Les médias sociaux affectent notre façon de voir notre corps

Les médias sociaux affectent notre façon de voir notre corps

Une étude de l’Université York (Canada) publiée le 12 novembre 2018 révèle que les jeunes femmes qui s’intéressent activement aux images sur les réseaux sociaux d’amis qui, à leur avis, sont plus attrayants qu’elles-mêmes, se sentent encore plus mal à propos de leur propre apparence.

En effet, selon les résultats, l’image corporelle d’une personne diffère après l’engagement sur les réseaux sociaux en fonction du type de relation.

De plus, l’engagement des médias sociaux auprès de pairs attrayants augmente l’image corporelle à l’état négatif.

Par ailleurs, selon les auteurs, l’engagement actif des médias sociaux avec la famille n’affecte pas l’image corporelle.

Usage et dépendance des réseaux sociaux

Dépendance numérique et modification de nos vies


Plusieurs études font état des dégâts causés ou des avantages apportés par les usages du numérique dans notre vie.

Pour la partie sombre, une dépendance au numérique augmente la solitude, la dépression, l’anxiété.

Aussi, comme le rapporte un rapport de thèse publié en mars 2018, un engagement actif dans les médias sociaux agit sur les facteurs de risque de trouble de l’alimentation chez les jeunes femmes.

En outre, ce n’est un secret pour personne, les médias sociaux peuvent brouiller les pistes sur ce qui est réel et imaginaire.

Oh smartphone, mon beau smartphone, dis-moi qui est la plus belle ?

Oh smartphone, mon beau smartphone, dis-moi qui est la plus belle ?


Dans cette nouvelle étude, les chercheurs montrent que les interactions des jeunes femmes avec les images en ligne peuvent influer sur leur perception de leur propre corps.

Mélangées notamment à la forte augmentation du culte de la personnalité, ces modifications du comportement et de la perception de soi-même sont la porte ouverte à de nouveaux dangers pour la santé mentale et physique des jeunes adultes.

La recherche intitulée « Les effets de l’engagement actif des médias sociaux avec des pairs sur l’image du corps chez les jeunes femmes » (The effects of active social media engagement with peers on body image in young women) est publiée dans la revue Body Image.

Menée par Jennifer Mills, professeure agrégée au département de psychologie, et Jacqueline Hogue, étudiante doctorante au programme clinique du département, l’étude s’est concentré sur les jeunes femmes âgées de 18 à 27 ans, qui aimaient ou commentaient les photos de personnes qu’elles jugeaient plus attrayantes qu’elles-mêmes.

Étude: les médias sociaux affectent notre vision de notre corps.

Les dangers des réseaux sociaux pour l’image corporelle

Les résultats ont montré que ces jeunes femmes adultes se sentaient plus insatisfaites de leur corps.

Elles se sentaient moins bien après avoir consulté les pages des médias sociaux de quelqu’un qu’elles jugeaient plus attrayantes qu’elles.

Même si elles se sentaient gênées avant d’entrer dans l’étude, en moyenne, elles se sentaient encore plus mal après avoir terminé le tâche.

La recherche a porté sur 118 étudiantes de premier cycle de différentes origines ethniques. Les participants ont déclaré leur âge, leur appartenance ethnique, si l’anglais était leur langue maternelle et leurs années d’études post-secondaires, dans un questionnaire en ligne six semaines avant l’expérience.

Les dangers des réseaux sociaux pour l'image corporelle

Chaque participant a reçu un formulaire de consentement et un questionnaire dans lequel il devait indiquer, à l’aide d’une échelle spécifique, son degré de satisfaction ou d’insatisfaction quant à son apparence ou son image corporelle.

Les participants ont ensuite été assignés au hasard dans l’une des deux conditions expérimentales.

Un groupe de participants a été invité à se connecter à Facebook et à Instagram pendant au moins cinq minutes et à trouver un pair du même âge qui, à leur avis, était plus attrayant qu’eux-mêmes.

Après avoir regardé les photos, il a été demandé à chaque participant de laisser un commentaire de son choix.

Danger des réseaux sociaux chez les jeunes femmes

Dans le groupe témoin, les participants ont été invités à effectuer la même tâche, sauf que cette fois, ils ont commenté le post d’un membre de la famille qui, à leur avis, n’était pas plus attrayant qu’eux-mêmes.

Les données ont montré que les opinions des participants sur leur propre apparence n’étaient pas affectées lors des interactions avec les membres de leur famille.

« Je pense que dans de nombreux cas, les jeunes femmes qui postent sur les médias sociaux espèrent obtenir un renforcement positif pour ce qu’elles postent et que la manière dont les femmes utilisent les médias sociaux est davantage basée sur l’apparence que sur les hommes. », souligne Jennifer Mills.

D’autre part, dans le groupe d’âge des 18 à 20 ans, on remarque de façon très importante un véritable cercle vicieux. En effet, les femmes qui se préoccupaient beaucoup de la façon dont elles étaient perçues par les autres, sont également plus susceptibles d’utiliser les médias sociaux.

Effets négatifs des réseaux sociaux

Se comparer aux autres affecte notre propre évaluation


Enfin, l’auteure principale conclue en expliquant que « lorsque nous nous comparons à d’autres personnes, cela risque d’affecter notre évaluation ».

De la sorte, nous devons vraiment éduquer les jeunes sur la manière dont l’utilisation des médias sociaux pourrait les amener à se sentir mieux.

Également, sur les liens qui pourraient en résulter avec un régime alimentaire strict, des troubles de l’alimentation ou un exercice excessif.

Certaines personnes peuvent déclencher des troubles par les médias sociaux et sont particulièrement vulnérables.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Janvier 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


« The effects of active social media engagement with peers on body image in young women. », Body Image,2019; 28: 1, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S174014451730517X?via%3Dihub, DOI: 10.1016/j.bodyim.2018.11.002

Photos © rawpixel