Écouter de la musique influence la dépression et en jouer peut protéger la santé du cerveau

Écouter de la musique influence la dépression et en jouer peut protéger la santé du cerveau

Utilisée comme soin de support au travers de la musicothérapie, tout comme le yoga ou la méditation, la musique a des effets positifs contre Alzheimer, la dépression et améliore nos relations sociales et notre bien-être.

Au même titre que la danse, qui inverse les signes du vieillissement cérébral, la musique a de nombreux bienfaits quel que soit l’âge. Elle est aussi un moyen de réadaptation du cerveau, car la musique modifie les ondes cérébrales et améliore les compétences auditives. C’est ce que rapportent deux études publiées en 2017.

Bienfaits des interactions sociales autour de la musique

Bienfaits des interactions sociales autour de la musique chez les personnes souffrant de dépression


Une recherche publiée en avril 2017 montre comment la musique influence l’humeur chez les personnes souffrant de dépression et si cela renforce les tendances dépressives.

Écouter de la musique a des impacts sur nos relations sociales. La synchronisation des ondes cérébrales avec les autres, et le partage des émotions ont de nombreux avantages sociaux. Cela nous aide à créer et à maintenir des relations avec les autres et à cimenter les liens sociaux au sein d’un groupe, et intensifie le potentiel de réponses émotionnelles.

Dans cette étude, publiée dans la revue Frontiers in Psychology, les chercheurs ont voulu enquêter sur les effets au niveau de l’humeur, qui comprend l’écoute d’une musique triste en groupe et la façon dont l’humeur est influencée par la rumination, et la dépression.

Rappelons qu’en psychologie, la rumination « est un moyen de répondre à la détresse en impliquant une manière (lamentation) répétitive (et passive) sur les symptômes de la détresse, ainsi que sur ses causes et conséquences possibles. La rumination est plus commune chez les individus pessimistes, névrosés et agissant d’une manière négative. La tendance à ruminer est un risque significatif majeur dans la dépression ».

Les chercheurs ont recruté 697 participants via des groupes de personnes en dépression et des sites spécialisés en santé mentale. Les participants ont rempli un sondage en ligne sur leurs façons d’utiliser la musique, les différents types d’engagement musical et l’effet de l’écoute de la musique.

Les participants ont également complété un certain nombre de questionnaires supplémentaires. Ceux-ci ont aidé à utiliser l’engagement musical comme mesure du bien-être, ainsi que des questionnaires traitant de divers aspects de l’écoute musicale, à la fois seul et en groupe. Les résultats révèlent deux comportements distincts liés à l’écoute musicale en groupe :

  1. Écouter de la musique triste et parler de choses tristes tend à faire sentir les gens plus déprimés après avoir écouté de la musique. Cette situation est plus fréquente chez les jeunes et reflète vraisemblablement l’importance relative de la musique et des relations sociales envers les jeunes.
  2. Écouter une musique inspirante en groupe et participer à des discussions sur la musique et la vie nous amènent à une interaction plus positive et permet de se sentir bien.Bienfaits des interactions sociales autour de la musique

La musique peut faciliter le partage des émotions


Les chercheurs concluent que ces résultats fournissent des indices sur la façon dont les personnes souffrant de dépression utilisent la musique et pourquoi. Ils éclairent aussi la façon dont la musique peut faciliter le partage des émotions légères et montrent que le résultat est lié aux styles d’adaptation et aux modèles de pensée utilisés dans chaque contexte.

Ils vont permettre d’aider partiellement à préciser dans quelles conditions la musique améliore les avantages sociaux, et quand elle est susceptible d’amplifier les émotions négatives. Cela ouvre la voie à de nouvelles recherches pour créer une image plus détaillée de la façon dont la dynamique d’interaction influence le résultat.

Pratiquer un instrument de musique conduit à des changements plastiques immédiats du cerveaux

Pratiquer un instrument de musique conduit à des changements plastiques immédiats du cerveau


Une seconde étude a révélé en mai 2017 une information cruciale, pour savoir pourquoi jouer d’un instrument de musique peut aider les personnes âgées à conserver leurs compétences d’écoute, et à éviter les déclins cognitifs liés à l’âge.

Publié dans le Journal of Neuroscience, le résultat a révélé qu’un instrument de musique modifie les ondes cérébrales et améliore les compétences auditives d’une personne sur un court laps de temps. Ce changement dans l’activité cérébrale démontre la capacité du cerveau à se recâbler et à compenser les blessures ou les maladies qui peuvent entraver la capacité d’une personne à effectuer des tâches.

C’est la première étude démontrant que l’apprentissage du son sur un instrument change la perception du son du cerveau d’une manière qui n’est pas vue lors de l’écoute de la musique.

L’action de créer de la musique entraîne un fort changement dans l’activité cérébrale


L’étude impliquait 32 jeunes adultes en bonne santé, avec une audition normale et qui n’avaient aucun antécédent de troubles neurologiques ou psychiatriques. Les ondes cérébrales des participants ont été enregistrées alors qu’ils écoutaient des sons provenant d’un bol chantant. Après avoir écouté l’enregistrement, la moitié des participants ont reproduit le même son et le même rythme en frappant un bol chants et l’autre moitié a recréé le son en appuyant sur une touche d’un clavier d’ordinateur.

Bienfaits de la musicothérapie

Les chercheurs ont remarqué pour la première fois que des changements directs interviennent dans le cerveau après une session, démontrant ainsi que l’action de créer de la musique entraîne un fort changement dans l’activité cérébrale.

Les prochaines étapes de l’étude impliquent l’analyse de la récupération auprès de patients atteints d’AVC, avec une formation musicale par rapport à la physiothérapie et l’impact de la formation musicale sur le cerveau des personnes âgées. L’objectif est aussi le développement de programmes de réadaptation par la formation musicale pour d’autres fonctions qui affectent la fonction motrice, comme les lésions cérébrales traumatiques. Enfin, ce travail établit les bases pour développer des prothèses auditives du futur et des programmes de formation cognitive pour maintenir la santé auditive.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s