Les bienfaits du régime méditerranéen pour l'intestin

Les bienfaits du régime méditerranéen pour l’intestin

L’intestin est une partie de notre tube digestif très importante. Notamment, il contribue à la digestion des aliments et au passage des nutriments vers le sang.

D’autre part, puisqu’il est considéré comme le « deuxième cerveau« , l’intestin pousse de nombreux chercheurs à mieux saisir son rôle et fait l’objet de nombreuses études.

Dans une nouvelle étude présentée le 21 octobre 2019 à l’UEG Week 2019 (United European Gastroenterology) des chercheurs ont révélé qu’un régime alimentaire à base de plantes, le régime méditerranéen, peut affecter le microbiome intestinal.

En effet, ce type de régime alimentaire sain et équilibré serait propice à ce que des bactéries de qualité soient plus susceptibles d’apparaître.

Régime méditerranéen et microbiome intestinal


Le microbiome correspond à l’ensemble des gènes des micro-organismes du microbiote.

Notre tube digestif abrite pas moins de 1012 à 1014 micro-organismes, soit 2 à 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps. Cet ensemble de bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes constitue notre microbiote intestinal (ou flore intestinale). Son rôle est de mieux en mieux connu et les chercheurs tentent aujourd’hui de comprendre les liens entre les déséquilibres du microbiote et certaines pathologies, en particulier les maladies auto-immunes et inflammatoires.

Journée Mondiale du Microbiome, INSERM.

Des milliards de bactéries et autres microbes vivent dans le système digestif humain. Ensemble, ils forment une communauté connue sous le nom de microbiote intestinal.

De nombreuses bactéries présentes dans le microbiote intestinal jouent un rôle important dans la santé humaine, en aidant à métaboliser les aliments, à renforcer l’intégrité intestinale et à nous protéger des maladies.

Les nouvelles recherches présentées suggèrent qu’il serait utile de suivre un régime méditerranéen riche en aliments à base de plantes, notamment des fruits, des légumes, des céréales, des légumineuses, des noix, et du poisson.

Lorsque des chercheurs de cette étude ont évalué les habitudes alimentaires et les bactéries intestinales de plus de 1 400 participants, ils ont découvert qu’un régime de style méditerranéen était associé à un microbiote intestinal plus sain.

Il était également associé à de plus faibles niveaux de marqueurs inflammatoires dans les selles.

Cela met en évidence le rôle qu’un régime riche en plantes pourrait jouer dans la protection contre les maladies intestinales, y compris les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI).

Le régime méditerranéen est un atout important et sérieux


Connecter le régime alimentaire au microbiome intestinal permet de mieux comprendre la relation entre le régime alimentaire et les maladies intestinales.

Les résultats indiquent que le régime alimentaire deviendra probablement une ligne de traitement efficace pour les maladies de l’intestin.

En effet, la puissance du régime méditerranéen pour réduire l’inflammation en fait un atout majeur autant en prévention qu’en traitement.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont sélectionné quatre groupes de participants comprenant des membres de la population générale et des patients atteints de la maladie de Crohn, de la rectocolite hémorragique (RCH ou colite ulcéreuse) et du syndrome du côlon irritable (SCI).

La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont des formes de maladies impliquant une inflammation chronique des intestins.

Le syndrome du côlon irritable est une autre maladie intestinale dans laquelle l’inflammation peut jouer un rôle.

Le régime méditerranéen

Pour identifier les liens potentiels entre le régime alimentaire, le microbiote intestinal et l’inflammation intestinale, les chercheurs ont administré un questionnaire de fréquence alimentaire et recueillit un échantillon de selles de chaque participant.

Ils ont découvert de multiples liens entre les habitudes alimentaires des participants, le microbiote intestinal et les marqueurs de l’inflammation intestinale.

D’après les résultats, un régime méditerranéen (riche en fruits, légumes, légumineuses, céréales, noix et poissons) était associé à une plus grande abondance de bactéries bénéfiques qui aident à synthétiser les nutriments essentiels, à alimenter les cellules du côlon et à réduire l’inflammation.

Ce régime alimentaire riche en plantes était également lié à la baisse des niveaux de marqueurs inflammatoires dans les selles.

En comparaison, un régime alimentaire riche en viande, en sucre raffiné, aliments industriels ou en aliments provenant de la restauration rapide était associé à des taux plus faibles de bactéries intestinales amicales et à des taux plus élevés de marqueurs inflammatoires.

Les auteurs soulignent aussi qu’« il n’est pas étonnant qu’un régime alimentaire associé à un risque plus faible de maladie cardiaque, de cancer et de longévité accrue soit également associé à des effets bénéfiques sur la digestion ».

Régime méditerranéen = intestin en bonne santé

Régime méditerranéen = intestin en bonne santé


Cette étude renforce un corpus croissant de données démontrant qu’il est essentiel de disposer d’un intestin en bonne santé et d’identifier le bon mélange de bactéries nécessaires à la santé pour lutter contre de nombreuses maladies chroniques.

Même si plus de recherche est nécessaire, cette étude s’ajoute à un grand nombre de recherches qui suggèrent que les régimes alimentaires de style méditerranéen et d’autres habitudes alimentaires riches en plantes ont des avantages pour la santé humaine.

En plus des avantages pour la santé cardiovasculaire et de la réduction du risque de cancer, certaines recherches ont établi un lien entre les habitudes alimentaires riches en plantes et la baisse de l’incidence des maladies inflammatoires de l’intestin.

Da la sorte, ces nouveaux résultats viennent assoir les recommandations des études antérieures sur l’intérêt de suivre un régime méditerranéen.

Les scientifiques savent depuis quelque temps que l’incidence des maladies intestinales inflammatoires, y compris la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, est plus faible chez les populations qui consomment moins de viande rouge et mangent davantage d’aliments à base de plantes.

Les informations intéressantes dans ces résultats sont que « nous ne savions pas pourquoi cela était vrai ou si nous comprenions vraiment quel en était le mécanisme, et le microbiome semble être au moins l’une des manières dont cette association existe”, indiquent les auteurs.

L’équipe de recherche est enthousiaste à l’idée de poursuivre les recherches sur le lien potentiel entre régimes alimentaires, microbiote intestinal et santé intestinale. En particulier, ils souhaitent réaliser des essais cliniques pour tester les liens identifiés dans cette dernière étude transversale.

Enfin, les chercheurs encouragent les patients atteints de MICI à consulter des professionnels de la santé qualifiés pour élaborer des plans de régime adaptés à leurs besoins.

Certaines personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la rectocolite hémorragique développent des sténoses ou des segments rétrécis dans l’intestin, ce qui peut rendre difficile le passage des selles volumineuses. « Ces patients pourraient bénéficier d’un régime pauvre en fibres », précisent les auteurs.

Mais chez les patients ne souffrant pas de sténoses intestinales, une consommation accrue de fibres peut favoriser une meilleure santé intestinale.

Un diététicien nutritionniste peut les aider à savoir quels types d’aliments pourraient leur convenir le mieux. Certains aliments et les manières de les préparer sont mieux tolérés que d’autres. Consulter et travailler avec un nutritionniste compétent, pour personnaliser des choix alimentaires spécifiques, est essentiel pour essayer de réaliser des régimes essentiellement riches en plantes.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2019

Chacun son régime ! Livre Nutrition Santé

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

Lire la suite.

Sources externes


UEG Week: Plant-based foods and Mediterranean diet associated with healthy gut microbiome, research reveals, 21 Octobre 2019, https://www.ueg.eu/press/releases/ueg-press-release/article/ueg-week-plant-based-foods-and-mediterranean-diet-associated-with-healthy-gut-microbiome-research/

Calprotectine fécale : une utilité pour le généraliste ?, https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-535/Calprotectine-fecale-une-utilite-pour-le-generaliste

Photos © Brandless ; OLA Mishchenko ; Louise Burton ; Maddi Bazzocco

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.