Quels sont les effets du tourisme digital détox sur notre état émotionnel ?

Quels sont les effets du tourisme digital détox sur notre état émotionnel ?

Balancé entre une hyper connexion ou une désintoxication numérique, il est devenu évident que chacun doit remettre en cause son quotidien numérique.

Aujourd’hui, nous assistons à un bouleversement de tout notre environnement social, familial et professionnel, où le numérique devient une autre facette de ce que nous sommes.

Cette métamorphose atteint toutes les sphères de la vie et de l’économie, comme le montre le secteur du tourisme.

En effet, ce domaine, qui est lié en grande partie à notre volonté de « se vider la tête », « se refaire une santé », « voir du pays », se veut de plus en plus connecté (e-tourisme) et, à l’opposé, de moins en moins connecté (tourisme digital détox).

A ce jour, on voit naître des initiatives variées avec des offres comme les voyages 100% digital détox.

Entendez par là, des voyages sans aucune connexion internet, sans accès aux médias sociaux ni à nos outils numériques adorés.

Mais quels effets ont ces voyages 100% digital détox ?


Une étude publiée le 13 août 2019 dans la revue Journal of Travel Research révèle le cheminement émotionnel des touristes lorsqu’ils se déconnectent de la technologie et des médias sociaux lorsqu’ils voyagent.

Cette étude a examiné l’impact du tourisme sans numérique sur les expériences de vacances des voyageurs.

Cela impliquait de perdre l’accès à des technologies telles que les téléphones mobiles, les ordinateurs portables, les tablettes, Internet, les médias sociaux et tous les outils de navigation.

Les chercheurs, qui ont également participé eux-mêmes à l’étude, ont examiné les émotions des participants avant leur déconnexion, lors de leur déconnexion et après leur reconnexion.

Les résultats montrent qu’il y avait des symptômes initiaux d’inquiétude, de frustration et de sevrage chez de nombreux voyageurs.

Cependant, l’acceptation, le plaisir et même la libération se sont progressivement accrus.

Les vraies vacances ? Pas d'Internet !

Les vraies vacances ? Pas d’Internet !


Avoir envie de se déconnecter pendant les vacances, faire une « cure digital détox », n’est pas réservé aux cadres urbains hyper connectés en recherche d’aventure.

Les résultats de cette étude viennent alors que la demande pour des vacances dites de désintoxication numérique est à la hausse.

Dans ce monde toujours plus connecté, les utilisateurs sont habitués à un accès constant à l’information.

De plus, avec les divers services fournis par les nombreuses applications de nos ingénieuses startups licornes, il devient difficile pour certaines personnes de se séparer de leur smartphone jusque dans les toilettes, à table, ou au lit.

Avec un nombre grandissant de personnes fatiguées par l’hyper connexion et de la tendance croissante au tourisme 100% digital détox, « il est utile de suivre le parcours émotionnel que vivent ces voyageurs » expliquent les auteurs.

Les participants ont indiqué qu’ils avaient non seulement davantage collaboré avec les autres voyageurs et les habitants lors de leurs déplacements déconnectés, mais qu’ils avaient également passé plus de temps avec leurs compagnons de voyage.

En plus d’examiner les émotions, les chercheurs ont utilisé un modèle utilisé en psychologie cognitive pour mieux comprendre la perte ou le gain d’opportunités technologiques lorsque les voyageurs s’engagent dans un tourisme sans numérique.

Par exemple, Google Maps permet la navigation et, une fois retirés, les participants ont perdu leur capacité de navigation, ce qui a provoqué de l’anxiété chez certains.

« Les conclusions de cette étude ont des implications précieuses pour les voyagistes et le secteur du tourisme, leur permettant de mieux comprendre les émotions des voyageurs lors de la mise au point de forfaits ‘hors réseau’ ou de produits de voyage axés sur la technologie », soulignent les auteurs.

Le cheminement de nos émotions


Les initiés du neuromarketing le savent bien, connaître le cerveau et les émotions est sont des étapes enrichissantes.

En effet, comprendre ce qui déclenche les émotions négatives et positives des consommateurs peut aider les professionnels du tourisme à améliorer leurs produits et leurs stratégies de marketing.

Dans cette étude, les voyages proposés aux voyageurs-participants ont variés en matière de durée et de type de destinations, ce qui fournit des informations utiles sur divers facteurs influençant les émotions.

Les auteurs ont constaté que certains participants avaient apprécié l’expérience déconnectée immédiatement ou après avoir eu des difficultés au début, alors que pour d’autres, l’acceptation de l’expérience déconnectée avait pris un peu plus de temps.

De nombreux participants ont semblent-ils également souligné qu’ils étaient beaucoup plus attentifs et concentrés sur leur environnement lorsqu’ils étaient déconnectés, au lieu de se laisser distraire par les « notifications push » de messages entrants, et toutes sortes d’alertes provenant de leurs applications mobiles.

24 participants, 7 nationalités, 17 pays

24 participants, 7 nationalités, 17 pays


Pour réaliser cette étude, 24 participants de 7 pays différents ont voyagé dans 17 pays et régions au cours de l’étude.

La plupart ont été déconnectés pendant plus de 24 heures et les données ont été collectées via des journaux de bord et des entretiens.

D’après l’analyse, lorsqu’ils ont parlé à d’autres voyageurs, en particulier à des autochtones, de nombreux voyageurs ont indiqué qu’ils avaient reçu d’excellents conseils.

Ils signalent qu’ils ont eu de meilleures informations sur les sites touristiques, « les lieux à voir » et « les choses à faire », en comparaison avec n’importe quel site Web ou guide touristique.

Une fois reconnectés, de nombreux participants se sont dits bouleversés et débordés dès qu’ils ont vu tous les messages et les notifications entrants reçus au cours des jours de leur déconnexion.

Néanmoins, après avoir apprécié les relations avec les habitants locaux et l’environnement physique lors de la déconnexion, certains ont décidé de recourir à une autre cure de désintoxication numérique à l’avenir.

Divers facteurs ont influé sur la perception des voyageurs vis-à-vis de l’expérience de tourisme déconnecté.

Mieux gérer son stress

Les participants ont davantage souffert d’anxiété et de frustration dans les destinations urbaines en raison du besoin de navigation, d’un accès instantané aux informations.

En revanche, les voyageurs des régions rurales et plus sauvages ont tendance à présenter des symptômes de sevrage liés à l’incapacité de communiquer avec les médias sociaux ou de tuer le temps sur diverses applications.

Enfin, les participants voyageant en couple ou en groupe avaient tendance à être plus persuadés que les voyageurs en solo.

Ils ont déclaré avoir moins souffert ou même de ne présenter aucun symptôme de sevrage négatif lorsqu’ils voyageaient avec des compagnons en couple.

A l’inverse, les voyageurs individuels avaient tendance à se sentir vulnérables sans assistance technologique pour atténuer les différences culturelles, telles qu’une langue inconnue. « Mais comment faire sans Google Translate ? »

Pour conclure, les auteurs expliquent que « sur le plan personnel, les symptômes de sevrage ont tendance à être plus forts chez les voyageurs qui participent à un tourisme sans numérisation avec de nombreux engagements sociaux et professionnels ».

« Ils étaient également plus susceptibles d’avoir des expériences négatives déconnectées. Certains participants ont essayé, mais n’ont pas pu se déconnecter pendant leur voyage, soit parce qu’ils ne se sentaient pas en sécurité et pensaient se perdre, soit parce qu’ils avaient des engagements privés qui ne leur permettaient pas d’être indisponibles. »

Faire une cure digital détox ?

Faire une cure digital détox ?


Véritable addiction ou volonté de faire une activité tendance ? La raison qui mène une personne à faire une cure digital détox est multiple.

Un grand nombre de personnes est devenu addict sans forcément s’en rendre compte.

A quand remonte votre dernière semaine sans smartphone ni Internet ?

« L’addiction n’est ni palpable ni mesurable ni même reconnaissable de façon évidente.Un grand nombre de personnes est devenu addict sans forcément s’en rendre compte. »

Combien de fois en moyenne vérifiez-vous votre smartphone par jour ?

Sachez que certaines personnes vérifient leur téléphone plus de 200 fois par jour, soit 1 fois toutes les minutes et demie !

Le test est simple. Prenez un transport en commun, rangez votre smartphone et laissez-le en position silencieuse.

Analysez discrètement les gens autour de vous et leur nombre de consultations, et votre propre comportement, votre ressenti.

Vous remarquerez que certains moments et wagons de métro ressemblent plus à un aller direct pour se diriger vers un hôpital psychiatrique, afin de guérir une addiction de plus en plus sévère qui touche maintenant même les jeunes enfants.

Alors oui, il est devenu essentiel de savoir se déconnecter et mieux se comporter, d’avoir des réflexes plus sains face au monde digital, et de protéger sans compromis les enfants.

Les effets sur la santé physique et la santé mentale sont évidents et ne se limitent pas à des troubles du sommeil causés par les écrans, mais à une multitude de troubles comportementaux qui perforent notre vie et notre bien-être.

Que vous ressentiez le besoin de vous déconnecter est une bonne chose, mais passer à l’action n’est pas toujours simple, surtout si vous êtes geek dans l’âme ou un acteur professionnel du secteur numérique.

C’est là que les cures et le tourisme 100% digital détox peuvent vous apporter leur soutien, selon vos moyens.

Mais ne soyez pas aveugle. Si vous avez une forte addiction, il faut de préférence se tourner vers un professionnel de la santé.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Août 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


Wenjie Cai, Brad McKenna, Lena Waizenegger. Turning It Off: Emotions in Digital-Free Travel. Journal of Travel Research, 13 août 2019; 004728751986831 DOI: 10.1177/0047287519868314, https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0047287519868314

Start-up de la semaine : Out Of Reach se spécialise dans les voyages 100% digital detox. Par Margot Ladiray. 19 octobre 2018. http://www.quotidiendutourisme.com/i-tourisme/start-up-de-la-semaine-out-of-reach-se-specialise-dans-les-voyages-100-digital-detox/177852

Futur du Tourisme : entre hyper connexion et digital detox, les destinations devront trancher. Par Armelle Solelhac. 20 novembre 2017. https://www.tom.travel/2017/11/20/futur-tourisme-entre-hyper-connexion-digital-detox-destinations-devront-trancher/

Futur du Tourisme : entre hyper connexion et digital detox, les destinations devront trancher. Par TOM.travel. 17 novembre. 2017. https://www.youtube.com/watch?v=y__ekTioFoU

9 ways to start (and stick to) a digital detox. Par Jonathan Wells. 1 juin 2016. https://www.telegraph.co.uk/better/technology/9-ways-to-start-and-stick-to-a-digital-detox/

Photos Shifaaz shamoon ; Nadi Whatisdelirium ; Matthew T Rader ; Elijah O’Donnell ; sk ; Kym Ellis

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.