30 minutes de gymnastique, de marche ou de ménage quotidien : 28% de risque de décès en moins

30 minutes de gymnastique, de marche ou de ménage quotidien : 28% de risque de décès en moins

L’hiver approche, les plats gras arrivent sur les tables, les balades en extérieur vont se faire plus rares et la sédentarité va frapper à la porte des plus courageux. Certains d’entre vous le savent déjà, mais il n’est pas inutile d’insister sur le fait que l’activité physique est essentielle pour la santé de toute la famille. Surtout qu’actuellement, une personne sur quatre dans le monde ne respecte pas les recommandations de l’OMS en matière d’activité physique pour se maintenir en bonne santé. Personnellement, je pratique une moyenne de 1H30 de marche par jour depuis un an et je me suis rendu compte très rapidement des effets. D’ailleurs, lorsque je n’ai pas atteint « ma dose » de marche les jours de repos ou de flânerie, je me sens beaucoup moins positif et dynamique.

Dans ce sens, une grande étude internationale, impliquant plus de 130 000 personnes de 17 pays de 35 à 70 ans, a été publié dans la revue The Lancet. Elle souligne que l’activité physique de tous types peut prévenir les maladies cardiaques et la mort. Vous n’avez plus aucune excuse !

30 minutes d’activité par jour pour rester en bonne santé

30 minutes d’activité par jour pour rester en bonne santé


Que ce soit pratiquer de la gymnastique, la marche ou faire le ménage, être actif au quotidien prévient le déclin cognitif, les maladies cardiaques et réduit les risque de décès. Être actif chaque jour permet d’enregistrer des points de vie supplémentaires.

Une nouvelle étude indique que toute activité d’intensité modérée permet aux personnes de respecter la recommandation de 30 minutes d’activité par jour.

150 minutes d’activité par semaine suffisent pour augmenter le rythme cardiaque, réduire les risques de maladies et de décès de façon notable. Et plus vous pratiquez, plus le risque diminue.

Exercice physique : prévention du déclin cognitif

L’étude prospective sur l’épidémiologie rurale urbaine (PURE, Prospective Urban Rural Epidemiology), menée par l’Institut de recherche en santé de la population de l’Université McMaster et Hamilton Health Sciences (HHS) au Canada, montre que toute activité est bonne pour les personnes qui respectent les recommandations de l’OMS de 30 minutes d’activité par jour, ou 150 minutes par semaine pour augmenter le rythme cardiaque.

Bien que les recherches antérieures, provenant de pays à revenu élevé, montrent que l’activité de loisirs aide à prévenir les maladies cardiaques et la mort, l’étude PURE comprend également des personnes de pays à revenu faible ou intermédiaire où les gens ne participent généralement pas à l’activité physique de loisir.

En incluant les pays à revenu faible et intermédiaire dans cette étude, les chercheurs ont pu déterminer le bénéfice d’activités telles que les déplacements actifs, le travail actif ou même le ménage.

L’étude PURE a été menée dans 17 pays, et ce projet d’envergure est soutenu par plus de 50 sources de financement. Il permet régulièrement d’obtenir des résultats qui peuvent considérablement changer les politiques de santé publique, et pas uniquement dans les pays riches.

Une baisse de risques de 20% des maladies cardiaques et 28% des décès !

Bougez vos fesses ! Une baisse de risques de 20% des maladies cardiaques et 28% des décès !


L’étude PURE a montré que, en respectant au minimum les recommandations actuelles de l’activité physique, le risque de décès par une cause quelconque a été réduit de 28%, alors que les maladies cardiaques ont été réduites de 20%, et peu importe le type d’activité physique que la personne a faite.

Les bénéfices se sont également poursuivis à des niveaux très élevés sans indication d’effet de plafond ; les personnes ayant plus de 750 minutes de marche rapide par semaine ont eu une réduction de 36% du risque de décès.

Cependant, moins de 3% des participants ont atteint ce niveau de l’activité de loisirs, tandis que 38% des participants ont atteint ce niveau à partir d’activités telles que les déplacements, les activités au travail ou les tâches ménagères.

Effets de l'obésité et de la taille sur la thromboembolie

Afin de réaliser tous les avantages de l’activité physique, il doit être incorporé dans la vie quotidienne. Aller à la salle de gym est une chose formidable, mais parfois le manque de temps ou de motivation brise le rythme et nous sommes aux abonnés absents. Si nous pouvons nous rendre au travail à pied, ou marcher à l’heure du déjeuner, cela peut aider aussi à augmenter le temps d’activité physique. Et quand vous devez faire une course à côté de chez vous, réfléchissez bien à la nécessité de prendre votre voiture !

Enfin, pour les pays à faible et moyen revenu, où les maladies cardiaques peuvent causer un fardeau financier grave, l’activité physique représente une approche peu coûteuse qui peut être réalisée par tout le monde, avec un impact potentiellement important. Si tout le monde était actif pendant au moins 150 minutes par semaine, plus de sept ans, 8% des décès pourraient être évités.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2017


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s