre 2017 dans le Journal of Consumer Psychology. Le microblogging peut être un outil en ligne précieux pour réduire les émotions négatives pour les personnes qui éprouvent de l’anxiété sociale.

Microblogging et bien-être psychologique

Microblogging et bien-être psychologique


Les réseaux sociaux en ligne sont devenus extrêmement populaires, mais qu’est-ce qui motive le partage à travers ces canaux ? Des chercheurs démontrent que l’une des caractéristiques les plus populaires des réseaux sociaux en ligne, le microblogging, est en partie due à sa nature non orientée.

Le microblogging permet aux gens de s’exprimer simultanément à un grand nombre de partenaires de communication potentiels sans avoir à s’adresser à une personne en particulier. En conséquence, ce canal de communication est particulièrement apprécié lorsque les gens se sentent socialement inquiets.

Cela leur permet de tendre la main sans avoir à déranger les autres en imposant une communication non désirée à un individu en particulier. Ces résultats mettent en lumière l’une des raisons pour lesquelles les gens utilisent les réseaux sociaux en ligne et donnent un aperçu de la valeur de la communication non dirigée.

Le côté lumineux des réseaux sociaux

Le côté lumineux de la force des réseaux sociaux


Avez-vous déjà voulu parler à quelqu’un d’une journée difficile au travail, de votre séparation amoureuse récente ou de nouvelles médicales effrayantes ? Vous vous sentiez nerveux rien qu’à l’idée d’appeler un proche ou un ami pour partager votre désarroi ?

Les résultats de cette étude suggèrent que les personnes qui ont peur des interactions individuelles profitent d’une nouvelle forme de communication qui peut aider à réguler les émotions en cas de besoin, grâce aux réseaux sociaux en ligne.

Quand les gens se sentent mal, ils ont besoin d’atteindre les autres, car cela peut aider à réduire les émotions négatives et à restaurer un sentiment de bien-être. En revanche, parler à quelqu’un en face-à-face ou au téléphone peut sembler intimidant parce que les gens peuvent s’inquiéter de les déranger. Le partage d’une mise à jour sur un réseau social comme Facebook, Instagram ou Twitter permet aux gens d’atteindre un public plus large. Par la même occasion, le sentiment de crainte est en quelque sorte dilué.

Atteindre les autres sans imposer une communication non désirée

Atteindre les autres sans imposer une communication non désirée


Le partage de messages courts à un public sur un réseau social permet aux gens d’atteindre sans imposer une communication non désirée sur quelqu’un qui pourrait se sentir obligé de répondre. Les réponses sur les réseaux sociaux en ligne sont plus volontaires.

Pour tester si les gens sont plus susceptibles d’utiliser le microblogging quand ils se sentent socialement appréhensifs, des chercheurs ont demandé à des groupes de participants d’écrire des messages à différents moments et dans différentes situations : lorsqu’ils n’avaient personne avec qui parler lors d’une fête, seul dans leur bureau, etc. Les résultats ont montré que ceux qui avaient été amenés à se sentir socialement inquiets étaient plus susceptibles de microbloguer.

Ensuite, pour explorer qui est le plus susceptible de microbloguer, les chercheurs ont mené une autre expérience dans laquelle un groupe de participants a regardé un extrait du film « Le Silence des Agneaux« , tandis que le groupe de contrôle regardait des clips d’images provenant de l’espace.

De plus, ils ont répondu à des questions sur la probabilité qu’ils s’exprimaient dans trois différentes formes de communication : le microblogging, en personne ou par message direct (un message privé en ligne envoyé à un individu). Puis, les participants ont dû répondre à une série de questions qui mesuraient leur niveau d’anxiété sociale dans diverses situations.

Certes, l’Internet est plus complet, fiable et plus rapide que l’ensemble des imperfections de la mémoire humaine.

Enfin, les chercheurs ont découvert que les personnes qui étaient le plus haut sur l’échelle d’appréhension sociale étaient plus susceptibles de microbloguer après avoir éprouvé des émotions négatives, comme par exemple à la suite du visionnage d’un thriller ou d’un film policier.

Toutefois, les gens qui étaient faibles sur l’échelle de l’appréhension sociale étaient plus intéressés par le partage en face-à-face ou par message direct après avoir regardé le clip effrayant.

Les chercheurs expliquent qu’il y a beaucoup de recherches montrant que le partage en ligne est moins idéal que la communication en personne, mais ces réseaux sociaux pourraient être un canal de communication important pour certaines personnes qui autrement resteraient isolées.

Bien qu’il y ait un danger pour ceux qui commencent à compter sur les médias sociaux comme leur seule forme de communication, s’ils sont utilisés à bon escient, certaines plateformes de réseaux sociaux et de microblogging peuvent être un moyen efficace pour amortir les émotions négatives par l’interaction sociale.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Décembre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.