Les régimes pauvres en glucides sont dangereux pour la santé

Les régimes pauvres en glucides sont dangereux pour la santé

Véritables carburant du corps, les glucides constituent une source d’énergie principale que notre alimentation peut nous apporter et que notre corps sait aussi fabriquer.

Parmi les régimes, certains prônent un apport faible en glucides. Cependant, les régimes pauvres en glucides sont dangereux et doivent être évités, selon une étude

En effet, les régimes à faible teneur en glucides ne sont pas sûrs et devraient être évités, selon une vaste étude présentée au dernier congrès de l’European Society of Cardiology (ESC) 2018.

Pourquoi les régimes pauvres en glucides sont-ils dangereux ?

Pourquoi les régimes pauvres en glucides sont-ils dangereux ?


Les auteurs de l’étude ont déclaré : « nous avons découvert que les personnes qui consommaient peu de glucides étaient plus à risque de mourir prématurément. Les risques de décès accident vasculaire cérébral et cancer. Ces régimes doivent être évités. »

L’obésité est un problème de santé majeur dans le monde et augmente le risque de plusieurs maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2 et le cancer.

Différents régimes ont été suggérés pour la perte de poids, tels que les régimes pauvres en glucides et riches en protéines et en graisses. L’innocuité à long terme de ces régimes est controversée, des études antérieures faisant état de résultats contradictoires de leur influence sur le risque de maladie cardiovasculaire, de cancer et de décès.

comportements alimentaires des salariés

Une méta-analyse de sept études


Cette étude a examiné la relation entre les régimes pauvres en glucides, les décès toutes causes confondues et les décès par cardiopathie coronarienne (coronaropathie, ou insuffisance coronarienne), les maladies cérébro-vasculaires (y compris les accidents vasculaires cérébraux, AVC) et le cancer dans un échantillon national représentatif de 24 825 participants à la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) de 1999 à 2010.

Comparativement aux participants ayant la plus forte consommation de glucides, les autres personnes avaient 32% plus de risques de décès toutes causes confondues au cours d’un suivi moyen de 6,4 ans. De plus, les risques de décès par maladie coronarienne, maladie cérébrovasculaire et cancer ont été augmentés de 51%, 50% et 35% respectivement.

Les résultats ont été confirmés par une méta-analyse de sept études de cohorte prospectives portant sur 447 506 participants et un suivi moyen de 15,6 ans, qui ont révélé une augmentation de 15%, 13% et 8% des risques par rapport aux régimes riches en glucides.

Les auteurs ont déclaré que « des régimes pauvres en glucides pourraient être utiles à court terme pour perdre du poids, abaisser la tension artérielle et améliorer le contrôle de la glycémie, mais l’étude suggère qu’à long terme, ils sont liés à un risque accru de décès. »

Les participants à l’étude NHANES avaient un âge moyen de 47,6 ans et 51% étaient des femmes. Ils ont été divisés en quartiles en fonction du pourcentage habituel de glucides dans leur régime alimentaire. Les risques de décès toutes causes confondues et de causes spécifiques sur un suivi moyen de 6,4 ans ont augmenté à chaque diminution de l’apport en glucides et sont restées significatifs après ajustement pour tous les facteurs disponibles susceptibles d’avoir influencé l’association.

Les régimes pauvres en glucides sont dangereux et ne devraient pas être recommandés

Les régimes pauvres en glucides sont dangereux et ne devraient pas être recommandés


Les chercheurs ont également examiné le lien entre les décès toutes causes confondues et les régimes pauvres en glucides pour les personnes obèses (indice de masse corporelle [IMC] 30 kg/m² ou plus) et les non-obèses (IMC inférieur à 30 kg/m²) dans deux groupes d’âge (55 ans et plus par rapport à moins de 55 ans) et ont trouvé que le lien était le plus fort chez les participants plus âgés non obèses.

En ce qui concerne les mécanismes sous-jacents à la corrélation entre les régimes pauvres en glucides et la mort, les chercheurs ont noté que les protéines animales, et plus particulièrement la viande rouge et transformée, étaient déjà associées à un risque accru de cancer. L’absorption réduite de fibres et de fruits et un apport accru en protéines animales, en cholestérol et en graisses saturées peuvent jouer un rôle. Des différences de minéraux, de vitamines et de composés phytochimiques (composés chimiques organiques présents naturellement dans les tissus végétaux) pourraient également être en cause.

En conclusion, cette étude met en évidence une association défavorable entre les régimes à faible teneur en glucides et les décès totaux et spécifiques, sur la base des données individuelles et des résultats combinés des études précédentes. Les résultats suggèrent que les régimes pauvres en glucides sont dangereux et ne devraient pas être recommandés.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

2 réflexions sur “Les régimes pauvres en glucides sont dangereux pour la santé

  1. Ah cool ça Jimmy !

    Surtout qu’en ce moment c’est la mode de faire des régimes pauvres en glucides ! La plupart des gens font ça à l’arrache et ne se rendent pas compte que la production de corps cétoniques, dans une certaine mesure, est dangereuse pour l’organisme.. Peu de ces sujets testent leur pH, ce que je recommande. Ca me fait quand même marrer de lire ces articles, car au fur et à mesure, on se rend compte que le meilleur régime, c’est celui qui existe depuis toujours : l’équilibre !

    Merci pour cet article Jimmy !

    1. Quentin, merci pour ton commentaire détaillé, et effectivement, le meilleur régime semble être celui de l’équilibre, lié à l’âge, l’activité et l’état de santé de chacun.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.