Pourquoi les couche-tard ont un risque plus élevé de mourir plus tôt que les lève-tôt ?

Pourquoi les couche-tard ont un risque plus élevé de mourir que les lève-tôt ?

La qualité et le type de sommeil de chacun sont déterminants pour la santé et le bien-être. Par exemple, on sait que le sommeil a un effet protecteur sur notre mémoire et que dormir plus longtemps conduit à une meilleure alimentation. La qualité du sommeil peut aussi prédire la sensibilité aux troubles anxieux, et le manque de sommeil est lié à la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurologiques.

Chacun fait partie d’un camp spécifique dans son rapport avec le sommeil. Certaines personnes sont des chouettes ou hiboux (couche-tard), d’autres des alouettes (lève-tôt).

Vous êtes noctambule ou matinal ?

Les hiboux ou noctambules — ceux qui aiment rester debout tard et qui ont du mal à se tirer du lit le matin — risquent davantage de mourir plus tôt que les « alouettes lève-tôt », des gens qui préfèrent naturellement se coucher tôt et se lever avec le soleil.

C’est ce que confirme une étude réalisée sur près d’un demi-million de participants dans une étude britannique nommée Biobank (Northwestern Medicine, Université du Surrey au Royaume-Uni).

Les chercheurs y révèlent que les « hiboux couche-tard » ont un risque de mourir de 10% plus élevé que les « alouettes lève-tôt ». Dans l’échantillon de l’étude, 50 000 personnes étaient plus susceptibles de mourir au cours de la période de six ans et demi échantillonnée.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont examiné le lien entre l’inclination naturelle d’un individu envers les matins ou les soirées et leur risque de mortalité. Ils ont demandé à 433 268 participants, âgés de 38 à 73 ans, de définir précisément leur type de sommeil (« type de matin précis », « type de matin modéré », « type de soirée modéré », « type de soirée défini »), sur un suivi jusqu’à six ans et demi.

Couche-tard et lève-tôt : des modes de vie qui influencent la santé

Couche-tard et lève-tôt : des modes de vie qui influencent la santé


Les noctambules qui tentent de vivre dans le monde des alouettes matinales peuvent avoir des conséquences sur la santé de leur corps, expliquent les chercheurs. Des études antérieures dans ce domaine se sont concentrées sur les taux plus élevés de dysfonctionnement métabolique et de maladies cardiovasculaires, mais cette étude est la première à considérer le risque de mortalité.

Dans cette étude, publiée le 12 avril 2018 dans la revue Chronobiology International, les scientifiques se sont adaptés aux problèmes de santé attendus chez les « hiboux couche-tard » et ont quand même trouvé un risque 10% plus élevé de décès.

« C’est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré« , déclarent les chercheurs. Ils suggèrent que nous devrions discuter du fait de permettre aux personnes du type « hiboux couche-tard » de commencer et de terminer leur travail plus tard, lorsque cela est possible, et nous avons besoin de plus de recherches sur la façon d’aider les types de soirée à synchroniser leur horloge corporelle avec celle du soleil.

En effet, il se pourrait que les personnes en retard aient une horloge biologique interne qui ne correspond pas à leur environnement externe. Ce pourrait être un stress psychologique avec son lot de perturbations comme manger au mauvais moment pour son corps, ne pas faire suffisamment d’exercice physique, ne pas dormir suffisamment, être éveillé en pleine nuit, ou peut-être consommer de la drogue ou de l’alcool.

Notons, que les scientifiques ont constaté que les « hiboux couche-tard » avaient des taux plus élevés de diabète, de troubles psychologiques et de troubles neurologiques.

Les hiboux peuvent-ils devenir des alouettes ?

Les hiboux peuvent-ils devenir des alouettes ?


La génétique et l’environnement jouent des rôles à peu près égaux, que nous soyons du matin ou du soir, ou situés quelque part entre les deux.

Cependant, même si vous n’avez presque aucun contrôle sur ce point, il existe une façon de changer votre comportement.  Il faut vous assurer que vous êtes exposé à la lumière tôt le matin, mais pas la nuit.

Essayez de vous coucher régulièrement et de ne pas vous laisser aller à l’heure du coucher. Évitez les écrans de télévision, d’ordinateurs, de tablettes ou de smartphones au moins deux heures avant le coucher. Les écrans perturbent notre sommeil et encore plus celui des enfants et adolescents.

Soyez discipliné sur l’adoption de comportements sains et reconnaissez le moment où vous dormez.

Faites les choses plus tôt et soyez moins une personne du soir autant que vous le pouvez, sans vous culpabiliser, juste en optimisant le plus possible votre temps pour aller dormir au plus tôt et surtout de façon régulière.

Reconnaître les chronotypes

Si nous pouvons reconnaître que ces chronotypes (manifestation du cycle circadien) sont, en partie, génétiquement déterminés et pas seulement un défaut de caractère, les emplois et les heures de travail pourraient avoir plus de flexibilité pour les hiboux.

Les chercheurs soulignent que ces personnes « ne devraient pas être obligées de se lever pour les 8 heures de travail d’une journée classique, et devraient faire des changements de travail correspondant à leurs chronotypes, certaines personnes pouvant être mieux adaptées aux équipes de nuit« .

Enfin, dans de futures recherches, les scientifiques veulent tester une intervention avec des hiboux pour les amener à changer leurs horloges pour s’adapter à un horaire plus tôt. L’objectif est de voir s’ils peuvent obtenir des améliorations de la pression artérielle et sur la santé globale.

Les chercheurs remarquent aussi que le passage à l’heure d’été est déjà connu pour être beaucoup plus difficile pour les types de personnes couche-tard que pour les lève-tôt.

« Il y a déjà des rapports d’incidence plus élevée de crises cardiaques après le passage à l’heure d’été. Et nous devons nous rappeler que même un petit risque supplémentaire est multiplié par plus de 1,3 milliard de personnes qui subissent ce changement chaque année. Je pense que nous devons sérieusement examiner si les avantages suggérés l’emportent sur ces risques. » précise l’un des auteurs.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Avril 2018

Sources externes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.