La musique évoque de puissantes émotions positives et améliore l'humeur

La musique évoque de puissantes émotions positives et améliore l’humeur

La musique évoque de puissantes émotions positives à travers nos souvenirs personnels.

Nous avons tous des morceaux de musique fétiches et associés à des anecdotes liées à notre histoire personnelle.

Tout le monde ne le sait pas, mais les bienfaits de la musique sont étudiés très sérieusement depuis plusieurs décennies. La connaissance des pouvoirs de la musique en fait une alliée importante.

Des recherches récentes révèlent notamment les vertus du chant choral, de l’écoute musicale et de la pratique musicale contre la dépression, l’anxiété ou le déclin cognitif.

De plus, des disciplines comme la musicothérapie et d’autres thérapies sonores sont devenues plus courantes et omniprésentes en tant que soins de support ou thérapie alternative non médicamenteuse.

La musique est connue pour évoquer des émotions à travers une gamme de mécanismes, et l’induction de l’affect est un sujet multidisciplinaire qui intrigue les spécialistes de la psychologie, des neurosciences cognitives et de l’art.

"La musique est la langue des émotions"
« La musique est la langue des émotions. », Emmanuel Kant

Musique et émotions

Une étude publiée en décembre 2018 dans la revue Scientific Reports donne un aperçu de la manière dont la musique et les images peuvent déclencher des réactions émotionnelles positives.

Nous avons tous vécu une émotion intense après avoir écouté de la musique dont nous gardons des souvenirs personnels forts ou avoir regardé une image qui capture des souvenirs particulièrement importants de notre vie.

Cette nouvelle recherche a examiné de façon critique l’idée de la manière dont les souvenirs peuvent influencer nos réponses émotionnelles induites par la musique et les images.

Influence de nos souvenirs sur nos réponses émotionnelles induites par la musique et les images
« Vous êtes ce que vous écoutez. »

Influence de nos souvenirs sur nos réponses émotionnelles induites par la musique et les images

Trente participants ont été recrutés pour cette étude. Les personnes atteintes de troubles mentaux précédemment diagnostiqués et celles qui prennent actuellement des médicaments pour des problèmes de santé mentale ou des troubles de l’humeur ont été exclues.

Afin d’obtenir des résultats plus précis, les participants ont été invités à signaler de tels troubles et/ou médicaments au début du processus de recrutement, puis à nouveau dans le questionnaire qu’ils avaient rempli avant l’expérience en laboratoire.

En ce qui concerne l’échantillon, 77% étaient des femmes et l’âge moyen était de 29 ans, allant de 21 à 45 ans.

Les volontaires qui ont participé à cette étude ont apporté pour l’expérience en laboratoire une musique et des images évoquant le plaisir basé sur leurs souvenirs personnels.

Aussi, ils ont apporté d’autres morceaux de musique et des images fonctionnant de la même manière, mais le plaisir n’était pas lié aux souvenirs, mais à la manière dont la musique sonne ou l’image a l’air.

La musique est peut-être l’exemple unique de ce qu’aurait pu être – s’il n’y avait pas eu l’invention du langage, la formation des mots, l’analyse des idées – la communication des âmes.

Marcel Proust
La musique, c’est quoi ? selon Brassens, Hendricks, Rachid Taha…

En outre, les volontaires ont apporté à l’expérience des exemples musicaux et des images supplémentaires qui ont suscité des émotions désagréables, toujours basées sur des souvenirs ou sur les qualités réelles de la musique ou des images.

Cette configuration a permis de déterminer avec précision la contribution des mécanismes d’induction des émotions sous-jacentes et de contraster avec un autre mécanisme plausible lié aux qualités réelles de l’art conduisant aux émotions.

Pour obtenir des indicateurs sur les émotions, les participants ont fourni des évaluations des émotions qu’ils ont vécues au cours de l’écoute ou du choix des exemples.

Des stratégies de sélection des stimuli ont été conçues pour optimiser la validité et le contrôle expérimental.

Avant l’expérience, les participants devaient choisir huit stimuli (quatre images et quatre morceaux de musique).

Le mécanisme d’induction des émotions a été manipulé en modifiant le principe de sélection du stimulus pour s’appuyer sur la mémoire personnelle ou les propriétés purement du stimulus.

La valence (l’attirance ou la répulsion) a été variée en demandant aux participants de choisir soit un stimulant agréable, soit un stimulant désagréable. Les deux conditions requises ont été appliquées à la musique et aux images.

Par conséquent, les instructions de stimulation étaient les suivantes :

« Choisissez un morceau de musique » ;

  • qui évoque un plaisir basé sur vos souvenirs personnels,
  • qui évoque le plaisir qui repose uniquement sur la façon dont cela sonne,
  • qui évoque des émotions désagréables/aversives basées sur vos souvenirs personnels,
  • qui évoque des désagréments/des émotions aversives basées uniquement sur la façon dont cela sonne.

« Choisissez une image » ;

  • qui évoque un plaisir basé sur vos souvenirs personnels,
  • qui évoque le plaisir qui repose uniquement sur son apparence,
  • qui évoque des émotions désagréables/aversives basées sur vos souvenirs personnels,
  • qui évoque des émotions désagréables/aversives basées uniquement sur son apparence.

L’activité électrique (EEG, électroencéphalogramme) liée au traitement neuronal des émotions a également été enregistrée.

La musique : un soin de support dans le traitement des troubles émotionnels ou de démence
Prenez soin de la qualité du son et de votre audition.

La musique : un soin de support dans le traitement des troubles émotionnels ou de démence

Les résultats de la musique et des images ont montré une structure globale similaire, et la compréhension la plus fascinante de l’étude concerne l’apport de la mémoire, ce qui a provoqué de fortes réactions émotionnelles dans le cas de la musique et des images, y compris des émotions positives et négatives.

Ces résultats ont été particulièrement forts pour les émotions sociales et positives telles que la tendresse et la joie, mais le renforcement important des expériences émotionnelles par des souvenirs personnels était également apparent dans le cas d’émotions tristes pour la musique et les images.

La musique n’entraînait généralement pas de grandes émotions tristes, alors que les images pouvaient déclencher de telles émotions négatives.

La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée.

Platon

Enfin, les résultats donnent un aperçu de la manière dont la musique et les images peuvent déclencher des réactions émotionnelles positives, et des liens entre de tels processus et des interventions musicales, visant à exploiter l’effet de l’humeur positive à travers des souvenirs de troubles émotionnels ou de démence.


« La musique est l’aliment de l’amour. » William Shakespeare

31 albums qui me procurent des émotions positives

Voici 31 albums (tous styles confondus) qui me procurent des souvenirs et des émotions positives mais qui ne reflètent pas la totalité des albums, artistes, musiciens, compositeurs, ou arrangeurs que j’apprécie et écoute quotidiennement en buvant par exemple un bon thé vert — la liste en serait bien trop longue pour vous la partager ici.

  • Thelonious Monk, « Thelonious Monk and Sonny Rollins », (1955)
  • Dizzy Gillespie And His Orchestra Featuring Chano Pozo, « Live 1948 », (1957)
  • Sonny Rollins, « What’s New? » (1962)
  • Pink Floyd, « Meddle » (1971)
  • Pink Floyd, « The Dark Side of the Moon » (1973)
  • Supertramp, « Crime of the century » (1974)
  • Dizzy Gillespie and Machito, « Afro-Cuban Jazz Moods » (1975)
  • Eddie Harris, « How Can You Live Like That? » (1977)
  • Supertramp, « Live in Paris » (1980)
  • Bob Marley and the Wailers, « Uprising » (1980)
  • Leon Parker, « Belief » (1996)
  • Uri Caine, « Urlicht / Primal Light » (1997)
  • Björk, « Homogenic » (1997)
  • Medeski, Martin and Wood, « Combustication » (1998)
  • Jacky Terrasson, « Alive » (Live, 1998)
  • Kip Hanrahan Deep Rumba, « This Night Becomes A Rumba » (1998)
  • Nils Landgren Funk Unit, « 5000 Miles » (1999)
  • Chucho Valdés, « Live at the Village Vanguard » (Live, 2000)
  • Boby Lapointe, « En public » (2 CD, 2000)
  • Groundation, « Hebron Gate » (2002)
  • Medeski, Scofield, Martin and Wood, « Out Louder » (2006)
  • Céline Frisch, « Rameau: Pièces de clavecin » (2007)
  • The Mills Brothers, « The 1930’s Recordings – Chronological Volume 1 » (2007)
  • Cyro Baptista, « Banquet of the Spirits » (2008)
  • Ari Hoenig, « Punkbop Live at Smalls » (2010)
  • Mathieu Boogaerts, « Mathieu Boogaerts » (2012)
  • Steve Shehan, « Hang with you » (2013)
  • Galactic,  » Into The Deep » (2015)
  • Lex Sadler’s Rhythm & Stealth, « Polytronic » (2016)
  • David Bowie, « Black Star » (2016)
  • Steve Shehan, « V.I.S » (2018)
Petite liste de lecture complémentaire que j’ai intitulé Saturday Night Move Your Ass #1

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Janvier 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant.Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.