Le sommeil profond a un effet anxiolytique

Le sommeil profond a un effet anxiolytique

Vous sentez-vous anxieux ? Avez-vous mal dormi la nuit dernière ? Vous êtes stressé au maximum ?

Sachez qu’une nuit blanche peut déclencher une augmentation de 30% du stress émotionnel et que la perturbation du sommeil est une caractéristique reconnue de tous les troubles anxieux.

Dans une étude publiée le 4 novembre 2019 dans la revue Nature Human Behaviour des chercheurs ont étudié les mécanismes cérébraux de base sous-jacents à l’effet anxiogénique de la perte de sommeil.

En outre, ils ont examiné si des réductions subtiles et communes du sommeil provoquent une anxiété élevée le lendemain, et aussi en quoi consiste le sommeil, physiologiquement, qui procure un tel avantage au jour le jour pour réduire l’anxiété.

Le sommeil profond peut recâbler le cerveau anxieux


Les chercheurs ont découvert que le type de sommeil le plus apte à calmer et à réinitialiser le cerveau anxieux est le sommeil profond, également appelé sommeil lent profond, un état dans lequel les oscillations neurales (rythme cérébral) deviennent hautement synchronisées, et où la fréquence cardiaque et la pression artérielle chutent.

En effet, les chercheurs ont identifié une nouvelle fonction du sommeil profond, celle qui diminue l’anxiété du jour au lendemain en réorganisant les connexions dans le cerveau.

Le sommeil profond semble être un anxiolytique naturel, tant que nous l’obtenons chaque nuit.

Les résultats fournissent l’un des liens neuronaux les plus forts à ce jour entre le sommeil et l’anxiété.

Ils soulignent également le sommeil comme un remède naturel non pharmaceutique pour les troubles anxieux, diagnostiqués chez des millions d’adultes et en augmentation chez les enfants et les adolescents.

Cette étude suggère fortement que le manque de sommeil amplifie les niveaux d’anxiété et, inversement, que le sommeil profond contribue à réduire ce stress.

Le sommeil profond est un inhibiteur de l’anxiété


Dans une série d’expériences utilisant notamment l’IRM (imagerie par résonance magnétique) et la polysomnographie fonctionnelle, les chercheurs ont analysé le cerveau de 18 jeunes adultes alors qu’ils visionnaient des clips vidéo émouvants après une nuit de sommeil complète, et de nouveau après une nuit blanche.

Les niveaux d’anxiété ont été mesurés après chaque séance au moyen d’un questionnaire permettant de réaliser un inventaire de l’anxiété selon les traits caractéristiques.

Après une nuit sans sommeil, les scanners cérébraux ont montré un arrêt du cortex préfrontal interne, ce qui permet normalement de contrôler notre anxiété, alors que les centres émotionnels plus profonds du cerveau étaient hyperactifs.

De la sorte, sans sommeil, c’est presque comme si le cerveau était trop lourd sur la pédale d’accélérateur émotionnel, et sans frein suffisant.

Troubles respiratoires du sommeil et vieillissement prématuré

Après une nuit complète de sommeil, au cours de laquelle les ondes cérébrales des participants ont été mesurées à l’aide d’électrodes placées sur leur crâne, les résultats ont montré que leur niveau d’anxiété avait considérablement baissé, en particulier chez les personnes qui dormaient plus longtemps dans la phase de sommeil lent profond.

Les auteurs ont constaté qu’un sommeil profond a rétabli le mécanisme préfrontal du cerveau qui régule nos émotions, réduisant la réactivité émotionnelle et physiologique et empêchant l’escalade de l’anxiété.

Outre la mesure du lien entre le sommeil et l’anxiété chez les 18 participants à l’étude initiale, les chercheurs ont reproduit les résultats dans une étude portant sur 30 autres participants.

Les résultats ont à nouveau montré que, chez tous les participants, ceux qui dormaient plus profondément la nuit présentaient les niveaux d’anxiété les plus bas le lendemain.

Les méfaits d'un sommeil négligé

La quantité et la qualité du sommeil affectent notre niveau d’anxiété


En plus des expériences en laboratoire, les chercheurs ont mené une étude en ligne dans laquelle ils ont suivi 280 personnes de tous âges sur la façon dont leurs niveaux de sommeil et d’anxiété avaient changé pendant quatre jours consécutifs.

Les résultats ont montré que la quantité et la qualité du sommeil qu’avaient les participants d’une nuit à l’autre prédisaient à quel point ils se sentiraient anxieux le lendemain.

Même de subtils changements nocturnes dans le sommeil ont affecté leur niveau d’anxiété.

Les personnes souffrant de troubles anxieux déclarent régulièrement avoir eu des troubles du sommeil, mais l’amélioration du sommeil est rarement considérée comme une recommandation clinique visant à réduire l’anxiété.

Enfin, cette étude établit non seulement un lien de causalité entre le sommeil et l’anxiété, mais elle identifie également le type de sommeil profond dont nous avons besoin pour calmer le cerveau trop nerveux.

Pour conclure, ces résultats suggèrent que la décimation du sommeil dans la plupart des pays industrialisés et la nette augmentation des troubles anxieux dans ces mêmes pays ne sont peut-être pas une coïncidence, mais un lien de causalité.

Notre rythme de sommeil est régulé par le cerveau qui contient de véritables horloges situées dans l’hypothalamus, et le meilleur pont entre le désespoir et l’espoir est une bonne nuit de sommeil.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Novembre 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


Ben Simon, E., Rossi, A., Harvey, A.G. et al. Overanxious and underslept. Nat Hum Behav (2019) doi:10.1038/s41562-019-0754-8, https://www.nature.com/articles/s41562-019-0754-8

Les cycles du sommeil, https://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/lorganisation-du-sommeil/les-cycles-du-sommeil

Photos © Pim Chu ; Alex Boyd ; Nery Zarate

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.