Obésité et problèmes émotionnels semblent se développer simultanément dès l'âge de 7 ans

Lien entre obésité et troubles émotionnels chez les enfants

Selon l’OMS, « le nombre de nourrissons et de jeunes enfants (de 0 à 5 ans) en surpoids ou obèses dans le monde s’est accru, passant de 32 millions en 1990 à 41 millions en 2016. »

Ces chiffres alarmants sont à prendre au sérieux. Pas besoin d’études scientifiques pour se rendre compte du nombre grandissant d’enfants en surpoids et obèses dans un grand nombre de pays. Prenez le temps de regarder autour de vous.

Chez les enfants, l’obésité et les problèmes émotionnels semblent se développer ensemble.

L’obésité et les problèmes émotionnels, tels qu’un trouble de l’humeur et l’anxiété, ont tendance à se développer main dans la main dès l’âge de 7 ans, selon une étude présentée lors du Congrès européen sur l’obésité (ECO) 2019 (eco2019.org), organisé par l’European Association for the Study of Obesity (EASO).

Obésité infantile
Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

L’obésité et les problèmes émotionnels semblent se développer simultanément dès l’âge de 7 ans


L’analyse provient d’un vaste échantillon représentatif de plus de dix-sept mille enfants au Royaume-Uni.

Les résultats révèlent que, quel que soit leur statut socioéconomique, les filles et les garçons obèses à 7 ans courent un plus grand risque de problèmes émotionnels dès l’âge de 11 ans, ce qui prédit un indice de masse corporelle élevé (IMC) à l’âge de 14 ans.

Bien que la recherche n’ait pas étudié les raisons pour lesquelles l’obésité et les problèmes émotionnels se développent ensemble pendant l’enfance, les chercheurs ont indiqué qu’un grand nombre de facteurs sont susceptibles d’être impliqués.

Les enfants avec un IMC élevé peuvent subir une discrimination liée au poids et une faible estime de soi, ce qui pourrait contribuer à augmenter les symptômes dépressifs au fil du temps, comme cela a été démontré chez les adultes.

La dépression peut conduire à l’obésité par une « alimentation émotionnelle » plus intense et un confort calorique élevé, ainsi que des troubles du sommeil et de la léthargie.

Ces résultats soulignent l’importance des interventions précoces qui ciblent à la fois le poids et la santé mentale et minimisent les conséquences négatives plus tard dans l’enfance.

Des avantages à long terme pour la santé et l'épanouissement
La confiance dans la capacité de cuisiner des adolescents prédit leur bien-être nutritionnel futur.

N’abandonnez pas les enfants dans une alimentation médiocre


L’adolescence est une période de développement clé pour l’obésité et les problèmes émotionnels.

Cependant, leurs relations au fil du temps ne sont pas claires et peu de recherches ont été consacrées à l’apparition et à la présence simultanée de ces troubles au cours de l’enfance et de l’adolescence.

Un statut socio-économique inférieur est fortement associé à l’obésité et à une mauvaise santé mentale, mais on ne sait pas si le lien entre ces deux résultats pour la santé est simplement une fonction du désavantage socioéconomique partagé.

Dans cette dernière étude, les chercheurs ont utilisé des modèles statistiques pour évaluer les associations entre obésité et problèmes émotionnels chez 17 215 enfants nés au Royaume-Uni entre 2000 et 2002, qui participent à une étude représentative d’individus nés au début du millénaire nommée Millennium Cohort Study (MCS).

Publicité des céréales de petit déjeuner : influence néfaste sur le régime alimentaire
L’apprentissage du goût améliore l’éducation alimentaire des enfants.

Les informations sur la taille et le poids des enfants (IMC) ont été recueillies aux âges de 3, 5, 7, 11 et 14 ans, et les parents ont rempli un questionnaire sur les problèmes émotionnels de leurs enfants, tels que les sentiments de mauvaise humeur et d’anxiété.

Les chercheurs ont ajusté leurs effets sur divers facteurs ayant une incidence sur l’obésité et la santé mentale, notamment le sexe, l’appartenance ethnique, le statut socioéconomique et les problèmes de comportement, ainsi que sur la santé mentale des parents.

Les taux d’obésité et de problèmes émotionnels ont augmenté progressivement au cours de l’enfance et de l’adolescence. Environ 8% des enfants étaient obèses à 14 ans et environ deux fois plus auraient eu des sentiments d’humeur bas et d’anxiété.

À l’adolescence, environ un cinquième des personnes obèses avaient également des niveaux élevés de détresse émotionnelle.

Comment les enfants veulent que leur nourriture soit servie ?
Comment les enfants veulent que leur nourriture soit servie ?

L’analyse a révélé que l’obésité et les problèmes émotionnels avaient tendance à se produire ensemble au milieu de l’enfance et à l’adolescence entre 7 et 14 ans, mais pas pendant la petite enfance (3 à 5 ans).

En moyenne, les filles avaient un IMC et des symptômes émotionnels supérieurs à ceux des garçons de 7 à 14 ans, mais la relation simultanée et le développement de l’obésité et des problèmes émotionnels étaient comparables chez les filles et les garçons.

Après avoir pris en compte le statut socioéconomique, le lien entre l’IMC et les problèmes émotionnels a été légèrement réduit, ce qui suggère que le désavantage socioéconomique pourrait en partie expliquer le lien entre l’obésité des enfants et une mauvaise santé mentale.

Le risque socioéconomique commun lié au développement de l’obésité et d’une mauvaise santé mentale pourrait s’expliquer par de nombreux facteurs. Par exemple, les zones défavorisées sur le plan socioéconomique ont tendance à avoir un accès plus difficile à une nourriture saine et à des espaces verts, ce qui peut contribuer à une augmentation de l’obésité et à des problèmes émotionnels et aggraver les effets du désavantage socioéconomique au niveau de la famille.

Les bienfaits de la nature sur la santé mentale
Grandir proche de la nature réduit jusqu’à 55% le risque de troubles mentaux.

Alors que les taux d’obésité et de problèmes émotionnels chez l’enfant augmentent considérablement dans le monde, comprendre leurs relations est primordial pour enrayer un problème de santé publique important. L’obésité et les troubles émotionnels sont tous deux liés à une mauvaise santé à l’âge adulte et les conséquences sont dramatiques.

Ainsi, même si ces résultats montrent des associations observationnelles, de sorte qu’il est impossible de tirer des conclusions sur les causes et les effets, il devient urgent de mieux comprendre les implications de l’obésité et des problèmes émotionnels et de définir des stratégies pour intervenir au mieux.

Compte tenu de la montée de l’obésité et de la dégradation de la santé mentale chez les jeunes, il est essentiel de comprendre les liens qui existent entre l’obésité, la dépression et l’anxiété chez les enfants. Des études complémentaires sont nécessaires pour expliquer les mécanismes à la base de l’association entre l’obésité et l’anxiété et la dépression.

Attention !

• Mettez une priorité sur l’activité physique de votre enfant et les sorties en famille dans la nature.
• Limitez au maximum le temps d’exposition aux écrans (télévision, tablette, smartphone).
• Faites participer vos enfants à des activités culinaires et créatives.
• Limitez les goûters trop riches en énergie et pauvres en nutriments, et bannissez le plus possible les sucres raffinés et les aliments transformés.
• Sensibilisez vos enfants à l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire.
• Assurez-vous que votre enfant consomme suffisamment d’eau et coupez les jus de fruits avec 50% d’eau.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Avril 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


European Association for the Study of Obesity (EASO), https://easo.org/

26th European Congress on Obesity, 28 April – 1 May 2019, Glasgow, Scotland. http://www.eco2019.org/

Obésité de l’enfant: faits et chiffres. https://www.who.int/end-childhood-obesity/facts/fr/

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.