L'excès de poids corporel est responsable de nombreux cancers dans le monde

L’excès de poids corporel est responsable de nombreux cancers dans le monde

L’excès de poids corporel a de lourdes conséquences sur la santé.

Ces dernières années, la prévalence a augmenté rapidement dans la plupart des pays et dans tous les groupes de populations.

Les politiques, les systèmes économiques et les pratiques de marketing qui favorisent la consommation d’aliments riches en énergie et pauvres en éléments nutritifs, sont des modèles de comportement changeants.

Ils associent un apport énergétique total élevé à une activité physique insuffisante, et des environnements construits par l’homme qui amplifient ces facteurs entraînent une augmentation mondiale de l’excès de poids.

Un rapport, publié dans le magazine CA: A Cancer Journal for Clinicians le 12 décembre 2018 indique que l’excès de poids représentait environ 3,9% de tous les cancers dans le monde en 2012.

Malheureusement, ce chiffre semble être voué à augmenter dans les décennies à venir compte tenu des tendances actuelles.

Excès de poids et cancer : un combat à mener au plus tôt

Excès de poids et cancer : combat à mener au plus tôt


La prévalence de l’excès de poids et le fardeau associé au cancer ont augmenté au cours des dernières décennies dans le monde.

Entre 1975 et 2016, la prévalence de l’excès de poids chez les adultes — définie comme un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 25 kg/m2 — est passée de près de 21% chez les hommes et 24% chez les femmes à environ 40% chez les deux sexes.

La prévalence de l’obésité (IMC ≥ 30 kg / m2) a quadruplé chez les hommes, passant de 3% à 12%, et a plus que doublé chez les femmes, de 7% à 16%.

Ce changement, associé à la croissance démographique, a entraîné une multiplication par six du nombre d’adultes obèses, de 100 à 671 millions.

La propagation du « mode de vie occidental »

Propagation du mode de vie occidental et sédentarité


La plus forte augmentation absolue de l’obésité s’est produite chez les hommes et les garçons des pays occidentaux à revenu élevé et chez les femmes et les filles d’Asie centrale, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Certaines des augmentations les plus fortes se produisent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, probablement en raison de la propagation du « mode de vie occidental » (aliments riches en énergie, pauvres en nutriments, peu ou pas d’activité physique).

L’augmentation simultanée de l’excès de poids corporel dans presque tous les pays serait due en grande partie aux changements du système alimentaire mondial, qui favorise les aliments riches en énergie et pauvres en nutriments, tout en réduisant les possibilités d’activité physique.

Nouveau système alimentaire mondial

En 2012, l’excès de poids représentait environ 3,9% de tous les cancers, soit 544 300 cas, avec une proportion variant de moins de 1% dans les pays à faibles revenus à 7% ou 8% dans certains pays occidentaux à revenu élevé et dans les pays du Moyen-Orient et du Nord, et les pays africains.

Le fardeau attribuable selon le sexe était plus élevé chez les femmes (368 500 cas) que chez les hommes (175 800 cas).

Compte tenu de la proportion pandémique d’excès de poids corporel dans les pays à revenu élevé et de la prévalence croissante dans les pays à revenu faible et intermédiaire, le fardeau mondial du cancer imputable à cette maladie augmentera probablement à l’avenir.

Alimentation saine chez les sportifs
Alimentation saine, activité physique et sport.

La solution pour contrer le fléau ? Une alimentation saine et une vie active


Un consensus se dégage sur les possibilités de lutte contre l’obésité grâce à la mise en œuvre multisectorielle coordonnée des principales mesures politiques visant à promouvoir un environnement propice à une alimentation saine et à une vie active.

L’augmentation rapide de la prévalence de l’excès de poids et du fardeau associé au cancer qui en découle souligne la nécessité de recentrer l’attention sur l’identification, la mise en œuvre et l’évaluation d’interventions visant à prévenir et à contrôler l’excès de poids.

Le surpoids et l’obésité ont été associés à un risque accru d’une dizaine de cancers

  • cancer du sein (post-ménopausique),
  • cancer du côlon et cancer du rectum (colorectal),
  • corps de l’utérus (cancer de l’endomètre),
  • cancer de l’œsophage (adénocarcinome),
  • cancer de la vésicule biliaire,
  • cancer des reins,
  • cancer du foie,
  • cancer de l’ovaire,
  • cancer du pancréas,
  • cancer de l’estomac,
  • cancer de la thyroïde,
  • le méningiome (tumeur cérébrale),
  • le myélome multiple (cancer qui touche la moelle osseuse).

Plus récemment, le surpoids a été qualifié de cause probable de cancer avancé de la prostate, ainsi que de cancers de la bouche, du pharynx et du larynx.

Restriction calorique, obésité et cancer
Fastfood + nourriture industrielle – activité physique = poisons.

Une économie plus riche est propice à l’obésité


La richesse nationale est le moteur systématique le plus apparent de l’obésité dans la population.

La transition économique vers une économie plus riche crée un environnement propice à l’obésité.

Chaque augmentation de 10 000 dollars (environ 8 842 euros) du revenu national moyen est associée à une augmentation de 0,4 de l’indice de masse corporelle chez les adultes.

Cependant, la prospérité n’est pas toujours corrélée à l’excès de poids corporel. La prévalence de l’obésité est assez faible dans les pays de l’Asie et du Pacifique à revenu élevé (extrêmes de 4% à 7%), ce qui est probablement dû au respect des habitudes alimentaires traditionnelles, qui favorisent une consommation de calories réduite, et à un système de transport actif qui implique généralement de marcher dans le cadre de l’activité quotidienne.

Parallèlement, la prévalence de l’obésité est très élevée dans certains pays à faible revenu, tels que certains pays insulaires du Pacifique (fourchette de 40% à 65%) et en Égypte (43% chez les femmes et 24% chez les hommes).

Obésité et sédentarité des familles
Le piège de la malbouffe.

Mettre fin à la hausse de l’obésité


Mettre fin à la hausse de l’obésité est l’un des neuf objectifs pour 2025 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de faire face au fardeau mondial croissant des maladies non transmissibles, notamment le cancer.

Selon l’OMS, le rythme actuel des défis croissants et existants rende l’atteinte de cet objectif peu probable.

Enfin, les gouvernements, les industries et les sociétés civiles devraient adopter des stratégies hautement prioritaires, notamment des interventions à l’échelle de la population dirigées par des politiques visant à rectifier la commercialisation d’aliments malsains et la modification de l’environnement bâtit afin de promouvoir des niveaux adéquats d’activité physique.

Ces interventions comprennent :

  • l’élimination des graisses trans par l’élaboration de lois interdisant leur utilisation dans la chaîne alimentaire ;
  • réduire la consommation de sucre grâce à une taxation efficace des boissons sucrées ;
  • mise en place de subventions pour augmenter la consommation de fruits et légumes ;
  • limiter la taille des portions et des emballages afin de réduire l’apport énergétique et le risque d’excès de poids ;
  • veiller à ce que la conception urbaine intègre les éléments centraux de la densité résidentielle, des réseaux de rues connectés comprenant des trottoirs, un accès facile à une diversité de destinations et un accès aux transports en commun ;
  • fournir un accès pratique et sûr à des espaces ouverts publics de qualité et à une infrastructure adéquate pour soutenir la marche et le vélo.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Décembre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.