Pourquoi pouvons-nous passer d'une simple faim à la sensation d'être affamé et agressif ?

Pourquoi pouvons-nous passer d’une simple faim à la sensation d’être affamé et agressif ?

Avoir faim a certaines conséquences sur nos comportements. Tout le monde a déjà eu l’occasion de le constater. Quand la faim est conceptualisée comme émotion, elle peut conduire à la colère, et vu comme le résultat de l’hypoglycémie. Mais l’origine de ce comportement est plus compliqué qu’une baisse de la glycémie, selon une étude publiée le 11 juin 2018 dans la revue Emotion.

De la faim à la colère

De la faim à la colère


Qu’est-ce qui fait que quelqu’un passe d’une simple faim à la colère ? Plus qu’une simple goutte de sucre dans le sang, cette combinaison de faim et de colère peut être une réponse émotionnelle complexe impliquant un jeu de biologie, de personnalité et de signaux environnementaux.

Nous savons tous que la faim peut parfois affecter nos émotions et la perception du monde qui nous entoure. Le but de la recherche publiée dans le journal scientifique Emotion permet maintenant de mieux comprendre les mécanismes psychologiques des états émotionnels induits par la faim, et en particulier lorsque quelqu’un passe de la faim à la colère ou l’agressivité.

Contexte et conscience de soi

Contexte et conscience de soi


Quand quelqu’un a faim, il y a deux choses clés qui déterminent si cette faim contribuera aux émotions négatives ou non : le contexte et la conscience de soi.

Étrangement, parfois nous n’avons pas simplement faim et nous commençons à attaquer l’univers tout entier. Nous avons tous eu faim, et reconnu le désagrément provoqué, et nous avons eu un sandwich ou un snack qui d’un seul coup nous permet de nous sentir mieux et d’être soulagé. Nous ressentons une sensation de colère lorsque nous ressentons des désagréments dus à la faim mais nous interprétons ces sentiments comme des émotions fortes envers d’autres personnes ou dans les situations.

Pour réaliser cette étude des chercheurs ont d’abord mené deux expériences en ligne impliquant plus de 400 personnes. Selon l’expérience, les participants ont montré une image conçue pour induire des sentiments positifs, neutres ou négatifs. Ils ont ensuite montré une image ambiguë, un pictogramme chinois, et ont demandé de noter le pictogramme sur une échelle de sept points, allant de plaisant à désagréable. Les participants ont également été invités à signaler à quel point ils avaient faim.

Les émotions négatives et la faim

Les chercheurs ont constaté que les participants les plus affamés étaient plus susceptibles de qualifier de négatifs les pictogrammes chinois, mais seulement après avoir été amorcés avec une image négative. Il n’y avait aucun effet pour les images neutres ou positives.

L’idée ici est que les images négatives fournissaient un contexte permettant aux gens d’interpréter leurs sentiments de faim en ce sens que les pictogrammes étaient désagréables. Il semble donc y avoir quelque chose de spécial au sujet des situations désagréables, plus que dans des situations agréables ou neutres.

L’étude précise que ce ne sont pas seulement les signaux environnementaux qui peuvent affecter le fait que quelqu’un soit affamé ou en colère. Le niveau de conscience émotionnelle des gens compte aussi. Les gens qui sont plus conscients de la manifestation de leur faim comme une émotion sont moins susceptibles de devenir agressif et en colère.

Tu n’es pas toi quand tu as faim ?


Dans une expérience de laboratoire impliquant plus de 200 étudiants universitaires, les chercheurs ont demandé aux participants de jeûner ou de manger à l’avance. Après que certains des élèves ont été invités à compléter un exercice d’écriture conçu pour diriger leur attention sur leurs émotions, tous les participants ont été invités à participer à un scénario conçu pour évoquer des émotions négatives.

On a demandé aux élèves de compléter un exercice fastidieux sur un ordinateur qui, à leur insu, était programmé pour s’écraser juste avant qu’il puisse être complété. Un des chercheurs est alors entré dans la pièce et a blâmé l’étudiant pour le crash informatique.

Les participants ont ensuite été invités à remplir des questionnaires sur leurs émotions et leur perception de la qualité de l’expérience. Les chercheurs ont constaté que les personnes affamées ont signalé de plus grandes émotions désagréables comme se sentir stressées et détestables lorsqu’elles n’étaient pas explicitement concentrées sur leurs propres émotions. Ces personnes pensaient également que le chercheur menant l’expérience était plus critique ou sévère. Les participants qui ont passé du temps à réfléchir à leurs émotions, même lorsqu’ils ont faim, n’ont pas signalé ces changements d’émotions ou de perceptions sociales.

Les données des chercheurs laissent entendre qu’en prenant simplement conscience de la situation (votre faim) et en reconnaissant ce que l’on ressens (vos émotions), nous pouvons rester soi, même quand la faim gronde.

Enfin, cette recherche met l’accent sur la connexion corps-esprit. Nos corps jouent un rôle important dans la formation de nos expériences, perceptions et comportements instantanés, que nous ayons faim, que nous soyons fatigués ou reposés ou que nous soyons malades ou en bonne santé. Cela signifie qu’il est important de prendre soin de nos corps, de prêter attention à ces signaux corporels et de ne pas les négliger, car ils ne sont pas seulement importants pour notre santé mentale à long terme, mais aussi pour la qualité de notre état psychologique au quotidien, de nos relations sociales et nos performances au travail.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Juin 2018

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.