Quand le smartphone prend le pouvoir sur notre sommeil et notre productivité

Quand le smartphone prend le pouvoir sur notre sommeil et notre productivité

Le smartphone, ce compagnon quotidien du mortel ne cesse de faire parler de lui. Outil ingénieux et qu’y s’avère très pratique lorsqu’il est utilisé correctement, le smartphone reste cependant un facteur de problèmes.

Utiliser son téléphone mobile est devenu un jeu d’enfant pour quiconque. Toutes les excuses sont bonnes : chercher un lieu sur Google Maps®, passer le temps dans les transports et les salles d’attente en regardant une vidéo sur Youtube®, prévenir un ami d’un retard via Messenger®, chercher à s’informer des derniers mouvements politiques….

Ne nous voilons pas la face, les mauvais comportements qui mènent à l’addiction sont connus de tous et bien ancrés. Calculez simplement le temps réel que vous passez par jour sur votre smartphone et multipliez-le par 365 (il existe des outils pour ça).

La prochaine fois que vous dites « je n’ai pas le temps de faire telle chose ou de rendre visite/service à un/une ami-e », vous constaterez que vous perdez beaucoup de temps sur votre téléphone mobile pour un résultat pauvre.

A tel point que cet objet révolutionnaire est capable d’impacter notre style de vie, nos relations sociales et notre santé.

Technoférence : quand notre smartphone nous fatigue et nous rend moins productifs

Cette interférence de la technologie dans les relations de couple et les implications pour le bien-être personnel et relationnel porte un nom : la technoférence (de l’anglais technoference).

En raison des intrusions et des interruptions quotidiennes dues aux dispositifs technologiques, notre vie est perturbée jusqu’à nous rendre plus fatigués et moins productifs.

Chacun son régime ! Livre nutrition et santé par Jimmy Braun

D’après une enquête australienne menée auprès de 709 utilisateurs de téléphones mobiles âgés de 18 à 83 ans, des chercheurs révèlent qu’une femme sur cinq et un homme sur huit perdaient leur sommeil en raison de mauvaises habitudes liées au smartphone.

L’étude, publiée le 12 mars 2019 dans la revue Frontiers in Psychiatry, a identifié d’autres impacts de la technoférence, qui est à la hausse, y compris des douleurs physiques, et a révélé que 24% des femmes et 15% des hommes sont désormais classés dans la catégorie « utilisateurs problématiques ».

La cyberdépendance : une toxicomanie devenue presque banale

Technoférence : le smartphone est le chef !


Les innovations technologiques rapides de ces dernières années ont entraîné des changements radicaux dans la technologie de la téléphonie mobile actuelle.

Bien que de tels changements puissent améliorer la qualité de vie de ses utilisateurs, une utilisation problématique du téléphone mobile peut entraîner pour ses utilisateurs une série de conséquences négatives.

Parmi ces changements, on note l’anxiété ou, dans certains cas, l’adoption de comportements non sécuritaires ayant des conséquences graves pour la santé et la sécurité, telles que l’utilisation du téléphone au volant.

Conséquences des mauvaises habitudes liées au smartphone

Conséquences des mauvaises habitudes liées au smartphone

Selon les auteurs de cette nouvelle enquête, la « technoférence » connaît un bond spectaculaire au cours de la dernière décennie, et l’impact sur la santé est grandissant.

Les chercheurs ont interrogé des utilisateurs de téléphones mobiles australiens à l’aide de questions reproduites à partir d’une enquête similaire réalisée en 2005 afin de comparer l’évolution clairement.

Ils ont ensuite confronté les résultats et découvert une augmentation significative du nombre de personnes blâmant leur téléphone pour leur perte de sommeil, leur perte de productivité, leur prise de risque en conduisant et même pour leurs douleurs.

Les résultats de l’enquête indiquaient que 24% des femmes et 15% des hommes pouvaient désormais être classés comme utilisateurs problématiques de téléphones portables.

Pour les 18 à 24 ans, ce chiffre grimpe à 40,9%, avec 23,5% des répondants âgés de 25 à 29 ans souffrant également de « technoférence ».

Relation intime avec un smartphone

Les participants ont également été interrogés sur leurs habitudes de conduite. Les chercheurs ont découvert une corrélation entre l’utilisation problématique des téléphones en déplacement et sur la route.

Les principales conclusions de l’enquête sont flagrantes et nécessitent de prendre une nouvelle direction quant à l’éducation et les comportements avec le téléphone mobile.

Les résultats révèlent précisément que 19,5% des femmes et 11,8% des hommes dorment maintenant moins à cause du temps passé sur leur téléphone portable, contre 2,3% des femmes et 3,2% des hommes en 2005.

• 12,6% des hommes déclarent que leur productivité a diminué en raison directe du temps passé sur leur téléphone portable comparé à aucun en 2005, et 14% des femmes ont également constaté une baisse de productivité.

• 14% des femmes essaient de cacher le temps réel qu’elles passent au téléphone (3% en 2005), tout comme 8,2% des hommes (3,2% en 2005)

• 54,9% des femmes pensent que leurs amis auront du mal à entrer en contact avec elles si elles ne disposent pas d’un téléphone portable sous la main (contre 28,8% en 2005), et 41,6% des hommes pensent aussi cela, mais pour les hommes le résultat est presque identique à 2005, avec 41,9 %.

• 8,4% des femmes (contre 3% en 2005) et 7,9% des hommes (contre 1,6% en 2005) ont des douleurs qu’ils attribuent à l’utilisation du téléphone portable. Au cas où, garder la tête baissée plus de 2 heures par jour pour regarder si un « post » sur un réseau social attire des « like » ce n’est pas du sport, et ne vous étonnez pas de vos problèmes de dos ou de vertèbres cervicales par la suite.

• 25,9% des femmes (contre 3,8% en 2005) et 15,9% des hommes (contre 6,5% en 2005) affirment qu’il y a des moments où elles/ils préfèrent utiliser leur téléphone mobile que de traiter des problèmes plus urgents. Pour les 18 à 25 ans, ce chiffre était de 51,4% (au lieu de 10,5% en 2005).

Smartphones et relations amoureuses

Les intrusions et les interruptions quotidiennes que les gens subissent en raison de l’utilisation des téléphones portables et de leur utilisation augmentent.

Le déchargement cognitif et les états confusionnels causés par le smartphone sont devenus le commun de nombreuses personnes dans le monde, jusqu’à les extraire totalement de leur vie et des vraies « missions » qu’ils ont à remplir.

Les auteurs expliquent que cette enquête a révélé que la « technoférence » avait augmenté chez les hommes et les femmes de tous les âges, et que les auto-évaluations relatives à la perte de sommeil et à la productivité ont montré que ces résultats négatifs avaient considérablement augmenté au cours des 13 dernières années.

Cette découverte suggère que les téléphones mobiles affectent potentiellement de plus en plus certains aspects du fonctionnement diurne en raison du manque de sommeil et de la perte croissante de responsabilités.

Les méfaits des outils numériques sur le sommeil des adolescents

Les résultats de l’enquête indiquent également que les téléphones étaient utilisés comme stratégie d’adaptation, une femme sur quatre et un homme sur six déclaraient qu’ils préféraient utiliser leur téléphone plutôt que de traiter des problèmes plus urgents.

Le taux de pénétration du smartphone est devenu considérable, et au niveau mondial, il devrait dépasser les 2,5 milliards d’utilisateurs de smartphones en 2019.

La rapidité et l’ampleur de l’utilisation des smartphones rendent tous les types de population particulièrement vulnérables aux conséquences négatives de l’utilisation intensive du téléphone portable.

Enfin, les innovations technologiques rapides de ces dernières années ont entraîné des changements radicaux dans la technologie de la téléphonie mobile d’aujourd’hui, ce qui peut améliorer la qualité de vie des utilisateurs de téléphones, mais aussi produire des résultats négatifs.

De ce fait, il est devenu indispensable d’éduquer, de se contrôler, de réduire et de ne pas détruire le potentiel de cet outil en ayant un comportement addictif jusqu’à en tomber malade sur le long terme.

Que le téléphone intelligent vous rende « con » ce serait un comble, alors maîtrisez vos comportements avec cet outil et ne laissez pas vos enfants emprisonnés dans un si petit monde, causeur de troubles et facteur de risques pour la santé.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Mars 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes


« Problematic Use of Mobile Phones in Australia…Is It Getting Worse? », Frontiers in Psychiatry, 2019; 10 DOI: 10.3389/fpsyt.2019.00105

Photos © Jens Johnsson ; Yura Fresh ; https://unsplash.com/search/photos/smartphone

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.