Un régime anti-inflammatoire est lié à un risque réduit de décès prématuré

Un régime anti-inflammatoire est lié à un risque réduit de décès prématuré

Les associations entre un régime anti-inflammatoire et la mortalité toutes causes et causes spécifiques ont été étudiées précédemment.

Cependant, l’influence d’un régime anti-inflammatoire sur le temps de survie n’a pas été étudiée.

De plus, la modification potentielle de ces associations par le statut tabagique reste incertaine.

L’adhésion à un régime à haut potentiel anti-inflammatoire peut réduire la mortalité toutes causes confondues, les maladies cardiovasculaires et le cancer et prolonger la durée de survie, en particulier chez les fumeurs.

Une nouvelle étude publiée le 12 septembre 2018 dans la revue Journal of Internal Medicine révèle que le fait d’adhérer à ce type de régime est associé à un risque plus faible de mourir de toute cause.

Qu'est-ce qu'un régime anti-inflammatoire ?
Certains aliments et nutriments favorisent un état inflammatoire.

Qu’est-ce qu’un régime anti-inflammatoire ?


Les scientifiques ont identifié depuis longtemps que certains aliments et nutriments seraient en mesure de favoriser un état inflammatoire chronique.

Phase anormale de l’inflammation, l’inflammation chronique se caractérise par une persistance dans le temps (plusieurs semaines à plusieurs années).

Il est avéré que de mauvaises habitudes alimentaires sont l’un des facteurs de déclenchement et d’aggravation de certaines maladies chroniques cardiovasculaires et métaboliques.

Notons qu’un état inflammatoire dans l’organisme peut aussi être lié à des déséquilibres métaboliques et nutritionnels tels que le stress oxydatif, un déséquilibre acido-basique, un déséquilibre du microbiote, un excès de graisses et de sucres.

Afin de contrer et ralentir l’effet inflammatoire, en plus d’exercices physiques réguliers et d’une bonne hygiène de vie, un type d’alimentation au travers d’un régime anti-inflammatoire peut y participer.

Ce type de régime anti-inflammatoire est basé sur la conviction de certains professionnels de santé qui suggèrent que trop d’inflammation est l’une des principales causes de plusieurs maladies, dont le diabète, les maladies cardiovasculaires, et certains cancers.

Parmi les promoteurs des régimes anti-inflammatoires, on notera en particulier Dr David Servan-Schreiber, notamment connu pour certains ouvrages comme « Guérir » ou « Anticancer : Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles« , et son combat contre un glioblastome.

Quels sont les aliments anti-inflammatoires ?
La liste des aliments anti-inflammatoires.

Quels sont les aliments anti-inflammatoires ?


Le régime anti-inflammatoire a pour but d’aider l’organisme à résister et à s’adapter aux changements, à protéger le système immunitaire, à diminuer les risques de maladies ayant une composante inflammatoire, et augmenter l’espérance de vie en santé.

Une alimentation anti-inflammatoire est un moyen de maintenir l’équilibre acido-basique, de réduire le stress oxydatif, de réduire l’inflammation et d’améliorer le microbiote intestinal.

La liste des aliments anti-inflammatoires n’est pas exhaustive et des découvertes régulières sont faites par les scientifiques — notamment sur les modes de consommation qui peuvent aussi influencer le pouvoir anti-inflammatoire d’un aliment.

Parmi les aliments anti-inflammatoires on note par exemple : les protéines végétales (tofu, steaks de soja, tempeh….), les herbes et les épices (gingembre, curcuma, poivre…), les aliments riches en oméga-3 (sardine, maquereau, truite saumonée, huile de colza ou de noix,…), les produits laitiers non écrémés, les céréales complètes, les légumineuses, les fruits et les légumes, le chocolat, le café, le thé vert, l’eau.

Ce que dit l'étude sur le régime anti-inflammatoire
Les aliments pro-inflammatoires envahissent nos cuisines.

Ce que dit l’étude sur le régime anti-inflammatoire


Dans l’étude de 68 273 hommes et femmes suédois âgés de 45 à 83 ans suivis pendant 16 ans, les participants qui suivaient de près un régime anti-inflammatoire avaient un risque de mortalité toutes causes confondues inférieur de 18%, soit un risque cardiovasculaire inférieur de 20%, et un risque de mortalité par cancer inférieur de 13%, par rapport à ceux qui ont suivi un régime dans une moindre mesure.

Les fumeurs qui ont suivi le régime ont bénéficié d’avantages encore plus importants par rapport aux fumeurs qui n’ont pas suivi le régime.

Parmi les aliments anti-inflammatoires précisés dans l’étude, les chercheurs indiquent que les fruits et légumes, le thé, le café, le pain aux grains entiers, les céréales pour petit-déjeuner, le fromage faiblement gras, l’huile d’olive et l’huile de canola, les noix, le chocolat et une quantité modérée de vin rouge et de bière sont bénéfiques.

Les aliments pro-inflammatoires comprennent les viandes rouges non transformées et transformées, les abats, les boissons gazeuses sucrées, les conservateurs, les édulcorants, les épaississants, les correcteurs d’acidité, etc.

Enfin, les chercheurs concluent en précisant que leur « analyse de la dose-réponse a montré que même l’adhésion partielle au régime anti-inflammatoire pouvait avoir un effet bénéfique sur la santé ».

Cette nouvelle vient donc rassurer et encourager les personnes qui souhaitent améliorer leur état de santé sans forcément bouleverser leur vie. Quelques simples changements peuvent améliorer grandement notre bien-être et le pouvoir de l’effet cumulé est parfois incroyable.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Septembre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

3 réflexions sur “Un régime anti-inflammatoire est lié à un risque réduit de décès prématuré

  1. Salut Jimmy !
    Etonnant que l’étude conseille les aliments riches en Oméga 3 comme les poissons alors que étant riches en protéines, on a tendance à les considérer comme acidifiant pour l’organisme ! Tu en penses quoi ?

    1. Quentin bonjour,
      Effectivement, ils peuvent être considérés comme acidifiants, mais si la quantité consommée et la fréquence restent sans excès, il semble que ce soient les bienfaits qui l’emportent.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.