Les bienfaits du thé vert sur le microbiote buccal et contre le cancer de la bouche

Les bienfaits du thé vert sur la flore buccale et contre le cancer de la bouche

Le thé vert contient de puissants bienfaits pour la santé et le bien-être.

Plusieurs études confirment la capacité des principes actifs du thé vert, même si les vertus du thé peuvent dépendre de son origine, sa préparation, ou son mode de consommation.

La consommation d’extraits de thé vert ou de catéchines purifiées a montré la capacité de prévenir les cancers buccaux et autres, et d’inhiber la progression du cancer chez les rongeurs, mais jusqu’alors les preuves chez l’homme étaient mitigées.

Dans une étude publiée le 12 avril 2018 dans la revue Scientific Reports (Nature), des scientifiques rapportent les effets du thé vert sur le microbiome de l’épithélium buccal (flore buccale) et les micro-ARN — qui sont de courts acides ribonucléiques (ARN) double-brin propres aux cellules eucaryotes, et des éléments clés de la régulation de l’expression des gènes.

Les bienfaits du thé vert pour modifier les bactéries buccales

Les bienfaits du thé vert pour modifier les bactéries buccales


En travaillant sur des sujets humains, les scientifiques ont cherché à comprendre la source des réponses variables à l’extrait de thé vert. Ils ont examiné ses effets sur l’épithélium buccal, qui est la muqueuse qui revêt la paroi interne des lèvres et la cavité buccale. L’ARN épithélial lingual et le microbiote lingual et gingival ont été mesurés avant et après 4 semaines d’exposition chez les fumeurs de tabac, un type de population qui présentent un risque élevé de cancer de la bouche.

Tous les sujets participants à l’étude ont reçu des instructions sur la préparation du thé et ont reçu 35 sachets de thé vert d’origine biologique de la marque Bigelow Tea. Chaque sachet devait être trempé dans 1 tasse d’eau pendant 1 minute à 80° C.

Les sujets ont été encouragés à laisser refroidir le thé vert plusieurs minutes avant de le boire. Ils sont revenus tous les 7 jours et ont reçu du thé pour la semaine suivante et ont retourné tous les sachets de thé usagés. Le thé vert utilisé a été sélectionné parce qu’il présentait le niveau d’épigallocatéchine gallate (EGCG) le plus élevé de deux marques testées et disponibles sur le marché.

Les bienfaits du thé vert matcha
Tasse d’un thé vert matcha latte

La consommation d’extraits de thé vert ou de catéchines avait en moyenne des effets inconstants sur l’expression du micro-ARN dans l’épithélium buccal. Seule l’analyse qui a examiné les micro-ARN appariés, montrant une expression modifiée et coordonnée avec l’exposition d’extraits de thé vert ou de catéchines, a fourni des preuves d’un effet des extraits de thé vert ou de catéchines sur les micro-ARN.

Par contre, un examen du microbiome sur la muqueuse linguale prédisposée au cancer a montré des changements clairs dans l’abondance relative de Streptococcus et de Staphylococcus, et d’autres genres après exposition au thé vert.

Thé vert, Streptococcus et Staphylococcus
© Scientific Reports, Nature.

Ces données appuient l’idée que la consommation de thé peut modifier de façon constante les bactéries buccales chez les humains, ce qui peut affecter la cancérogenèse, mais soutiennent que les effets des extraits de thé vert ou de catéchines sur l’expression des micro-ARN épithéliales chez les humains varient d’un individu à l’autre.

Les bienfaits du composé du thé vert appelé EGCG contre Alzheimer

Thé vert et cancers


Le thé vert est une boisson consommée dans le monde entier. Cette boisson naturelle contient de grandes quantités de polyphénols, principalement des catéchines, des substances chimiques qui joueraient un rôle dans l’amélioration de la santé.

La recherche épidémiologique montre un effet possible pour les catéchines du thé vert, telles que le gallate d’épigallocatéchine  (EGCG) dans la prévention d’un certain nombre de cancers, y compris le cancer du poumon et de la bouche, bien que l’analyse des essais cliniques soit confuse.

En revanche, la majorité des études publiées sur les rongeurs fournissent de nombreuses preuves que les catéchines du thé vert montrent la capacité à prévenir la formation et la progression des cancers induits de la cavité buccale, du poumon, du tube digestif, de la peau, de la prostate et du sein.

Antioxydants du thé vert matcha
Antioxydants présents dans la poudre de thé vert matcha.

Diverses études réalisées en culture cellulaire expliquent comment l’EGCG ou d’autres composants du thé vert peuvent altérer la cancérogenèse. Celles-ci comprennent l’aide à la détoxification des agents oxydants cancérogènes, les changements dans l’expression des gènes, l’induction de l’arrêt du cycle cellulaire et de l’apoptose, les actions anti-inflammatoires et l’inhibition de l’angiogenèse.

L’application de ces résultats à des expériences in vivo a été lente. Les niveaux plasmatiques et cellulaires des catéchines intactes sont souvent assez faibles en raison d’une mauvaise absorption par l’épithélium intestinal, et les formes métabolisées observées à des niveaux élevés dans les cellules in vivo peuvent différer de ce qui est étudié in vitro.

Thé vert bio
Le théier ou Camellia sinensis (arbre du thé).

Thé vert et mécanisme de l’inhibition du cancer


Il y a eu peu de progrès dans la détermination de la façon dont le thé vert modifie l’expression génique globale in vivo. Cette information pourrait nous renseigner sur le mécanisme de l’inhibition du cancer.

Un modèle d’induction du cancer du poumon chez la souris a été utilisé pour identifier les changements d’expression génique liés à l’inflammation et à la régulation de la prolifération cellulaire qui surviennent plusieurs semaines après l’exposition à l’EGCG dans le tissu adénome pulmonaire.

Une analyse plus approfondie de l’expression des micro-RNA, des régulateurs majeurs de l’expression des gènes dans les cellules, dans ce modèle pulmonaire et un modèle du foie ont montré des changements dans les micro-ARN avec l’exposition à l’EGCG.

Ceci corrèle bien avec la diminution de la progression des adénomes vers le carcinome dans le modèle de tumeur pulmonaire et plaide en faveur de changements dans l’expression des gènes épithéliaux induits par l’exposition au thé vert. Les preuves de changements dans l’expression de l’ARN chez les humains sont limitées.

Boire du thé trop chaud est lié à un risque accru de cancer de l'œsophage chez les fumeurs et buveurs d'alcool

Thé vert et tabac


L’exposition au tabac est un facteur de risque majeur pour un certain nombre de cancers. Des études épidémiologiques et sur les rongeurs indiquent que le thé vert pourrait les prévenir.

Le tabac peut induire des tumeurs en tant que mutagène (capable de provoquer des mutations), bien qu’il entraîne également des changements supplémentaires dans l’expression des gènes cellulaires et la façon dont les cellules interagissent avec le micro-environnement, ce qui entraîne le cancer.

Les changements induits par le tabac notamment dans les micro-ARN dans l’épithélium des voies respiratoires supérieures sont bien documentés et incluent des changements dans le métabolisme des xénobiotiques, les gènes liés aux antioxydants et à l’inflammation.

L’exposition au tabac est supposée amorcer les cellules épithéliales pour une voie vers la transformation, tandis que le thé vert peut minimiser les effets in vivo du tabagisme, tels que les adduits à l’ADN (biomarqueurs de l’exposition environnementale à des molécules mutagènes ou cancérigènes) et l’inflammation, et augmenter la capacité de réparation de l’ADN.

Les bienfaits du thé pour stimuler la créativité et la concentration

Effets potentiels du thé vert sur la cavité buccale


Les effets potentiels sur la cavité buccale de la consommation de thé vert associé aux bactéries comprennent la réduction de l’inflammation, la diminution des maladies parodontales et la réduction des caries. Ces conditions ont été liées à des maladies systémiques chroniques telles que le cancer et le diabète.

De nombreuses études ont montré une toxicité directe du thé vert sur des bactéries buccales et intestinales assorties pendant une incubation à long terme in vitro par des lésions membranaires, la prévention de la formation de biofilm, l’empoisonnement enzymatique, etc.

Les membres du genre Streptococcus tendent à être particulièrement sensibles à la toxicité des polyphénols du thé vert in vitro, tout comme certaines espèces de Staphylococcus, mais un peu moins. La gamme de concentrations pour les effets du thé vert sur les bactéries peut varier de 10 à 1000 μg/ml. Ceci est bien dans la gamme de la concentration de catéchine dans le thé non dilué (environ 1 mg/ml au maximum).

Les bienfaits du thé chez les femmes

Thé vert et santé bucco-dentaire


Il y a des connaissances limitées sur les effets antibiotiques sélectifs du thé vert consommés sur les bactéries in vivo et presque toutes les études étaient dans l’intestin. Les bactéries in vivo sont généralement présentes dans les biofilms et sont donc susceptibles d’être exposées à des niveaux inférieurs de composés dérivés du thé vert.

Des études portant sur un nombre limité de genres, chez des animaux dont l’extrait de thé vert ou les polyphénols du thé vert sont ajoutés aux aliments à 0,2 à 0,6%, ont montré des diminutions de Clostridium perfringens et d’autres genres, et des augmentations de Bifidobacterium et Lactobacilles.

Une étude chez des humains consommant un mélange de polyphénols de thé (en grande partie de catéchines) à l’équivalent de 10 tasses par jour a réduit C. perfringens et d’autres espèces de Clostridium tandis que Bifidobacterium a augmenté. Une étude beaucoup plus récente avec dix sujets consommant 10 tasses de thé vert par jour a vu une augmentation de Bifidobacterium.

Une autre étude portant sur les effets d’une dose élevée d’EGCG et de caféine sur une période de 12 semaines chez l’humain n’a révélé aucun changement dans le microbiote intestinal chez 30 sujets par rapport aux valeurs initiales, mais n’a pas testé les changements dans les taux de classification des bactéries.

Thé vert : atouts santé et vertus
La récolte du thé en Asie.

Enfin, comme la preuve augmente que la cavité buccale est une source de bactéries qui jouent un rôle dans la maladie systémique (maladie touchant les éléments d’un même tissu), il devient important de déterminer si le thé vert consommé à un niveau raisonnable peut modifier le microbiome oral et donc la santé buccale et systémique.

La maladie des tissus mous dans la cavité buccale est souvent liée à l’exposition au tabac. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’exposition au thé vert entraînerait des changements mesurables dans l’expression des micro-ARN et le microbiome oral chez les fumeurs.

La détection de tels changements est une première étape dans l’identification des mécanismes par lesquels l’exposition au thé vert et aux catéchines du thé vert peut affecter la santé bucco-dentaire.

Le thé vert et le matcha sont donc des alliés de taille pour la santé et leur consommation dans le cadre d’un régime alimentaire sain et équilibré peuvent faire réellement pencher la balance du bon côté.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Avril 2018

Sources externes

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.