Le jeûne protège contre les maladies associées au vieillissement

Le jeûne protège contre les maladies associées au vieillissement

Le jeûne est une pratique ancestrale retrouvée dans diverses religions et très en vogue sous différentes formes dans le secteur de la nutrition, comme le jeûne intermittent ou le jeûne thérapeutique.

La popularité grandissante du jeûne n’est pas liée qu’à une mode et s’appuie de plus en plus sur une littérature scientifique fournie.

Parmi les effets du jeûne, on constate notamment un impact sur l’obésité, les maladies métaboliques, ou le diabète de type 2.

Aussi, le jeûne protégerait par exemple contre les effets secondaires de la chimiothérapie, d’après des résultats de recherche du Prof. Valter D. Longo.


Participez à la sortie de mon livre sur les régimes alimentaires prévue à la rentrée 2019 !  Prenez 10 minutes de votre temps pour m’aider et répondre à un questionnaire sur les habitudes alimentaires via https://goo.gl/forms/0v3qXWFXUkPgX0Q53


Dans une étude récente, des chercheurs révèlent de nouveaux résultats qui augmentent la liste des bienfaits du jeûne sur la santé.

En effet, ils ont trouvé des preuves que le jeûne affecte les horloges circadiennes du foie et des muscles squelettiques, les obligeant à recâbler leur métabolisme, ce qui peut finalement améliorer la santé et protéger contre les maladies associées au vieillissement.

L’étude a été publiée le 18 décembre 2018 dans la revue Cell Reports.

Jeûne et horloges circadiennes
La pratique d’un jeûne bien encadrée peut avoir de nombreux bienfaits pour la santé.

Jeûne et horloges circadiennes


L’horloge circadienne fonctionne dans le corps et dans ses organes en tant que mécanisme de chronométrage intrinsèque pour préserver l’homéostasie en réponse à l’évolution de l’environnement.

L’homéostasie correspond à la tendance de l’organisme à maintenir et à réguler les différentes constantes physiologiques telles que la température, le débit sanguin, ou la tension artérielle, à des degrés qui ne s’écartent pas de la normale.

Bien que l’on sache que la nourriture influe sur les horloges des tissus périphériques, il n’était pas clair jusqu’à présent comment le manque de nourriture affectait le fonctionnement de l’horloge et affectait finalement le corps.

Le jeûne agit sur les horloges circadiennes positivement. © cell.com

Le jeûne influençait l’horloge circadienne


Les chercheurs ont découvert que le jeûne influençait l’horloge circadienne et les réponses cellulaires induites par le jeûne, qui contribuent ensemble à la régulation génique temporelle spécifique du jeûne. Le muscle squelettique, par exemple, semble être deux fois plus sensible au jeûne que le foie.

Pour obtenir ces résultats, la recherche a été menée sur des souris soumises à des périodes de jeûne de 24 heures. Lors du jeûne, les chercheurs ont constaté que les souris présentaient une réduction de la consommation d’oxygène (VO2), du rapport d’échange respiratoire (RER) et de la dépense énergétique, toutes ces activités ayant été complètement supprimées par la réalimentation, ce qui correspond aux résultats observés chez l’homme.

La réorganisation de la régulation des gènes par le jeûne pourrait amorcer le génome à un état plus permissif afin d’anticiper la prochaine prise alimentaire et ainsi conduire un nouveau cycle rythmique d’expression génique.

En d’autres termes, le jeûne est capable de reprogrammer essentiellement une variété de réponses cellulaires.

Le jeûne optimal au bon moment serait stratégique pour influer positivement sur les fonctions cellulaires et, au final, profiter à la santé et protéger contre les maladies associées au vieillissement.

Le jeûne est un allié contre le vieillissement.
Le jeûne est un allié contre le vieillissement.

En conclusion, les auteurs soulignent que cette étude ouvre de nouvelles pistes d’investigation qui pourraient aboutir à l’élaboration de stratégies nutritionnelles visant à améliorer la santé chez l’homme.

Soulignons pour appuyer le sérieux de cette étude, que l’un des auteurs, Pablo Sassone-Corsi a montré pour la première fois le lien entre le rythme circadien et le métabolisme dans les années 2000, en identifiant les voies métaboliques par lesquelles les protéines circadiennes détectent les niveaux d’énergie dans les cellules.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Janvier 2019

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant.Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

🔥 Participez à la sortie de mon livre prévue à la rentrée 2019 ! Prenez 10 minutes pour répondre à un questionnaire sur les habitudes alimentaires. Je vous remercie infiniment pour les réponses que vous pourrez y apporter. Voici le lien du questionnaire que vous pouvez aussi partager : https://goo.gl/forms/0v3qXWFXUkPgX0Q53

Sources externes