Pourquoi boire du thé améliore la santé du cerveau ?

Pourquoi boire du thé améliore la santé du cerveau ?

Boire du thé de qualité modérément, dans le cadre d’un régime alimentaire et un mode de vie sain, permet de tirer profit au maximum des vertus du thé.

Actuellement, la majorité des études sur le thé (thé vert, matcha, thé noir) reposent sur des mesures neuropsychologiques et beaucoup moins sur des mesures de neuro-imagerie, en particulier pour les connexions interrégionales du cerveau.

Jusqu’à présent, l’effet du thé sur les réseaux cérébraux au niveau du système n’a pas encore été étudié et des chercheurs révèlent à présent les bienfaits du thé pour la santé cognitive.

1 tasse de thé par jour peut réduire le risque de glaucome

Une étude publiée dans la revue Aging le 14 juin 2019, menée par des chercheurs de l’Université nationale de Singapour (NUS), a révélé que les buveurs réguliers de thé ont des régions cérébrales mieux organisées, associées à une fonction cognitive saine, par rapport aux non-buveurs de thé.

Les résultats offrent la première preuve de la contribution positive de la consommation de thé à la structure du cerveau et suggèrent que la consommation régulière de thé a un effet protecteur contre le déclin de l’organisation cérébrale liée au vieillissement.

Les bienfaits du thé contre le vieillissement cérébral


Les chercheurs ont recruté des participants âgés en bonne santé dans deux groupes en fonction de leur fréquence de consommation de thé et ont étudié les réseaux structurels et fonctionnels afin de révéler le rôle de la consommation de thé dans l’organisation du cerveau.

Les résultats ont montré que la consommation de thé était à l’origine d’une organisation structurelle plus efficace, mais n’avait aucun effet bénéfique significatif sur l’organisation fonctionnelle globale.

« La suppression de l’asymétrie hémisphérique dans le réseau de connectivité structurelle a été observée à la suite de la consommation de thé. Aussi, aucun effet significatif de la consommation de thé sur l’asymétrie hémisphérique du réseau de connectivité fonctionnelle », indiquent les auteurs.

En outre, la force de la connectivité fonctionnelle dans le réseau par défaut était supérieure pour le groupe des buveurs de thé et la coexistence de forces de connectivité croissantes et décroissantes a été observée dans la connectivité structurelle.

Cette étude, qui confirme l’intérêt de consommer du thé, offre la première preuve de la contribution positive de la consommation de thé à la structure du cerveau et suggère un effet protecteur sur le déclin de l’organisation cérébrale lié au vieillissement.

Les avantages de la consommation régulière de thé


Des études antérieures ont démontré que la consommation de thé était bénéfique pour la santé humaine et ses effets positifs comprenaient l’amélioration de l’humeur et la prévention des maladies cardiovasculaires.

En fait, les résultats d’une étude menée en 2017 ont montré que la consommation quotidienne de thé pouvait réduire de moitié le risque de déclin cognitif chez les personnes âgées.

Suite à cette découverte, une nouvelle équipe de chercheurs a exploré plus en détail l’effet direct du thé sur les réseaux cérébraux.

L’équipe de recherche a recruté 36 adultes âgés de 60 ans et plus et a recueilli des données de 2015 à 2018 sur leur santé, leur mode de vie et leur bien-être psychologique.

Les participants âgés ont également dû subir des tests neuropsychologiques et une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Après avoir analysé les performances cognitives et les résultats d’imagerie des participants, l’équipe de recherche a constaté que les personnes qui consommaient du thé vert, du thé oolong ou du thé noir au moins quatre fois par semaine pendant environ 25 ans avaient des régions cérébrales interconnectées plus efficacement.

Les bienfaits du thé vert, du thé noir et du matcha sur l'humeur

Pour mieux comprendre l’effet du thé sur le cerveau, nous pouvons faire l’analogie du trafic autoroutier, où l’on considère les régions du cerveau comme des destinations, tandis que les liaisons entre les régions du cerveau sont des routes.

Lorsqu’un système routier est mieux organisé, la circulation des véhicules et des passagers est plus efficace et utilise moins de ressources.

Lorsque les connexions entre les régions du cerveau sont plus structurées, le traitement de l’information peut être effectué plus efficacement.

Ainsi, ces résultats devraient conforter les amateurs de thés dans leur routine quant aux effets positifs sur la santé.

Préparation du thé vert matcha

Enfin, dans de précédentes études, les chercheurs avaient montré que les buveurs de thé avaient une meilleure fonction cognitive par rapport aux non-buveurs de thé.

Cependant, ces résultats concernant le réseau cérébral corroborent indirectement leurs découvertes antérieures en montrant que les effets positifs d’une consommation régulière de thé permettent l’amélioration de l’organisation du cerveau résultant de la prévention de la perturbation des connexions interrégionales.

Pour conclure, les auteurs ajoutent que « les performances cognitives et l’organisation cérébrale étant intimement liées, il est nécessaire de poursuivre les recherches pour mieux comprendre comment des fonctions telles que la mémoire émergent des circuits cérébraux, ainsi que les interventions possibles pour mieux préserver la cognition au cours du processus de vieillissement ».

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


Junhua Li, Rafael Romero-Garcia, John Suckling, Lei Feng. Habitual tea drinking modulates brain efficiency: evidence from brain connectivity evaluation. Aging, Juin 2019; 11 (11): 3876 DOI: 10.18632/aging.102023, https://www.aging-us.com/article/102023/text

Hoffmann F, Manning M. Herbal Medicine and Botanical Medical Fads. ed. New York: Haworth Press; 2002. 202 pp.

Yoto A, Motoki M, Murao S, Yokogoshi H. Effects of L-theanine or caffeine intake on changes in blood pressure under physical and psychological stresses. J Physiol Anthropol. 2012; 31:28. https://doi.org/10.1186/1880-6805-31-28

Kimura K, Ozeki M, Juneja LR, Ohira H. L-Theanine reduces psychological and physiological stress responses. Biol Psychol. 2007; 74:39–45. https://doi.org/10.1016/j.biopsycho.2006.06.006

Feng L, Li J, Kua EH, Lee TS, Yap KB, John Rush A, Ng TP. Association between tea consumption and depressive symptoms in older Chinese adults. J Am Geriatr Soc. 2012; 60:2358–60

Ng TP, Feng L, Niti M, Kua EH, Yap KB. Tea consumption and cognitive impairment and decline in older Chinese adults. Am J Clin Nutr. 2008; 88:224–31. https://doi.org/10.1093/ajcn/88.1.224

Kuriyama S, Hozawa A, Ohmori K, Shimazu T, Matsui T, Ebihara S, Awata S, Nagatomi R, Arai H, Tsuji I. Green tea consumption and cognitive function: a cross-sectional study from the Tsurugaya Project 1. Am J Clin Nutr. 2006; 83:355–61. https://doi.org/10.1093/ajcn/83.2.355

Photos © Desislava Dermendzhiev ; Jia Ye ; Barrett Baker

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.