Comment manger mieux au travail dans un monde d’immédiateté ?

Le dynamisme social du XXIe siècle fait naître une société de l’information faite de nouveaux enjeux, de nouveaux pouvoirs et de nouveaux défis. Avec l’avènement de l’imprimerie, du téléphone, de la télévision, et des réseaux comme Internet, il s’agit de conquérir, de stocker et de distribuer de l’information à une vitesse croissante toujours plus effrénée.

Les nouveaux outils de communication, leur convergence et leur intégration dans le monde du travail ne sont pas sans conséquence. Les nouvelles formes d’échanges électroniques et leur impact sur nos comportements alimentaires sont en rupture avec les structures traditionnelles.  Ainsi, évaluer les effets de la société de l’information sur notre façon de nous alimenter est primordial en matière de santé publique.

L’impact du temps sur notre régime alimentaire

L’impact du temps sur notre régime alimentaire


Lorsque l’on travaille, l’heure du déjeuner est parfois difficile à gérer, même si le Code du travail (article L 3121-33) exige un temps de pause minimum égal à 20 minutes dès lors que le temps de travail atteint 6h/jour. Selon notre emploi et le lieu de travail, ce n’est pas toujours évident de déjeuner de manière équilibrée, de répondre à nos réels besoins nutritionnels, et de respecter notre budget — sauf si vous avez la chance d’avoir un employeur acteur dans l’éducation alimentaire qui vous permet de bénéficier de titres-restaurant.

Cependant, les horaires des repas et la planification des repas sont des domaines importants de recherche pour contrer l’obésité et améliorer notre régime alimentaire. D’ailleurs, selon deux études publiées en juillet 2017, l’heure du repas est plus critique pour la perte de poids que la quantité de calories, et l’embonpoint est associé à des horaires de repas irréguliers.

La première étape pour améliorer le déjeuner au travail est donc la gestion de son temps de repas. Vu les conséquences de notre alimentation sur notre santé, notre productivité et notre concentration au travail, il s’agit d’en faire une priorité et d’optimiser notre pause-déjeuner.

Le déjeuner est un besoin physiologique ainsi qu’un moment de détente pour de nombreuses personnes. Et les Français ne sont pas mauvais élèves. A en croire les résultats d’une enquête réalisée par Edenred en 2016, entreprise leader du titre-restaurant, 77% Français prennent en grande majorité plus de 30 minutes de moyenne pour leur repas, et dépensent environ 10,50 euros pour leur déjeuner, en privilégiant le plus souvent le restaurant.

Les restaurateurs ont du pain sur la planche

Les restaurateurs ont du pain sur la planche


Selon l’enquête Ideal Meal d’Edenred, 76% des salariés Français vont au restaurant au moins une fois par semaine, ce qui en fait donc le lieu de restauration privilégié en France. Les salariés français révèlent avoir une attente importante sur le contenu de leur déjeuner, et privilégient le type de cuisine (83%), la rapidité du service (83%), le bouche-à-oreille (62%). La convivialité, la commodité et le prix sont en arrière-plan pour la majorité des salariés Français.

Si vous êtes restaurateur, il semblerait donc prioritaire de comprendre les habitudes alimentaires des salariés Français afin de mieux cibler leurs besoins et ajuster vos menus en ce sens. Le restaurant idéal pour un salarié français ? Un choix de plats cuisinés « fait maison » avec des aliments frais, équilibrés, variés et servis sans trop d’attente. Autres critères essentiels à un bon déjeuner au restaurant : une information précise sur les aliments (Produits labellisés Bio, origine, etc.), leurs apports énergétiques dans le meilleur des cas, un rapport qualité/prix bon marché.

Boissons sucrées + repas riches en protéines = gain de poids et obésité

Manger est bien plus qu’un simple besoin physiologique primaire pour les salariés. Le déjeuner est un rituel qui doit satisfaire l’appétit et résonner avec les actions menées par de plus en plus d’employeurs en matière d’éducation alimentaire.

En effet, les salariés sont devenus soucieux de leur santé et intéressés par tout ce qui peut leur permettre de prévenir certaines pathologies comme l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, les cancers ou le diabète. Favoriser une alimentation saine mérite donc toute sa place dans les menus des restaurants.

Quand les Nouvelles Technologies s’invitent à notre table

Quand les Nouvelles Technologies s’invitent à notre table


Dans le cadre de l’évaluation du programme européen FOOD (Fighting Obesity through Offer and Demand), qui a pour but de promouvoir l’équilibre alimentaire grâce à des axes de communication novateurs, Edenred lance depuis 2012 un baromètre afin de comprendre les habitudes alimentaires des salariés sur leur lieu de travail. Les résultats du baromètre FOOD permettent d’ajuster les menus des restaurants afin de mieux répondre aux besoins des salariés, de proposer des menus plus sains et de contribuer au bien-être des salariés en entreprise.

Parmi les 9 États membres participant au programme entre 6 et 8 pays ont généré des réponses de 11 749 employés et 1 526 restaurants depuis 2012. En 2017, des questions supplémentaires relatives aux nouvelles technologies favorisant la promotion d’une alimentation saine sur le lieu de travail ont été incluses dans les baromètres FOOD. Les résultats 2017 seront présentés avec une analyse générale des 5 dernières années des baromètres FOOD, le 19 octobre au Parlement européen à Bruxelles (Belgique), lors d’un live intitulé #LetsTalkFood à 9h30 avec B. Dumazy (Président-directeur général Edenred).

#LetsTalkFood : échange interactif sur les habitudes alimentaires au travail
#LetsTalkFood : échange interactif sur les habitudes alimentaires au travail

En 2016, la majorité des employés considéraient comme importante ou très importante la qualité nutritionnelle des repas servis lors du choix d’un restaurant pour déjeuner. Il allait de 69% en République tchèque à 87% en Autriche, avec une moyenne européenne de 77%.

Ce chiffre n’a cessé d’augmenter depuis 2013, démontrant l’importance croissante d’une saine alimentation chez les employés. Au niveau européen, la part des restaurants qui constatent une augmentation de la demande de repas équilibrés et sains n’a cessé de croître au cours des 5 dernières années, passant de 17% en 2012 à 36% en 2016.

Dans tous les pays à l’exception de l’Autriche et de la Belgique, de 53% à 91% des restaurants ont déclaré qu’ils avaient un niveau de connaissances faible ou moyen sur une alimentation équilibrée et qu’ils devraient en apprendre davantage. Cette volonté va aussi dans le sens d’une demande toujours importante de la part des consommateurs pour des repas avec des aliments tendances, comme l’alimentation issue de l’agriculture biologique.

Malgré l’attention croissante à l’équilibre de leur plat, du choix d’un restaurant, et du choix d’un repas, le bouleversement apporté par les Nouvelles Technologies n’est pas anecdotique. Vivre sans smartphone et sans réseaux sociaux est devenue une chose impossible pour certaines personnes. Ces outils offrent des avantages, mais ils changent notre rapport à la vie et au travail. L’impact immédiat est visible — il n’est pas rare de partager un repas avec un collègue qui est à moitié scotché sur son smartphone, la fourchette à la main et essayant d’écouter notre récit sur l’escapade du week-end en famille. Les conséquences de ces nouveaux comportements sur le long terme ne sont pas encore claires, mais il devient urgent de s’y intéresser et préparer l’avenir.

3 idées pour améliorer votre déjeuner au travail

3 idées pour améliorer votre déjeuner au travail


Même si l’organisation des repas au travail est un défi, cela permet de réduire les sources de stress, d’améliorer ses habitudes alimentaires, et de commencer à supprimer les pensées d’auto-sabotage dans lesquelles nous sommes parfois enfermés.

Bien entendu, s’organiser pour bien manger demande du temps, et il n’y a pas de solutions miracles à proposer. Il y a uniquement des astuces faciles à mettre en place, qui nous récompensent grâce à la régularité.

Voici quelques idées pour la préparation et planification de vos repas.

1. Mieux connaître ses besoins nutritionnels


La quantité d’énergie nécessaire pour l’activité physique fluctue selon plusieurs variables. Vous pouvez calculer le besoin en calories pour le métabolisme de base (quantité d’énergie nécessaire pour les fonctions essentielles de l’organisme) avec différents outils gratuits accessibles sur internet.

Pour les repas, il est important de respecter ses envies, mais il faut connaître et respecter les apports journaliers recommandés (AJR), qui sont des valeurs-repères pour les apports en nutriments (vitamines, calcium, fer, iode, potassium, magnésium, phosphore,…).

2. Jeûne numérique et méditation


Le tout numérique nous connecte en permanence. Sans relâche, notre attention est sollicitée et consomme beaucoup d’énergie. Pour l’heure du repas, n’hésitez pas à faire un jeûne numérique : pas d’e-mail, ni d’écran, au moins pendant le moment de votre repas.

Avant de retourner au travail après votre pause-déjeuner, prenez 5 minutes de méditation. Les effets sont étonnants si vous pratiquez régulièrement. Asseyez-vous sur un banc, dans un endroit isolé ou dans l’herbe à côté d’un parc, prenez votre respiration et fermez-les yeux pendant cinq minutes. Cette pause vous permettra de relâcher des tensions, d’améliorer votre digestion et faire le vide avant de reprendre vos tâches.

Cette reconnexion avec soi, ce détachement du virtuel quotidien est un moyen de développer sa créativité et d’optimiser l’assimilation de la nourriture. Une heure ou trente minutes sans internet, et cinq minutes de méditation, ce n’est pas insurmontable ! Il suffit de vouloir.

3. Opter pour des recettes simples


Si vous préparez votre déjeuner au quotidien, inutile de chercher à cuisiner des recettes très originales. Cuisiner maison est un bon moyen de se garantir un vrai repas. Les recettes les plus rapides à faire et les mieux cotées au niveau nutritionnel permettent de na pas perdre du temps, et de cuisiner avec les essentiels de votre frigidaire, du congélateur et du garde-manger. Cuisinez à l’avance sera la clef pour réussir. N’hésitez pas à planifier vos repas pour la semaine et aller faire vos courses avec une liste complète. L’organisation diminue le stress et fait gagner du temps. De plus, si vous avez des enfants et que toute la famille s’y met, ce sera aussi un bon moyen d’inculquer le goût de bien manger.

Si vous allez au restaurant, prenez le temps de rechercher un ou plusieurs restaurateurs autour de votre lieu de travail. Testez, comparez et prenez en compte qu’une petite marche pour se rendre au restaurant de votre choix, sera aussi un moyen de faire un peu d’exercice physique et d’améliorer votre humeur. Le temps que vous pouvez consacrer afin de vous garantir un déjeuner dans un lieu agréable avec une nourriture saine sera un investissement à long terme et bénéfique pour la santé.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s