Bienfaits des fruits à coque

Manger des fruits à coque peut réduire le risque de surpoids et d’obésité

Deux études récentes publiées en août 2017 indiquaient que les noix activent la région du cerveau impliquée dans le contrôle de l’appétit et qu’elles améliorent notre santé intestinale. Une nouvelle grande étude quinquennale, qui a examiné le régime et le poids de 373 000 Européens dans 10 pays, vient insister sur les bienfaits des fruits à coque (amandes, noisettes, pistaches, noix,…) et affirme que manger des fruits à coque peut réduire le gain de poids.

Une étude d'envergure sur les bienfaits des fruits à coque

Une étude d’envergure sur les bienfaits des fruits à coque


Une étude de cinq ans qui a évalué les données sur le régime alimentaire et le mode de vie de plus de 373 000 individus de 10 pays européens âgés de 25 à 70 ans a déclaré que la consommation de noix peut réduire le gain de poids.

Publiée dans la revue en ligne European Journal of Nutrition, cette étude a révélé que les personnes qui incluent des noix dans leur alimentation sont plus susceptibles de réduire le gain de poids et de réduire le risque de surpoids et d’obésité.

Beaucoup de gens ont historiquement supposé que les noix et tous les fruits à coque — une nourriture à forte teneur en matière grasse et énergétique — ne sont pas un bon choix pour les personnes qui veulent perdre du poids. Les résultats contredisent cette hypothèse.

Dans leur étude de cinq ans, les chercheurs ont constaté que les participants ont gagné une moyenne de 2,1 kilogrammes pendant la période de cinq ans de l’étude. Cependant, les participants qui ont mangé le plus de fruits à coque ont non seulement eu moins de gain de poids que leurs pairs qui se sont abstenus, mais ont également bénéficié d’un risque inférieur de 5% de devenir obèses ou d’être en surpoids.

Les fruits à coque ne sont pas une nourriture "obésogène"

Les fruits à coque ne sont pas une nourriture « obésogène »


Les chercheurs ont évalué les noix dans le passé et ont constaté qu’elles sont positivement associées à divers avantages pour la santé, y compris contre le vieillissement et le déclin cognitif chez les aînés. Cependant, cette étude est la première qui met en relation les fruits à coque et le poids à grande échelle. Les arachides, qui sont techniquement une noix de terre, ont été incluses dans l’étude avec des amandes, des noisettes, des pistaches et des noix, classées comme noix d’arbre (fruits à coque, fruit à écale).

L’équipe a analysé les pratiques alimentaires et les indices de masse corporelle de 373 293 participants, en collaboration avec les données recueillies par une grande enquête prospective européenne sur le cancer et la nutrition (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition).

Fruits à coque et thé vert pour l'heure du goûter

Enfin, si vous n’êtes pas allergique aux fruits secs, les chercheurs recommandent de manger des fruits à coque plus souvent, soulignant qu’ils offrent de l’énergie, de bonnes graisses, des protéines, des vitamines, des minéraux et des produits phytochimiques. Manger des fruits à coque au cours d’un repas permet aussi de remplacer les produits d’origine animale d’une façon saine pour de nombreux besoins du corps — les végétariens, vegans et autres curieux du bien-être connaissent bien ce sujet.

Il est bon d’ajouter à ces affirmations qu’il est potentiellement important de consommer des fruits à coque de qualité, si possible issus de l’agriculture biologique ou le plus naturels. De façon générale, les fruits secs issus de l’industrie agroalimentaire ont tendance à contenir des sulfites et d’autre traces de produits potentiellement dangereux pour la santé. Dès que vous aurez trouvé la meilleure manière de vous fournir en fruits à coque de qualité, vous prendre le réflexe d’en consommer pendant votre tea time, comme dessert, pendant une pause frugale ou pour vos grignotages après l’effort.  

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2017


Sources externes
  • « Nut intake and 5-year changes in body weight and obesity risk in adults: results from the EPIC-PANACEA study », Eur J Nutr. 2017 Jul 21. doi: 10.1007/s00394-017-1513-0, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28733927

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s