Tenir la main de son partenaire amoureux synchronise les ondes cérébrales et soulage la douleur

Tenir la main de son partenaire augmente la synchronisation des ondes cérébrales et soulage la douleur

La solitude peut être pesante et avoir des effets sur la santé. Par exemple, une étude antérieure montre que la solitude aggrave les symptômes du rhume.

A l’inverse, une relation affective et amoureuse peut être bienfaisante, comme le pouvoir de l’odeur de notre partenaire qui aide à réduire le niveau de stress

De la même sorte, la synchronisation des ondes cérébrales qui se produit lorsque nous tenons la main de notre partenaire est associée à la réduction de la douleur.

En effet, une nouvelle étude — publiée le 28 février 2018 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences — réalisée par un chercheur spécialiste de la douleur, montre que lorsqu’un partenaire amoureux tient la main de son partenaire souffrant de douleurs, les ondes cérébrales se synchronisent et sa douleur diminue.

 Main dans la main pour soulager la douleur

Main dans la main pour soulager la douleur


Touchez la main d’un être cher lorsqu’il souffre. Non seulement votre respiration et votre fréquence cardiaque se synchroniseront, mais vos ondes cérébrales s’accorderont aussi.

Est-il besoin d’une étude pour reconnaître les bienfaits de la tendresse, de l’affection et de l’empathie ? Oui ! Il semblerait que pour certains humains, il soit nécessaire d’apprendre et de rappeler que nous ne sommes qu’à l’aube des connaissances sur nos réels pouvoirs et capacités. De plus, si la recherche peut permettre de trouver de nouvelles thérapies non médicamenteuses, c’est tant mieux.

Cette étude, menée par des chercheurs de l’Université du Colorado Boulder (États-Unis) et de l’Université de Haïfa (Israël), a également montré que plus un partenaire réconfortant éprouve de l’empathie pour un partenaire souffrant de douleurs, plus ses ondes cérébrales se synchronisent. Et plus ces ondes cérébrales se synchronisent, plus la douleur disparaît.

Le pouvoir de l'empathie et du contact humain contre la douleur

Le pouvoir de l’empathie et du contact humain contre la douleur


Les humains ont développé de nombreuses façons de communiquer dans le monde moderne et nous avons moins d’interactions physiques. Cette étude illustre la puissance et l’importance du contact humain.

Au fur et à mesure que les robots et les nouvelles technologies se rapprochent de notre vie sociale et quotidienne, les problèmes de comportement social ou de nouvelles pathologies (cybercondrie, etc.) deviennent plus importants. Cependant, malgré des avancées notables dans l’interaction homme-robot, on constate que les technologies développées induisent deux inconvénients majeurs : les interactions homme-robot sont très exigeantes, et les humains doivent adapter leur façon de penser au potentiel et aux limites du robot.

Dans la communication précoce entre les humains, la synchronie s’est révélée être un mécanisme fondamental reposant sur des réseaux sensori-moteurs de très bas niveau, induisant la synchronisation des ondes cérébrales à partir des capacités sensorielles (vision, audition ou toucher). La synchronisation est provoquée par l’interaction mais soutient également l’interaction elle-même de manière circulaire, comme promu par l’approche d’activation.

L'odeur de votre partenaire amoureux peut vous aider à réduire votre stress

L’étude est la dernière d’un nombre croissant de recherches explorant un phénomène connu sous le nom de « synchronisation interpersonnelle », dans lequel les gens reflètent physiologiquement les personnes avec lesquelles ils sont.

Elle est la première étude à s’intéresser à la synchronisation des ondes cérébrales dans le contexte de la douleur. Elle offre un nouvel aperçu du rôle que peut jouer la synchronisation des ondes cérébrales dans l’analgésie induite par le toucher ou le toucher thérapeutique.

Peut-on vraiment diminuer la douleur grâce au toucher ?

Peut-on vraiment diminuer la douleur grâce au toucher  ?


Les chercheurs ont recruté 22 couples hétérosexuels âgés de 23 à 32 ans qui étaient ensemble depuis au moins un an et les ont soumis à plusieurs scénarios de deux minutes pendant que des casques d’électroencéphalographie (EEG) mesuraient leur activité cérébrale.

Les scénarios étaient : assis ensemble sans toucher son partenaire ; assis ensemble en se tenant par la main ; et assis dans des chambres séparées. Puis ils ont répété les scénarios en soumettant à chaque femme des couples participants, une légère douleur sur son bras.

Le simple fait d’être en présence l’un de l’autre, avec ou sans contact, était associé à une certaine synchronicité des ondes cérébrales dans la bande alpha mu, qui est une longueur d’onde associée à une attention focalisée dans le rythme cérébral. Si les partenaires se tenaient la main pendant que la partenaire souffrait, la synchronisation des ondes cérébrales augmentait.

Les chercheurs ont également constaté que lorsqu’elle souffrait et ne pouvait pas être touchée, le couplage des ondes cérébrales diminuait. Cela correspondait aux résultats d’un article publié précédemment lors de la même expérience qui a révélé que la fréquence cardiaque et la synchronisation respiratoire avaient disparu lorsque le participant à l’étude ne pouvait pas tenir la main de leur partenaire pour soulager la douleur. Il semble que la douleur interrompt totalement cette synchronisation interpersonnelle entre les couples et que le toucher la ramène, précise l’étude.

synchronisation des ondes cérébrales

Des tests ultérieurs du niveau d’empathie du partenaire masculin ont révélé que plus il était empathique envers sa douleur, plus son activité cérébrale était synchronisée. Plus leur cerveau se synchronisait, plus sa douleur diminuait.

Comment cette synchronisation des ondes cérébrales avec un partenaire empathique peut-elle tuer la douleur ? Plus d’études sont nécessaires pour le savoir, mais les chercheurs offrent quelques explications possibles. Le toucher empathique peut faire en sorte que la personne se sente comprise, ce qui, selon des études antérieures, pourrait activer des mécanismes de récompense antalgiques dans le cerveau. Le contact interpersonnel peut brouiller les frontières entre soi et l’autre.

Enfin, l’étude n’a pas cherché à savoir si le même effet se produirait avec les couples de même sexe, ou ce qui se passe dans d’autres types de relations. Pour le moment, ne sous-estimez pas le pouvoir d’une prise de main et prenez soin de vos relations affectives et amoureuses. Vous pouvez exprimer de l’empathie pour la douleur d’un partenaire, mais sans le toucher, cette empathie ne peut pas être pleinement communiquée.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Mars 2018


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.