Les polyphénols du vin repoussent les bactéries qui causent des caries et des maladies des gencives

Les polyphénols du vin repoussent les bactéries qui causent des caries et des maladies des gencives

Boire du vin, c’est bon ou mauvais pour la santé ? Cette question récurrente ne peut pas avoir une seule réponse. Tout dépend de nombreuses variables comme la qualité du vin, la quantité consommée, ou encore de l’hygiène de vie. A consommer avec modération, le vin est une boisson alcoolisée qui fait partie d’un grand nombre de traditions depuis des millénaires.

Le vin est composé de molécules nommées « phénols ». Ces composés phénoliques ou polyphénols sont des molécules qui détiennent les principales propriétés organoleptiques des vins. Les polyphénols sont amplement présents dans le vin, en particulier dans les vins rouges, plus que dans les vins blancs.

Depuis plusieurs décennies, des preuves scientifiques suggèrent que de consommer un peu de vin serait bon pour la santé du côlon et le cœur. Ces allégations sont a priori due à la forte quantité de polyphénols. Dans une étude publiée le 21 février 2018, dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry de l’ACS, des chercheurs rapportent que les polyphénols du vin pourraient aussi être bons pour la santé buccale.

Le vin rouge est une riche source de polyphénols alimentaires

Le vin rouge est une riche source de polyphénols alimentaires


Habituellement, certains avantages des polyphénols pour la santé ont été attribués au fait que ces composés sont des antioxydants. Cela qui signifie qu’ils protègent probablement le corps contre les dommages causés par les radicaux libres.

Cependant, des travaux récents indiquent que les polyphénols pourraient également favoriser la santé en interagissant activement avec les bactéries dans l’intestin. Ceci semble logique, puisque les plantes et les fruits produisent des polyphénols pour prévenir l’infection par des bactéries nocives et d’autres pathogènes.

Les chercheurs ont donc voulu savoir si les polyphénols du vin et du raisin protégeraient aussi les dents et les gencives, et comment cela pourrait fonctionner au niveau moléculaire. Ils ont examiné l’effet de deux polyphénols de vin rouge, ainsi que des extraits de pépins de raisin et de vin rouge disponibles dans le commerce, sur les bactéries qui collent aux dents et aux gencives et causent la plaque dentaire, les caries et les parodontopathies.

Polyphénols du vin et santé bucco-dentaire

Polyphénols du vin et santé bucco-dentaire


En travaillant avec des cellules qui modélisent le tissu gingival, ils ont trouvé que les deux polyphénols du vin isolés — les acides caféique et paracoumarique — étaient généralement meilleurs que les extraits de vin pour réduire la capacité des bactéries à adhérer aux cellules.

Lorsqu’ils sont combinés avec le Streptococcus dentisani, que l’on croit être un probiotique oral, les polyphénols sont encore meilleurs pour repousser les bactéries pathogènes.

Les chercheurs ont également montré que les métabolites formés lorsque la digestion des polyphénols commence dans la bouche pourraient être responsables de certains de ces effets.

En effet, les polyphénols sont des métabolites secondaires de défense présents dans de nombreuses espèces végétales et leurs fruits. Leur activité antioxydante a été largement étudiée. D’autres propriétés bénéfiques ont été décrites pour les aliments riches en polyphénols, y compris la promotion de la santé cardiovasculaire, l’effet protecteur dans les troubles neurodégénératifs et la prévention des maladies métaboliques. Le vin rouge est une riche source de polyphénols alimentaires qui possède une combinaison unique de structures phénoliques, principalement des flavonoïdes.

250 mL de vin rouge par jour

🍷 250 ml de vin rouge par jour


Plusieurs études d’intervention chez l’homme et l’animal ont fourni des preuves supplémentaires des effets protecteurs de la consommation modérée de vin — environ 250 ml par jour — des maladies cardio-vasculaires, du diabète et des troubles neurodégénératifs, ainsi que de la santé intestinale.

Les composants phénoliques du vin peuvent également avoir un effet sur le microbiote humain. En particulier, différentes études ont récemment montré que la consommation de vin rouge peut significativement moduler la croissance de bactéries sélectionnées du microbiote du côlon chez l’homme en bonne santé. Le microbiote oral est caractérisé par une variabilité et une abondance élevées, contenant plus de 700 espèces.

La plupart des bactéries buccales sont situées dans la plaque dentaire, dans une structure de biofilm attachée aux tissus durs et mous, en raison de la production d’exopolysaccharides microbiens (EPS). Par conséquent, l’attachement aux surfaces buccales est une étape clé dans le développement de pathologies buccales microbiennes et se déroule en deux étapes principales : d’abord, la fixation initiale de surface par des colonisateurs primaires (généralement des streptocoques) qui est à l’origine d’une monocouche microbienne ; puis, la migration de ces colonisateurs et l’addition de colonisateurs secondaires et tardifs (Fusobacterium nucleatum, Porphyromonas, gingivalis) qui conduit à la formation d’une matrice multicouche.

Vin rouge et alimentation saine

Néanmoins, la cavité buccale est un système ouvert dynamique qui peut facilement changer. Les stimuli environnementaux — c’est-à-dire la sensibilité de l’hôte, une mauvaise hygiène buccale ou des habitudes alimentaires — peuvent modifier le microbiote oral, altérant l’équilibre naturel entre les micro-organismes commensaux et pathogènes.

Ce déséquilibre pourrait se traduire par une prolifération de la population pathogène au détriment des microbes commensaux, entraînant un déplacement de l’écologie microbienne et le développement ultérieur de maladies buccales d’origine microbienne. Parmi eux, les caries et les maladies parodontales (parodontite et gingivite) peuvent être distinguées.

Action des polyphénols contre les maladies microbiennes orales

Pour conclure, les thérapies traditionnelles utilisées pour le maintien de la santé bucco-dentaire présentent certaines limites, et la recherche de thérapies d’origine naturelle retient l’attention. À cet égard, les avantages des polyphénols en tant que nouvelles stratégies dans la prévention et le traitement des pathologies buccales microbiennes ont été largement décrits. Les principaux mécanismes d’action des polyphénols contre les maladies microbiennes orales comprennent l’activité antiadhésive, antimicrobienne ou anti-inflammatoire ainsi que l’inhibition de l’expression des protéines responsables de l’invasion bactérienne.

🍇 Si vous choisissez de consommer du vin rouge pour ces effets bénéfiques pour la santé, ne négligez pas de choisir un vin de qualité (vin bio ou le plus naturel possible).

Et n’oubliez pas que « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération » et que « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant ».

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Février 2018


Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.