Le jeûne intermittent n'a aucun avantage par rapport aux régimes amaigrissants classiques

Le jeûne intermittent n’a aucun avantage par rapport aux régimes amaigrissants classiques

Le jeûne intermittent est un type de régime devenu populaire ces dernières années.

Reconnu notamment pour être un régime excellent pour revitaliser l’organisme, le jeûne intermittent aide à perdre du poids et favorise la santé selon plusieurs études antérieures.

Cependant, des scientifiques allemands révèlent de nouveaux résultats d’étude publiés le 23 novembre 2018 dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition.

Les chercheurs ont découvert des points importants dans le cadre de l’étude intitulée HELENA, qui est la plus grande enquête à ce jour sur le jeûne intermittent.

Comme il est possible de s’en douter, les scientifiques concluent qu’il y a beaucoup de chemins menant à un poids santé. En priorité : tout le monde doit trouver un régime qui lui convient le mieux et ensuite le faire et s’y tenir !

Jeûne intermittent : régime efficace comme d'autres régimes

Jeûne intermittent : régime efficace comme d’autres régimes


Le jeûne intermittent, également appelé régime 16:8 (16 heures de jeûne et 8 heures d’alimentation) ou régime 5:2 (2 jours de diète et 5 jours d’alimentation équilibrée), est à la mode.

De nombreux livres et blogs traitent de ce sujet et certaines conclusions promettent une perte de poids sans effet yo-yo, ainsi que des modifications soutenues du métabolisme et des bienfaits pour la santé.

L’équipe de chercheurs de cette nouvelle étude avertit que le jeûne intermittent ne convient pas à la régulation du poids à long terme.

En outre, selon eux, il n’existe pas suffisamment de preuves scientifiques sur les effets à long terme de cette méthode de régime.

« Jusqu’à présent, il n’y a en réalité que quelques études de moindre envergure sur le jeûne intermittent, mais elles ont eue des effets remarquablement positifs sur la santé métabolique. Cela nous a rendus curieux et nous voulions savoir si ces effets pouvaient également être prouvés chez un groupe de patients plus important et sur une période prolongée », soulignent les auteurs.

Régimes detox

Un régime qui fonctionne est avant tout un régime adapté et maintenu


Une équipe collaborative de chercheurs et de scientifiques du DKFZ (Deutsches Krebsforschungszentrum) de l’hôpital universitaire de Heidelberg, a examiné 150 participants à une étude de surpoids et d’obésité sur une année dans le cadre de l’étude HELENA. Au début de l’étude, ils ont été classés au hasard en 3 groupes :

  1. Un tiers suivait un régime alimentaire classique de restriction calorique réduisant l’apport calorique quotidien de 20%.
  2. Le deuxième groupe a suivi un plan diététique de 5:2 qui a également permis d’économiser 20% de l’apport calorique sur toute la semaine.
  3. Le groupe de contrôle n’a suivi aucun plan de diète spécifique mais il a été conseillé, comme tous les autres participants, de suivre un régime bien équilibré, comme le recommande le DGE. Après la phase de régime, les enquêteurs ont documenté le poids et l’état de santé des participants pendant encore 38 semaines.

Le résultat peut être aussi surprenant que cela donne à réfléchir pour tous les adeptes du jeûne intermittent.

Les chercheurs d’HELENA ont constaté que les améliorations de l’état de santé étaient les mêmes avec les deux méthodes diététiques.

Chez les participants des deux groupes, le poids corporel et, avec lui, la graisse viscérale, ou la graisse du ventre malsaine, ont été perdus et la graisse supplémentaire contenue dans le foie a été réduite.

Les changements dans la répartition du poids corporel chez les participants à l’étude ont été déterminés avec précision à l’aide d’une imagerie spéciale.

Les bonnes nouvelles sont qu’un petit succès de régime est déjà un grand gain pour la santé.

Ceux qui réduisent leur poids de seulement 5% perdent environ 20% de la graisse viscérale dangereuse et plus du tiers de la graisse du foie, quelle que soit la méthode diététique utilisée.

Jeûne intermittent : un régime pour enrayer le diabète de type 2 ?

Les chercheurs n’ont pas non plus trouvé de différence entre les deux méthodes de diète en ce qui concerne les autres valeurs métaboliques analysées ou les biomarqueurs et les activités géniques étudiés.

Bien que l’étude HELENA ne confirme pas les attentes euphoriques placées dans le jeûne intermittent, elle montre également que cette méthode n’est pas moins bénéfique que les régimes amaigrissants conventionnels.

D’autre part, pour certaines personnes, il semble plus facile d’être très discipliné deux jours au lieu de compter les calories et de limiter les aliments tous les jours.

Mais pour maintenir un nouveau poids corporel, les personnes doivent également adopter en permanence un régime alimentaire équilibré, conformément aux recommandations et en restant motivé.

Enfin, selon les auteurs, les résultats de l’étude montrent que ce n’est pas principalement la méthode diététique qui compte mais qu’il est plus important de choisir une méthode et de la suivre.

« Les mêmes preuves sont également suggérées dans une étude récente comparant les régimes pauvres en glucides et en graisses, c’est-à-dire la réduction des glucides par rapport à la réduction de la consommation de graisses tout en ayant une alimentation équilibrée. Dans cette étude, les participants ont également obtenu des résultats comparables avec les deux méthodes », précisent les chercheurs.

Pour conclure, les auteurs expliquent que « dans tous les cas, la perte de poids sera bénéfique pour le corps et la santé, à condition qu’elle repose sur une méthode de diète fiable et sur une alimentation équilibrée ».

Rappelons aussi les remarques importantes sur les régimes amaigrissants par l’ANSES : « La recherche de perte de poids par des mesures alimentaires ne peut être que justifiée pour des raisons de santé, et cette démarche doit faire l’objet d’une prise en charge par des spécialistes – médecins nutritionnistes, diététiciens-nutritionnistes-, qui seront les plus à même de proposer le régime alimentaire correspondant le mieux aux caractéristiques de la personne ». 

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Novembre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

  • « Effects of intermittent and continuous calorie restriction on body weight and metabolism over 50 wk: a randomized controlled trial. », The American Journal of Clinical Nutrition, 2018; 108 (5): 933 DOI: 10.1093/ajcn/nqy196
  • Photos © Maria Molinero  ; i yunmai ; rawpixel ;

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.