Les suppléments d'oméga-3 n'ont presque aucun effet pour la santé cardiovasculaire

Les suppléments d’oméga-3 sont sans effet pour la santé cardiovasculaire

Les oméga-3 font partie des suppléments populaires dans le secteur des compléments alimentaires. Presque tout le monde connaît ce nom sans forcément savoir ce qui se cache derrière. Faisant partie de la famille des acides gras (acides gras essentiels), les oméga-3, semblent jouer un rôle majeur dans la protection de l’organisme ainsi que dans le développement dès l’enfance.

Le corps humain ne pouvant pas fabriquer l’oméga-3, c’est vers l’alimentation et les compléments alimentaires que les humains doivent s’en remettre. Bien que certains végétaux (huile de lin, huile de colza, épinards, chou,…) puissent apporter cette substance, pour obtenir les effets bénéfiques escomptés sur la santé, ce sont essentiellement les sources animales (sardines en conserve dans l’huile, maquereau cuit,…) qui sont privilégiés.

Parmi les effets des oméga-3 signalés par les fabricants de compléments alimentaires, ils diminueraient le risque de maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral,…).

Cependant, une étude publiée le 18 juillet 2018 dans la revue Cochrane Database of Systematic Reviews confirme que les suppléments d’oméga-3 ont peu ou pas de bienfaits pour la santé cardiovasculaire. En effet, ces nouvelles preuves médicales remettent en question la croyance que les suppléments d’oméga-3 réduisent le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou de décès.

Oméga-3 : ALA, EPA, DHA

Oméga-3 : ALA, EPA, DHA


De petites quantités d’acides gras oméga-3 sont essentielles à une bonne santé, et elles se retrouvent dans les aliments que nous mangeons.

Les principaux types d’acides gras oméga-3 sont : l’acide alpha-linolénique (ALA), l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).

L’ALA se trouve normalement dans les graisses provenant des aliments végétaux, tels que les noix et les graines  — les noix et le colza sont des sources riches.

L’EPA et le DHA, collectivement appelés acides gras oméga-3 à longue chaîne, sont naturellement présents dans les poissons gras, tels que le saumon et les huiles de poisson, y compris l’huile de foie de morue.

Croyance autour des compléments alimentaires d'oméga-3

Croyance autour des compléments alimentaires d’oméga-3


La consommation accrue d’acides gras oméga-3 est largement encouragée dans le monde en raison d’une croyance commune selon laquelle elle protège contre les maladies cardiaques.

Il y a plus d’un mécanisme possible pour aider à prévenir les maladies cardiaques, y compris la réduction de la pression artérielle ou la réduction du cholestérol.

Les acides gras oméga-3 sont facilement disponibles sous forme de suppléments en vente libre et ils sont largement achetés et utilisés dans de nombreux pays.

De nouvelles données provenant d’une méta-analyse montrent qu’il y a peu ou pas d’effet des suppléments d’oméga-3 sur notre risque de souffrir d’une maladie cardiaque, d’un accident vasculaire cérébral ou de la mort. L’étude rassemble les résultats de soixante-dix-neuf essais randomisés portant sur 112 059 personnes.

Les chercheurs ont évalué les effets de la consommation d’oméga-3 sous forme de compléments alimentaires, par rapport aux oméga-3 apportés dans la nourriture, sur les maladies du cœur et de la circulation.

25 études ont été jugées dignes de confiance par les scientifiques, parce qu’elles étaient bien conçues et bien menées.

Les chercheurs ont évalué les effets de la consommation d'oméga-3

Ces études ont recruté des hommes et des femmes en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et en Asie. Certains participants étaient en bonne santé et d’autres souffrant de différentes maladies.

Les participants ont été assignés au hasard à augmenter leurs quantités d’oméga-3 ou à maintenir leur consommation habituelle de graisse pendant au moins un an.

La plupart des études ont examiné l’impact de l’administration d’un supplément d’oméga-3 à longue chaîne sous forme de gélule et l’ont comparé à une pilule factice (placebo). Seules quelques-unes des études ont évalué la consommation de poissons entiers.

Bienfaits de l'huile de soja bio

Les chercheurs ont constaté que l’augmentation des oméga-3 à longue chaîne n’apporte que peu ou pas d’avantages sur la plupart des résultats qu’ils ont examinés.

Ils ont trouvé des preuves très précises que les acides gras oméga-3 à longue chaîne avaient peu ou pas d’effet significatif sur le risque de décès, quelle qu’en soit la cause.

Le risque de décès quelle qu’en soit la cause était de 8,8% chez les personnes qui avaient augmenté leur consommation d’acides gras oméga-3, comparativement à 9% chez les personnes des groupes témoins.

Ils ont également constaté que prendre plus de graisses oméga-3 à longue chaîne (y compris EPA et DHA), principalement par le biais de compléments alimentaires, a peu ou pas de différence au risque d’événements cardiovasculaires, de décès coronariens, de maladies coronariennes, d’AVC ou d’irrégularités cardiaques.

Le poisson et les acides gras oméga 3

Les acides gras oméga-3 à longue chaîne ont probablement réduit certaines graisses sanguines, les triglycérides et le cholestérol HDL. Réduire les triglycérides est susceptible de protéger les maladies cardiaques, mais réduire les HDL a l’effet inverse. Les chercheurs ont recueilli des informations sur les effets néfastes des études, mais les informations sur les saignements et les caillots sanguins étaient très limitées.

Les chercheurs suggèrent que manger plus d’ALA à travers la nourriture ou les suppléments a probablement peu ou pas d’effet sur les décès cardiovasculaires ou les décès de toute cause. Cependant, manger plus d’ALA réduit probablement le risque d’irrégularités cardiaques de 3,3 à 2,6%.

L’équipe a trouvé que les réductions des événements cardiovasculaires avec ALA étaient si petites qu’environ 1000 personnes auraient besoin d’augmenter la consommation d’ALA pour que l’un d’entre eux pour en bénéficier.

Des résultats similaires ont été trouvés pour la mort cardiovasculaire. Ils n’ont pas trouvé suffisamment de données provenant des études pour être en mesure de quantifier le risque de saignement ou de caillots de sang d’utiliser ALA.

A noter que l’augmentation de l’oméga-3 ou de l’ALA n’a probablement aucun effet sur le poids corporel ou l’embonpoint.

Les réductions des événements cardiovasculaires

Enfin, les auteurs indiquent que « nous pouvons être confiants dans les résultats de cette méta-analyse qui va à l’encontre de la croyance populaire selon laquelle les suppléments d’oméga-3 à longue chaîne protègent le cœur. En dépit de toutes ces informations, nous ne voyons pas d’effets protecteurs. Notre étude fournit de bonnes preuves que la prise de suppléments d’oméga-3 (huile de poisson, EPA ou DHA) à longue chaîne ne profite pas à la santé cardiaque ni ne réduit le risque d’AVC ou de décès, quelle qu’en soit la cause. D’un autre côté, alors que le poisson gras est un aliment sain, le petit nombre d’essais n’indique pas clairement si le fait de manger plus de poissons gras protège véritablement le cœur. »

Enrayer les mécanismes biologiques de la sénescence cardiaque

En conclusion, cette étude a trouvé des preuves modérées que l’ALA, présent dans les huiles végétales (telles que l’huile de colza ou de canola) et les noix, peut être légèrement protecteur de certaines maladies cardiaques et circulatoires, mais de façon très limitée.

Les apports croissants peuvent être légèrement bénéfiques pour la prévention ou le traitement des maladies cardiovasculaires.

Afin d’empêcher une personne de mourir d’une maladie coronarienne ou d’un événement cardiovasculaire de façon prématurée, il semble surtout important de tirer profit d’une alimentation équilibrée, d’un style de vie sain, avec une pratique d’un exercice physique de façon régulière, en plus d’un suivi régulier auprès d’un professionnel de santé.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Juillet 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.