Manger 300 calories de moins par jour améliore la santé

Manger 300 calories de moins par jour améliore la santé

Les bienfaits de la restriction calorique (RC), ou d’un régime hypocalorique, font l’objet régulier de recherches scientifiques.

Une étude menée pendant deux ans, publiée dans la revue The Lancet Diabetes & Endocrinology le 11 juillet 2019, vient appuyer à nouveau les vertus d’un tel régime alimentaire.

En effet, la restriction calorique est reconnue pour différents bienfaits comme le ralentissement du vieillissement, contre le diabète ou la prise de poids.

Dans de nouvelles révélations, des chercheurs expliquent que même chez les adultes sveltes et en bonne santé, un régime hypocalorique qui coupe l’alimentation d’environ 300 calories par jour protège le cœur.

Réduire le risque d'affections mortelles grâce à la restriction calorique

Réduire les risques d’affections mortelles grâce à la restriction calorique


Dans leurs résultats, les auteurs montrent que chez les adultes ayant déjà un poids santé ou ne pesant que quelques kilos en trop, il est possible de réduire les risques d’affections et améliorer la santé.

Une réduction de 300 calories par jour a considérablement amélioré les taux de cholestérol, la pression artérielle, la glycémie et d’autres marqueurs déjà satisfaisants.

Les données proviennent d’un essai de deux ans mené par l’université de Duke Health (États-Unis) et suggèrent que pour réduire le risque d’affections mortelles telles que le diabète et les maladies cardiaques, il existe toujours un espoir de perfectionnement.

Ainsi, selon les données analysées, il semble que chez les adultes ayant déjà un poids santé ou ne pesant que quelques kilos en trop, une faible restriction calorique quotidienne peut avoir de nombreux effets positifs sur les taux de cholestérol, la pression artérielle, ou la glycémie.

L’essai, qui fait partie d’un large projet national aux États-Unis, continue de s’appuyer sur l’hypothèse des chercheurs selon laquelle ce n’est pas seulement la perte de poids qui conduit à ces améliorations, mais certains changements métaboliques plus complexes déclenchés par la consommation de moins de calories que ce qui est dépensé.

Mieux comprendre le mécanisme de la restriction calorique


Les chercheurs expliquent qu’il existe un mécanisme à propos de la restriction calorique qui n’est pas compris et qui aboutit à ces améliorations remarquées pour la santé.

Pour cette étude, ils ont recueilli des échantillons de sang, de muscles et d’autres échantillons des participants, et ils continueront à explorer ce que pourrait être ce signal métabolique ou cette « molécule magique ».

Pendant le premier mois de l’essai, les participants prenaient trois repas par jour, en réduisant le quart (25%) de leurs calories quotidiennes afin de les aider à se familiariser avec le nouveau régime.

Ils pouvaient choisir parmi six plans de repas différents, adaptés aux préférences culturelles ou à d’autres besoins.

Les participants ont également assisté à des séances individuelles de conseil nutritionnel et de groupe pendant les six premiers mois de l’essai.

Tandis que les membres d’un groupe témoin ont simplement poursuivi leur régime alimentaire habituel et ont rencontré des chercheurs une fois tous les six mois.

Ensuite, les participants ont été invités à maintenir la réduction de 25% de calories pendant deux ans.

Leur capacité à faire cela variait, et la réduction calorique moyenne pour tous les participants étant d’environ 12%. Pourtant, ils ont réussi à maintenir une perte de poids de 10%, dont 71% de graisse.

« Il y a eu de nombreuses améliorations dans les marqueurs qui mesurent le risque de maladie métabolique », remarquent les auteurs.

Après deux ans, les participants ont également montré une réduction d’un biomarqueur qui indique une inflammation chronique qui a également été liée à une maladie cardiaque, un cancer et un déclin cognitif.

Un petit geste sain au quotidien qui paye sur le long terme


L’effet cumulé sur le long terme d’une restriction calorique d’environ 300 calories par jour est une démarche simple à mettre en place dans un régime alimentaire.

Enfin, ces résultats montrent que même une légère modification et moins sévère que celle utilisée au départ de l’étude (25% de calories en moins par jour) pourrait réduire le fardeau que représentent des affections comme le diabète et les maladies cardiovasculaires.

De la sorte, l’un des moyens de réussir cette réduction calorique est de ne pas sortir de table le ventre ballonné et de ne pas grignoter avant ni après les repas.

Ajoutée à une bonne hydratation, une activité physique quotidienne, et un temps de sommeil suffisant, cette restriction calorique peut permettre au plus grand nombre de se prémunir contre des affections mortelles devenues très courantes.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Juillet 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


William E Kraus, Manjushri Bhapkar, Kim M Huffman, Carl F Pieper, Sai Krupa Das, Leanne M Redman, Dennis T Villareal, James Rochon, Susan B Roberts, Eric Ravussin, John O Holloszy, Luigi Fontana. 2 years of calorie restriction and cardiometabolic risk (CALERIE): exploratory outcomes of a multicentre, phase 2, randomised controlled trial. The Lancet Diabetes & Endocrinology, Juillet 2019; DOI: 10.1016/S2213-8587(19)30151-2, https://www.thelancet.com/journals/landia/article/PIIS2213-8587(19)30151-2/fulltext

Photos © Igor Miske ; Brooke Lark ; Mike Kenneally ; Hisu lee

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.