Comment les personnes âgées obèses peuvent perdre du poids en toute sécurité ?

Comment les personnes âgées obèses peuvent perdre du poids en toute sécurité ?

La prise de poids est un processus naturel lors du vieillissement.

Qu’une personne âgée soit à l’abri d’un surpoids ou d’un problème d’obésité ne l’empêchera pas de voir son corps se transformer, mais l’obésité chez les personnes âgées est en nette augmentation dans de nombreux pays.

Selon les résultats d’une étude (essai contrôlé randomisé) publiée en février 2019 dans la revue Annals of Nutrition and Metabolism, un régime riche en protéines et faible en calories aide les personnes âgées obèses à perdre plus de poids, à conserver plus de masse musculaire, à améliorer la qualité des os et à perdre du mauvais gras.

Un régime hyperprotéiné et hypocalorique aide les personnes âgées obèses à perdre du poids
L’obésité touche particulièrement les personnes âgées.

Un régime hyperprotéiné et hypocalorique aide les personnes âgées obèses à perdre du poids


Les gériatres ont longtemps eu du mal à recommander une perte de poids sans danger pour les personnes âgées, car perdre du poids peut entraîner une perte musculaire et osseuse.

En effet, les médecins hésitent à recommander à leurs patients âgés la perte de poids de peur de perdre du muscle ou des os, car ceci pourrait causer des problèmes de mobilité ou augmenter le risque de blessure.

Cette étude suggère qu’une alimentation basée sur un régime hyperprotéiné et un régime hypocalorique peut présenter de nombreux avantages pour la santé des personnes âgées.

Grâce à une alimentation riche en protéines et pauvre en calories, les personnes âgées peuvent perdre du poids tout en conservant le muscle et les os dont ils ont besoin pour améliorer leur qualité de vie à mesure qu’ils vieillissent.

Plus de protéines et moins de calories
La prévalence de l’obésité a presque triplé au niveau mondial entre 1975 et 2016, selon l’OMS.

Plus de protéines et moins de calories


Les résultats de l’étude apportent des réponses pour améliorer la santé des personnes âgées grâce à de nouvelles recommandations.

Cette étude visait à quantifier le risque auprès de différents groupes : les personnes qui ne perdent pas poids, ceux qui en perdent et ceux qui ont une stabilité du poids.

Obésité chez les personnes âgées
L’évolution démographique justifie de s’intéresser aux conséquences et au traitement de l’obésité chez la personne âgée.

Pour obtenir ces résultats, 96 adultes âgés de plus de 65 ans ont été répartis au hasard dans deux groupes.

Un groupe suivant un programme de repas hypocalorique de 6 mois comprenant plus d’un gramme de protéines par kilogramme de poids corporel, ainsi qu’un apport suffisant en calcium et en vitamine D. Puis un autre groupe de stabilité du poids ciblant 0,8 gramme de protéines par kilogramme de poids corporel (ce qui correspond à un apport nutritionnel généralement recommandé).

Dans cette analyse, les chercheurs ont décidé de ne pas inclure l’exercice physique, car il est peu probable que de nombreuses personnes âgées réalisent le volume et l’intensité de l’exercice physique nécessaires à la préservation des muscles et des os.

Exercice physique : prévention du déclin cognitif
En 2016, plus de 650 millions d’adultes étaient obèses.

Les auteurs révèlent qu’ils ont trouvé différents résultats intéressants.

Les participants ont perdu environ 18 kilos, dont la majorité en gras, soit 87%. De plus, ils ont préservé leur masse musculaire. Le groupe de contrôle a perdu environ 250 grammes.

Même lorsque les participants ont perdu du poids, ils ont conservé leur masse osseuse. Aussi, une mesure de la qualité de l’os pour prédire le risque de fracture semblait s’améliorer.

La graisse perdue englobait différentes zones importantes (l’estomac, les hanches, les cuisses, le fessier) pour prévenir ou contrôler les maladies cardiométaboliques comme le diabète, l’athérosclérose, et les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Enfin, le score des participants à l’indice de vieillissement en bonne santé, qui mesure les biomarqueurs prédictifs de la mortalité et de la longévité, s’est amélioré.

Pour conclure, les auteurs indiquent que tout régime alimentaire riche en protéines et nutritif contenant peu de calories serait probablement efficace.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Février 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Participez à la sortie de mon livre prévue à la rentrée 2019 ! Prenez 10 minutes pour répondre à un questionnaire sur les habitudes alimentaires. Je vous remercie infiniment pour les réponses que vous pourrez y apporter. Voici le lien du questionnaire que vous pouvez aussi partager : https://goo.gl/forms/0v3qXWFXUkPgX0Q53

Sources externes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.