La sensibilité aux émotions change tout au long de la vie

La sensibilité aux émotions change tout au long de la vie

Nos émotions façonnent notre perception du monde et la perception des émotions du visage est importante pour le fonctionnement social et la santé mentale.

En plus de reconnaître les catégories d’émotions du visage — comme la joie, la tristesse, la colère, le dégoût, la peur, la surprise, ou le mépris — la perception précise des émotions repose sur la capacité de détecter des différences subtiles d’intensité des émotions.

Par ailleurs, nous pouvons lire les émotions de l’autre à partir de changements étonnamment minuscules dans la couleur du visage.

Dans une étude publiée le 18 février 2019 dans la revue Journal of Experimental Psychology: General, des chercheurs révèlent comment la sensibilité aux émotions change tout au long de la vie et apportent de nouvelles données afin de mieux comprendre les différences de traitement des émotions chez les humains.

Les adolescents sont très sensibles aux signaux sociaux négatifs et nous devenons plus positifs en vieillissant

Les adolescents sont très sensibles aux signaux sociaux négatifs et nous devenons plus positifs en vieillissant


Cette étude a souhaité aborder différentes questions sur le thème de la sensibilité des émotions au cours de la vie.

L’objectif principal était de cartographier les périodes de risque cliniques en fonction de la sensibilité à l’intensité des émotions du visage.

Les chercheurs ont identifié les changements développementaux de la sensibilité face à l’intensité émotionnelle à travers la durée de vie.

Distinguer l'intensité des émotions faciales

Pour ce faire, ils ont examiné la capacité des participants de l’étude à distinguer l’intensité des émotions faciales (sensibilité émotionnelle) dans trois tâches appariées de façon psychométrique (peur, colère ou bonheur).

Les tests psychométriques rendent possible la détermination de caractéristiques particulières d’un individu en se référant à une norme.

L’étude présente des résultats au travers d’une démarche novatrice sur la façon dont les personnes de tous les âges détectent les changements subtils dans les signaux sociaux.

Age, sexe, émotions et vieillissement

Age, sexe, émotions et vieillissement


Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont créé un test numérique de sensibilité émotionnelle composé de près de 10 000 hommes et femmes, âgés de 10 à 85 ans.

Ce test a permis aux chercheurs de mesurer dans quelle mesure chaque personne était capable de détecter des différences subtiles dans les indices de la peur, la colère et le bonheur.

Le test a également permis de déterminer comment les personnes de différents groupes d’âge affichaient des modifications de leur sensibilité à ces émotions faciales.

Les participants avaient été testés à l’aide de la plate-forme Web TestMyBrain.org. Ce site est une initiative de recherche à but non lucratif qui vise à fournir des outils de mesure permettant aux personnes de s’engager dans la science et d’apprendre à se connaître (développement personnel).

Sensibilité aux émotions faciales

Les chercheurs ont montré aux participants des images de visages, présentées par paires, et leur ont posé différentes questions telles que : « Quel visage est le plus en colère ? », « Quel visage est le plus heureux ? » ou « Quel visage est le plus craintif ? ».

L’étude précise que la plate-forme en ligne avait aidé les chercheurs à puiser dans un ensemble d’échantillons beaucoup plus vaste et plus diversifié que les études précédentes.

De plus, les auteurs précisent que « cette nouvelle méthode de test a permis d’améliorer la précision des résultats pour le décodage des signaux faciaux ».

Cette nouvelle méthode de test et la taille importante de l’échantillon ont permis aux chercheurs de mieux comprendre les différences de traitement des émotions.

Traitement des émotions

D’après des études et des preuves anecdotiques, les chercheurs savent que les expériences quotidiennes d’un adolescent diffèrent de celles d’une personne d’âge moyen ou plus âgée, mais les auteurs voulaient comprendre comment ces expériences pourraient être liées à des différences de compréhension fondamentale des émotions.

Au cours de leur étude, les chercheurs ont également exploré la façon dont la sensibilité des émotions se développe pendant l’adolescence.

Sensibilité aux signaux de colère

Ils ont constaté que la sensibilité aux signaux de colère s’améliorait considérablement entre le début et le milieu de l’adolescence. Selon les chercheurs, c’est l’âge exact auquel les jeunes sont le plus sensible aux formes de menace sociale, telles que l’intimidation.

Le développement normal d’une sensibilité à la colère peut contribuer à certains des problèmes qui surviennent au cours de cette phase de développement.

À l’autre bout de la vie, l’étude a montré que la sensibilité aux signaux faciaux de peur et de colère diminuait avec l’âge, mais que la capacité à détecter les signaux de bonheur restait la même.

De manière générale, il est bien établi que la capacité à décoder les signaux émotionnels diminue.

Perte de capacité à détecter les différences de bonheur

Cependant, les chercheurs constatent très peu de pertes de capacité à détecter les différences de bonheur. Même si l’étude a été conçue pour être sensible aux différences de sensibilité au bonheur avec l’âge, sur la base des principes de la psychométrie et de la théorie de la détection de signaux.

Les résultats ont confirmé nos hypothèses et révélé des schémas différentiels basés sur l’âge, le sexe et la catégorie d’émotion. Les femmes ont montré une sensibilité accrue à la colère et à la peur par rapport aux hommes, mais une sensibilité similaire au bonheur. Alors que la sensibilité à toutes les émotions augmentait à l’adolescence et au début de l’âge adulte, la sensibilité à la colère montrait la plus forte augmentation, potentiellement liée à l’importance de la perception de la colère pendant le développement de l’adolescence. Nous avons également observé une diminution liée à l’âge de la sensibilité à la colère et à la peur chez les personnes âgées, avec peu ou pas de modification de la sensibilité au bonheur.

Journal of Experimental Psychology: General, 2019 ; DOI: 10.1037/xge0000559

Enfin, ce qui est remarquable d’après les auteurs, c’est que « nous observons un déclin de nombreuses capacités de perception visuelle à mesure que nous vieillissons, mais ici, nous n’avons pas vu de tels déclins dans la perception du bonheur ».

Avoir des émotions plus positives

Ainsi, ces résultats concordent bien avec ceux d’autres recherches montrant que les personnes âgées ont tendance à avoir des émotions plus positives et des perspectives positives.

Les résultats de cette étude vont permettre de mener de nouveaux travaux sur le lien entre la sensibilité émotionnelle et les différences d’aspects de la santé mentale, tels que l’anxiété, et la manière dont la sensibilité à la colère et au bonheur peut être liée à la dégradation de la santé mentale après un traumatisme.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Mars 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Participez à la sortie de mon livre prévue à la rentrée 2019 ! Prenez 10 minutes pour répondre à un questionnaire sur les habitudes alimentaires. Je vous remercie infiniment pour les réponses que vous pourrez y apporter. Voici le lien du questionnaire que vous pouvez aussi partager : https://goo.gl/forms/0v3qXWFXUkPgX0Q53

Sources externes

« Emotion sensitivity across the lifespan: Mapping clinical risk periods to sensitivity to facial emotion intensity. », Journal of Experimental Psychology: General, 2019; DOI: 10.1037/xge0000559

« Emotion sensitivity across the lifespan: Mapping clinical risk periods to sensitivity to facial emotion intensity. », J Exp Psychol Gen. 2019 Feb 18. doi: 10.1037/xge0000559. [Epub ahead of print], https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30777778

« Tracking the recognition of static and dynamic facial expressions of emotion across the life span », Journal of Vision September 2018, Vol.18, 5. doi:10.1167/18.9.5, https://jov.arvojournals.org/article.aspx?articleid=2702076

« Development of emotional facial recognition in late childhood and adolescence », Developmental Science 10:5 (2007), pp 547–558, DOI: 10.1111/j.1467-7687.2007.00614.x

Photos © Erik Mclean ; Derek Perez ; Niccole Lim ; Asif Khan ; Hassan OUAJBIR ; Zach Vessels ; Ana Francisconi ; Lotte Meijer ; Xevi Casanovas