Comment la teneur en calories fait-elle repenser les choix alimentaires ?

Comment la teneur en calories fait-elle repenser les choix alimentaires ?

Selon une étude publiée le 2 novembre 2018 dans la revue PLOS ONE, voir des images d’aliments contenant des informations sur les calories rend les aliments moins appétissants, mais semble également modifier la façon dont votre cerveau réagit à ces aliments.

Lorsque des images d’aliments contenant des calories ont été ajoutées, le cerveau a montré une activation réduite du système de récompense et une activation accrue du système de contrôle.

En d’autres termes, les aliments que vous auriez peut-être autrement tendance à manger sont devenus moins souhaitables une fois que la teneur en calories a été affichée.

Combiner une conscience des calories avec la motivation pour les contrôler peut induire plus efficacement un changement de comportement lié au régime alimentaire.

Informations sur les calories et régime

Informations sur les calories et régime

Cette étude est la première du genre à examiner comment votre cerveau fait des choix alimentaires lorsque des informations sur les calories sont présentées.

Les résultats sont opportuns, car au début de l’année 2018, certains établissements de la chaîne alimentaire aux États-Unis ont dû se conformer à la loi américaine sur l’étiquetage des menus de la Food & Drug Administration, exigeant la divulgation des informations sur les calories dans les menus et les tableaux de menus.

En outre, selon les Centers for Disease Control and Prevention, l’obésité a touché près de 40% des adultes américains en 2015-2016.

« Nos résultats suggèrent que l’étiquetage des calories peut modifier les réponses du système de récompense du cerveau lors de l’examen des options alimentaires. »

« De plus, nous pensons que les interventions nutritionnelles auront probablement plus de succès si elles tiennent compte de la motivation du consommateur, notamment lors d’un régime »,expliquent les auteurs.

Modifier le désir de manger un aliment spécifique en précisant les calories

Modifier le désir de manger un aliment spécifique en précisant les calories

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont mené leur étude auprès 42 étudiants de premier cycle (âgés de 18 à 22 ans) qui ont visionné 180 images d’aliments.

Ces premières images ne comportaient pas les informations sur les calories. Puis les participants ont été invités à regarder des images contenant des informations sur les calories et à évaluer leur désir de manger les aliments dans un scanner à imagerie par résonance magnétique fonctionnel (IRMf).

Les images ont été obtenues à partir de la base de données de photos sur les aliments ou de sites Web populaires de restauration rapide affichant des informations sur les calories.

Le groupe de participants a été divisé en deux parties, dont l’un était à la diète et l’autre non. Ils ont visionné le même ensemble d’images, y compris des aliments tels qu’un cheeseburger, des frites ou une part de gâteau aux cerises.

Effets de l'affichage des calories
© https://doi.org/10.1371/journal.pone.0204744

Sur une échelle de 1 à 4 (1 = pas du tout, 4 = beaucoup), ils ont indiqué leur probabilité de manger les différentes nourritures.

Bien que les personnes à la diète et les non-diètes aient jugé les aliments étiquetés avec les calories comme moins appétissants, cet effet a été le plus marqué parmi les personnes à la diète.

De plus, les chercheurs ont analysé les réponses dans deux régions du cerveau qui motivent le comportement alimentaire : le noyau accumbens et le cortex orbitofrontal.

Bien que tous les participants aient présenté une diminution de l’activation dans ces zones en présence d’informations caloriques, les personnes à la diète présentaient des profils d’activation plus similaires dans le cortex orbitofrontal gauche pour les aliments étiquetés et non marqués.

Cette découverte suggère que les personnes à la diète peuvent prendre en compte les informations relatives aux calories même lorsqu’elles ne sont pas explicitement présentes et s’appuie sur des recherches antérieures suggérant que la présence de signaux de santé peut conduire à des décisions concernant des aliments plus sains.

Pour conclure, afin de motiver les gens à faire des choix alimentaires plus sains, il est nécessaire de modifier les politiques de santé publique en intégrant non seulement des informations nutritionnelles, notamment le contenu en calories, mais également une composante d’éducation du public, renforçant ainsi les avantages à long terme d’un régime alimentaire sain.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Janvier 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.