Le manque de sommeil réduit les performances de la mémoire

Le manque de sommeil réduit les performances de la mémoire

Le sommeil est un point crucial pour notre santé et notre bien-être quotidien. Une bonne nuit de sommeil vaut tout l’or du monde quel que soit l’âge.

Une attention régulière portée à la qualité du sommeil permet notamment de renforcer notre système immunitaire et d’être performant tout au long de la journée.

Une étude publiée dans la revue Frontiers in Human Neuroscience le 4 juin 2019 révèle que la variabilité du temps de sommeil de nuit en nuit et la réduction de la qualité du sommeil nuisent à la capacité des personnes âgées de se rappeler des informations sur des événements passés.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer les résultats de cette étude pilote, les résultats pourraient aider à ouvrir un nouveau domaine de recherche visant à comprendre le lien potentiel entre le manque de sommeil et les pertes de mémoire associées au vieillissement.

L'importance du sommeil pour maintenir un bon fonctionnement cognitif

L’importance du sommeil pour maintenir un bon fonctionnement cognitif


La variabilité nocturne des participants à l’étude plus âgés a eu un impact majeur sur leurs performances dans les tests d’évaluation de la mémoire épisodique.

Le lien entre sommeil et mémoire est connu, mais la nouveauté de cette étude montre que le lien est particulièrement évident chez les adultes plus âgés quel que soit leur âge.

Les chercheurs ont recruté 81 volontaires évalués avec soin pour dépister ceux qui présentaient une déficience cognitive légère ou d’autres facteurs de confusion potentiels.

Les jeunes adultes ont été recrutés dans la tranche d’âge des 18 à 37 ans, tandis que les adultes plus âgés ont été recrutés dans la plage de 56 à 76 ans. En fin de compte, 50 adultes ont été sélectionnés pour l’étude.

Les auteurs voulaient examiner les facteurs de style de vie pour voir comment les gens dorment normalement et comment leurs habitudes de sommeil évoluent avec le temps.

Aussi, ils voulaient savoir dans quelle mesure le sommeil affectait les performances de la mémoire, et à quel point ils se souvenaient de certaines choses et comment leur cerveau fonctionnait, dépendant de leur qualité de sommeil.

Sommeil et mémoire

Sommeil et mémoire


Les participants ont reçu des accéléromètres (capteurs) portés aux poignets pour mesurer la durée et la qualité du sommeil sur une période de sept nuits.

Bien qu’ils n’aient pas mesuré les ondes cérébrales, les appareils permettaient de mesurer le sommeil chez les participants. Les auteurs ont cherché à fournir une mesure plus réaliste que les tests effectués dans les laboratoires du sommeil, qui ne durent généralement qu’une nuit.

Les participants ont été invités à se rendre dans un laboratoire pour un test de mémoire mesurant l’activité des ondes cérébrales électroencéphalographiques (EEG), alors qu’ils tentaient de se rappeler des paires de mots qui leur avaient été présentées auparavant. Il n’est donc pas surprenant que les performances soient corrélées à un meilleur sommeil chez la plupart des personnes âgées.

Le manque sommeil est mauvais pour la santé

Les chercheurs ont été surpris de constater que la relation entre un sommeil médiocre et une activité cérébrale liée à la mémoire s’étendait à des participants principalement d’origine afro-américaine plus âgés et plus jeunes.

Pour comprendre les causes potentielles du manque de sommeil, ils ont administré un questionnaire standardisé conçu pour mesurer les niveaux de stress chez ces participants.

« Le principal facteur en corrélation avec une mauvaise qualité de sommeil chez les participants afro-américains était le stress lié à leur origine et leur différence », indique l’étude.

L’étude a révélé que les adultes afro-américains dormaient 36 minutes de moins que les autres adultes, ce qui se traduisait par une diminution de 12% de l’activité cérébrale liée à la mémoire.

La privation de sommeil entrave notre mémoire

Privilégier la qualité du sommeil toute notre vie


L’étude a également révélé une variation significative entre les sujets de chaque groupe d’âge. Certains des sujets âgés de 70 ans ressemblaient aux participants âgés de 20 ans, ce qui démontre que de nombreux facteurs contribuent aux différences individuelles.

A l’avenir, les chercheurs espèrent élargir leur étude à un groupe plus large de participants afin d’étudier la relation entre sommeil et mémoire chez d’autres minorités sous-représentées et examiner si des variations dans les habitudes de sommeil pourraient prédire le risque de souffrir de maladies neurodégénératives (Alzheimer, etc.).

Le sommeil est une clef de notre régime alimentaire

Enfin, le message à retenir de l’étude est que le sommeil régulier est important à tous les âges pour la meilleure performance cognitive.

« Avoir des habitudes de sommeil variables en restant éveillé tard et à dormir tard le week-end pour rattraper son retard n’est pas la meilleure stratégie pour optimiser la capacité de mémoire », soulignent les auteurs.

On sait depuis des décennies que des choses importantes se produisent pendant notre sommeil en ce qui concerne la consolidation de la mémoire et le renforcement des souvenirs. Ainsi, l’amélioration du sommeil peut être un domaine où les personnes préoccupées par une déficience cognitive peuvent avoir la possibilité d’apporter des améliorations.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Juin 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


Emily Hokett ; Audrey Duarte. Age and Race-Related Differences in Sleep Discontinuity Linked to Associative Memory Performance and Its Neural Underpinnings. Frontiers in Human Neuroscience (Juin 2019) https://doi.org/10.3389/fnhum.2019.00176, https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnhum.2019.00176/full

Photos © Pexels ; Ivan Obolensky ; lucas da miranda

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.