Une alimentation riche en graisses saturées et en sucres mène à l'obésité ainsi qu'à un comportement dépressif et anxieux

Une alimentation riche en graisses saturées et en sucres mène à l’obésité ainsi qu’à un comportement dépressif et anxieux

Les recommandations nutritionnelles s’améliorent depuis plusieurs décennies dans de nombreux pays.

Paradoxalement, la réduction de mauvais comportements alimentaires ou de la consommation de mauvaises graisses (acides gras saturés) n’a pas mis un terme à la progression importante de l’obésité et des maladies cardiovasculaires. La recherche est donc focalisée sur la volonté d’améliorer les allégations de santé publique et la prise en charge.

Une alimentation riche en graisses saturées et en sucres conduit non seulement à l’obésité, mais elle crée aussi une inflammation dans le noyau accumbens, une partie du cerveau qui contrôle l’humeur et le sentiment de récompense. Cette inflammation peut mener à un comportement dépressif, anxieux et compulsif et perturber le métabolisme.

C’est ce que rapporte une étude menée par des chercheurs du Centre de recherche de l’Hôpital de Montréal (CRCHUM). Publié dans la revue Molecular Metabolism en février 2018, l’étude fournit de nouvelles preuves confirmant l’effet néfaste des graisses saturées sur la santé.

Cette étude fait suite à une étude antérieure publiée en 2013 qui a montré que l’obésité conduit à des comportements anxiodépressifs et à des changements hormonaux, qui ont un impact sur le signal de récompense et la vulnérabilité au stress.

L'huile de palme : le démon de l'industrie alimentaire

L’huile de palme : le démon de l’industrie alimentaire


Si vous avez choisi d’offrir des chocolats pour Noël, la Saint-Valentin ou un anniversaire, renseignez-vous correctement pour connaître la composition. Sinon ce sera un cadeau empoisonné.

En effet, l’huile de palme est majoritairement présente dans les aliments transformés comme les chocolats, ainsi que dans les produits d’origine animale.

Les comportements dépressifs, anxieux et compulsifs et les changements métaboliques observés avec un régime riche en sucre et en graisses saturées n’ont pas été observés avec un régime riche en sucre et en graisses monoinsaturées, le type de graisse présente dans l’huile d’olive.

Les changements métaboliques observés avec un régime riche en graisses saturées, telles que l’hyperinsulinémie et l’intolérance au glucose, sont associés au prédiabète.

Réduire l’apport en sucres chez l’adulte et l’enfant

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont travaillé avec deux groupes de souris nourries avec un régime alimentaire contenant le même nombre de calories chaque jour, dont 50% de matières grasses.

L’un des groupes a été nourri avec un régime riche en graisses saturées, tandis que l’autre a reçu de la graisse monoinsaturée. Un troisième groupe de souris a été nourri avec un régime pauvre en graisses.

Les animaux qui suivaient un régime riche en graisses saturées ont volontairement mangé plus de grammes de nourriture, donc plus de calories.

Il a fallu seulement 12 semaines pour que l’alimentation riche en graisses saturées provoque l’obésité, les comportements anxiodépressifs et les changements métaboliques associés au prédiabète.

Les vertus du régime méditerranéen pour les personnes âgées

Le régime méditerranéen est préférable


De nombreuses études menées sur des humains ont montré qu’un régime méditerranéen pauvre en graisses saturées a un effet protecteur contre la dépression. Dans cette étude, les chercheurs ont pu identifier les mécanismes neuronaux qui relient l’obésité à la dépression.

L’étude a montré que les comportements anxiodépressifs résultent d’une inflammation observée dans le noyau accumbens. Une manipulation génétique a permis d’inhiber la molécule qui joue un rôle clé dans la propagation de l’inflammation à cette partie du cerveau.

Cette manipulation a réussi à protéger les souris avec un régime riche en graisses saturées de l’inflammation, par conséquent, les signes de dépression et d’anxiété et les comportements compulsifs associés au sucre ont disparu.

Ces avancées ouvrent la voie à d’autres recherches sur une intervention génétique anti-inflammatoire dans le noyau accumbens qui pourrait inhiber la dépression causée par l’inflammation.

L'industrie alimentaire doit remplacer les graisses saturées

L’industrie alimentaire doit remplacer les graisses saturées


Cette découverte est également une bonne illustration du cercle vicieux vécu par les personnes souffrant d’obésité causées par une alimentation riche en sucre et en graisses saturées.

Leur alimentation conduit à des émotions négatives, ce qui stimule la quête de confort à travers la nourriture, ce qui augmente le risque de développer un comportement compulsif.

Soulignons, que cette étude a été menée avec des animaux, mais les chercheurs pensent que le mécanisme qui se produit dans le noyau accumbens (nucleus accumbens septi) de l’homme est similaire.

Le cerveau humain

Enfin, les chercheurs espèrent que cette étude aidera à éduquer les gens sur l’importance de l’alimentation, non seulement à cause des maladies cardiovasculaires et des cancers associés à l’obésité, mais aussi à cause des problèmes neurologiques et psychiatriques de plus en plus liés à l’obésité. De plus, ils gagent que ces résultats feront pression sur l’industrie alimentaire pour remplacer ces types de graisse par des gras monoinsaturés.

Pour conclure, les chercheurs indiquent que le fait de consommer un peu de biscuits industriels ou un hamburger de temps en temps ne provoquera pas un cas de dépression systématique. Cependant, une mise en garde est nécessaire, notamment pour les personnes qui abusent et l’amélioration de l’éducation nutritionnelle. Il faut simplement éviter de tels aliments régulièrement afin de maintenir notre métabolisme sain et sans inflammation. C’est une question de modération et de bon sens.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Février 2018


Sources externes

3 réflexions sur “Une alimentation riche en graisses saturées et en sucres mène à l’obésité ainsi qu’à un comportement dépressif et anxieux

  1. Merci pour cet article vraiment intéressant ! L’inflammation est un des grands fléaux actuels et il y a encore beaucoup de réflexes qui la favorisent dans notre alimentation quotidienne. Vive le régime méditerranéen. L’alimentation japonaise n’est pas mal aussi et c’est très bon ^^

    1. Yannick bonjour, merci pour votre lecture et votre commentaire. Effectivement le régime méditerranéen semble très intéressant pour la santé dans le régime alimentaire d’un grand nombre d’humains — même s’il n’est peut-être pas adapté à tous. S’en inspirer est une démarche sans doute porteuse de bien-être. Pour l’alimentation japonaise, et le régime alimentaire au Japon, il y a de bonnes choses à apprendre effectivement, mais ne prenons pas tout pour argent comptant. L’alimentation japonaise est bonne si elle est traditionnelle, locale et sans produits transformés de l’industrie. Car, au Japon, il y a un nombre incroyable de produits transformés, d’additifs et autres traces de produits qui sont l’opposé total d’une alimentation saine.

  2. Je mentirais si je disais que je n’étais pas au courant des risques d’obésité qu’apportent ce genre d’aliments. Par contre, j’ai été surprise de lire qu’ils pouvaient aussi entrainer des comportements dépressifs. Tu m’as appris pas mal de choses avec ce billet. Merci pour le partage.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s