Manger un œuf par jour éloigne le médecin ?

Manger un œuf par jour éloigne le médecin ?

Manger 1 œuf par jour est lié à un risque moins élevé de diabète de type 2.

Les métabolites d’œufs présents dans le sang sont associés à un risque moins élevé de diabète de type 2.

Telles sont les conclusions d’une étude menée à l’Université de la Finlande de l’Est. Les résultats ont été publiés en décembre 2018 dans la revue médicale Molecular Nutrition and Food Research.

En effet, les résultats de cette étude semble indiquer que la consommation d’un œuf par jour est associée à un profil de métabolites sanguins lié à un risque moins élevé de diabète de type 2.

Consommer un œuf par jour réduit votre risque de diabète de type 2
Les œufs restent l’un des aliments les plus controversés.

Consommer un œuf par jour réduit votre risque de diabète de type 2

Une forte consommation d’œufs a toujours été découragée, principalement en raison de leur forte teneur en cholestérol.

Aussi, les œufs entrent en jeu dans de nombreuses recettes de l’industrie. Ceci en fait un produit agricole sur-produit, parfois issu d’élevages dont les conditions sont catastrophiques.

En France, il est possible de connaître l’origine des œufs achetés grâce à un code marqué sur chaque œuf : 0 pour le « bio », 1 pour le « plein air » et le « Label rouge », 2 pour les œufs de poules élevées au sol et 3 pour les œufs de poules élevées en batterie.

Pour obtenir des informations plus précises sur le marquage des œufs et l’étiquetage, consultez les sites suivants : L214, CNPO, economie.gouv.fr.

Cependant, les œufs constituent également une source importante de nombreux composés bioactifs pouvant avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Cela signifie que les effets sur la santé de la consommation d’œufs sont difficiles à déterminer en se basant uniquement sur leur teneur en cholestérol.

Mieux comprendre les mécanismes sous-jacents aux effets physiologiques de la consommation d’œufs
Attention à la qualité des œufs consommés.

Mieux comprendre les mécanismes sous-jacents aux effets physiologiques de la consommation d’œufs

Les chercheurs ont déjà montré dans une étude publiée en 2015 que la consommation d’environ un œuf par jour était associée à un risque moins élevé de diabète de type 2 chez les hommes d’âge moyen participant à l’étude du facteur de risque de cardiopathie ischémique.

Le but de cette nouvelle étude était d’explorer les composés potentiels qui pourraient expliquer cette association en utilisant la métabolomique non ciblée, une technique moderne qui permet de dresser un profil large des produits chimiques dans un échantillon.

La métabolomique étudie l’ensemble des métabolites primaires (sucres, acides aminés, acides gras, etc.) et des métabolites secondaires (polyphénols, flavonoïdes, alcaloïdes, etc.) présents dans une cellule, un organe, un organisme.

Manger 1 oeuf par jour
L’œuf : ingrédient clef de nombreuses recettes simples et complexes.

L’étude a révélé que les échantillons de sang d’hommes qui mangeaient plus d’œufs comprenaient certaines molécules lipidiques en corrélation positive avec le profil sanguin d’hommes n’ayant pas souffert de diabète de type 2.

En outre, les chercheurs ont identifié plusieurs composés biochimiques dans le sang qui prédisaient un risque plus élevé de développer un diabète de type 2, notamment l’acide tyrosine, un acide aminé.

L’étude suggère des mécanismes plausibles qui pourraient au moins en partie expliquer l’association inverse entre la consommation d’œufs et le risque de diabète de type 2 plus faible observé auparavant.

Pour conclure, bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions probantes, les chercheurs ont maintenant quelques indications sur certains composés liés aux œufs qui pourraient jouer un rôle dans le développement du diabète de type 2.

D’autres investigations approfondies avec des modèles cellulaires et des études d’intervention sur l’homme utilisant des techniques modernes, comme la métabolomique, sont nécessaires pour comprendre les mécanismes sous-jacents aux effets physiologiques de la consommation d’œufs.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Janvier 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant.Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.