Nutrition et Cancer : rapport de l'ANSES

Nutrition et cancer : quelle légitimité pour les recommandations nutritionnelles ?

Nutrition et Cancer : rapport de l'ANSESMiracle des aliments anticancer : remise en cause dans un rapport de l’ANSES

Les conseils nutrition santé pour se prémunir contre tel ou tel autre cancer sont l’éloge de nombreuses tribunes de la presse généraliste et spécialisée.

Notons que depuis quelques années plusieurs ouvrages, publiés par des professionnels de santé ou des auteurs spécialistes de la nutrition, pullulent dans les librairies.

Ces ouvrages essayent tant bien que mal de démontrer les bienfaits de l’alimentation en apportant des conseils et des recommandations nutritionnelles préventives contre toutes sortes de maladies, et en particulier le Cancer.

Parmi ces livres nutrition & santé, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver et de savoir à quel saint se vouer – bien qu’il soit possible de faire des recoupements entre les ouvrages. Quand bien même certaines de ces références s’appuient et puisent leurs recommandations sur de multiples sources, il serait risqué d’appliquer à la lettre et naïvement tous les conseils.

Dans ce sens, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) vient de publier un rapport d’expertise (rendu public le 26 mai 2011) sur ce thème des « recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers » et essaye de répondre à la question : « Quelles recommandations nutritionnelles peut-on faire en matière de prévention des cancers sur la base de l’ensemble des données scientifiques disponibles ? »

Nutrition et Cancer : rapport de l'Anses sur les recommandationsNutrition et cancer : Légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers

Le Cancer est un réel problème de santé publique, et il est facile de constater que des marchés juteux s’ouvrent sur ce secteur  en prêchant des conseils et des prises de position soit contradictoires ou complémentaires, mais trop rarement communes. Comme si chaque auteur (professionnel de santé ou non) d’ouvrage détenait « la » recette magique anti-cancer par des aliments spécifiques. Seulement voilà, dans ce marché en forte augmentation, la véracité des recommandations n’est pas toujours au rendez-vous.

Pour éclairer les pistes de ces lectures d’ouvrages de recommandations d’aliments anti-cancer, l’ANSES « a souhaité s’auto-saisir et publie aujourd’hui un rapport d’expertise : Nutrition et cancer : légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers. Ce rapport précise les niveaux de preuve scientifique établis pour différents facteurs nutritionnels pouvant intervenir dans la prévention des cancers, et formule plusieurs recommandations. Il met en évidence qu’il n’existe pas d’aliment ou de nutriment anticancer en soi.« 

Il n’existe pas d’aliment ou de nutriment « anticancer » en soi !

Épais d’environ 70 pages, le rapport met en évidence la volonté d’accroitre l’efficacité de la prévention nutritionnelle des cancers, « de mobiliser tous les acteurs concernés (professionnels de santé et de l’éducation à la santé, associations de consommateurs, professionnels de l’agroalimentaire, médias, etc.)« , afin d’informer et sensibiliser autant que faire se peut et dans les meilleurs conditions la population française. Il s’agit donc par le biais de cette étude « d’éviter de mettre en exergue des observations issues de travaux isolés et donnant lieu à des interprétations abusives voire erronées« .

Le rapport est accessible gratuitement au format PDF (Télécharger le rapport « Nutrition et Cancer« ) et propose plusieurs chapitres très intéressants sur : les éléments entrant en jeu dans la relation nutrition et cancer, les études et méthodes pour qualifier la relation nutrition et cancer, la complexité de l’intervention des facteurs nutritionnels sur des fonctions biologiques impliquées dans la cancérogenèse, les facteurs avérés, les recommandations actuelles, et la légitimité de la prévention nutritionnelle des cancers dans une politique globale de santé publique.

Ce rapport d’étude collaboration met en évidence une conclusion qui risque de remettre en cause les nombreux ouvrages sur les thèmes de la nutrition et du cancer et qui, gageons-le, va pousser les auteurs à réaliser des ouvrages plus « justes ». L’ANSES met aussi à disposition un document Questions/Réponses intitulé « Les possibilités de prévention nutritionnelle des cancers sont réelles mais attention à l’interprétation abusive des données scientifiques » (Télécharger le dossier Questions/Réponses sur les aliments anticancer).

Un rapport qui conforte les recommandations actuelles

Les facteurs nutritionnels influant sur le risque de cancer peuvent avoir différents mode d’action :

– un effet direct de l’alimentation via des apports excédentaires ou insuffisants de nutriments ou d’aliments
– un effet indirect de l’alimentation qui via le développement d’un surpoids voire de l’obésité, induit des perturbations de l’organisme (notamment hormonales).
– un effet indirect de l’exercice physique qui joue sur le statut hormonal et favorise l’équilibre énergétique

Composition du groupe de travail

• Experts Monsieur le Docteur Pierre-Henri DUEE Madame le Docteur Mariette GERBER Madame le Docteur Paule LATINO-MARTEL, Présidente du groupe de travail Monsieur le Professeur Norbert LATRUFFE [1] Madame le Docteur Nathalie PECOLLO
•    Scientifiques de l’Unité d’Evaluation des Risques liés à la Nutrition (UERN) Direction de l’Evaluation des Risques (DER) – Anses
Madame Isabelle BERTA-VANRULLEN (2007/2008) Madame le Docteur Esther KALONJI Madame le Professeur Irène MARGARITIS, Directrice de la coordination Madame Perrine NADAUD (2008-2010) Madame le Docteur Landy RAZANAMAHEFA (2006/2007)

Relecture et validation

Le rapport a bénéficié de la relecture approfondie du Professeur Jean-Marie BARD, du Professeur Ambroise MARTIN et du Professeur Marie-Paule VASSON. Il a également été soumis à la relecture des membres du réseau NACRe et a bénéficié des remarques du Docteur Patrick BACHMANN, du Docteur Dominique BERNARD-GALLON, du Professeur Denis CORPET, du Professeur Serge HERCBERG, du Docteur Sylvie RABOT, du Docteur Edmond ROCK et du Docteur Stéphane SCHNEIDER.
Le rapport finalisé par le groupe de travail a été validé par le Comité d’experts spécialisé « Nutrition humaine » le 21 juin 2010.

Appui documentaire

Le groupe de travail remercie : Mademoiselle Emilie BARRANDON – INRA, réseau NACRe Mademoiselle Aurélie DUMOND – INRA, réseau NACRe Madame Christine DRUESNE – Anses

1.Cet expert ne s’est pas prononcé sur le § 4.1 et points reliés (figure 2 et § 5.1.2), en raison d’un conflit d’intérêt.

©

Sources : ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire)

6 réflexions sur “Nutrition et cancer : quelle légitimité pour les recommandations nutritionnelles ?

  1. Oui, c’est bien de le rappeler, de plus en plus d’études montrent que l’environnement est responsable de plus de 90% des maladies, et que la génétique n’a généralement que peu d’impact.
    Il est donc important d’en être conscients, pas pour culpabiliser quand nous tombons malades, mais pour nous responsabiliser et prendre des mesures concernant la pollution, l’alimentation, l’hygiène de vie.
    http://www.almaconsult-paris.com

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s