Lien entre régime alimentaire, dépression et bien-être émotionnel

Lien entre régimes alimentaires, dépression et bien-être émotionnel

“La santé par l’alimentation, c’est l’enjeu des années à venir” a dit le célèbre chef cuisinier français Joël Robuchon (1945-2018), l’homme aux 32 étoiles au Guide Michelin.

Qui dit santé, dit aussi santé mentale. Atteindre l’objectif d’un esprit sain dans corps sain n’est pas de tout repos. Notre style de vie dépend aussi de notre situation professionnelle et sociale.

Aujourd’hui, dans un monde d’immédiateté, les tentations sont nombreuses, autant pour consommer des aliments industriels et rester sédentaire avec une activité physique au plus bas.

Le lien entre le régime alimentaire et la santé mentale est un sujet bien connu des professionnels de la santé.

Cependant, les preuves ou le fonctionnement méritent encore plus d’attention. Des équipes de chercheurs et professionnels de la santé spécialistes de la médecine corps-esprit sont en quête et apportent régulièrement des éclairages.

Existe-t-il un lien entre le régime alimentaire et l’état dépressif ? La restauration rapide contribue-t-elle à la dépression ? Une alimentation saine peut-elle lutter contre la maladie mentale ?

Une étude publiée en août 2018 dans le journal Nutritional Neuroscience vient renforcer l’idée d’un lien entre le régime alimentaire et la dépression.

Dans le cadre d’une expérience inhabituelle réalisée par des chercheurs australiens de l’Université James Cook, des chercheurs ont constaté que la quantité de poissons et d’aliments transformés consommée par les insulaires du détroit de Torres (entre l’Australie et la Nouvelle-Guinée) était liée à la dépression.

Régime alimentaire et bien-être émotionnel
Bien dans son assiette, bien dans sa tête.

Régime alimentaire et bien-être émotionnel


L’alimentation est un élément tellement important de la santé mentale qu’elle a inspiré tout un domaine de la médecine appelé psychiatrie nutritionnelle.

Cette discipline émergente mène des spécialistes de la médecine corps-esprit à mieux nous faire comprendre que ce que nous mangeons compte pour tous les aspects de notre santé, mais surtout pour notre santé mentale.

Plusieurs analyses de recherche récentes portant sur plusieurs études confirment qu’il existe un lien entre ce que l’on mange et notre risque de dépression, en particulier.

Un régime alimentaire caractérisé par une consommation élevée de fruits, de légumes, de céréales complètes, de poisson, d’huile d’olive, de produits laitiers à faible teneur en matière grasse et d’antioxydants, et une consommation réduite d’aliments d’origine animale étaient apparemment associés à une diminution du risque de dépression.

Un régime alimentaire caractérisé par une consommation élevée de viande rouge et/ou transformée, de céréales raffinées, de sucreries, de produits laitiers riches en matières grasses, de beurre, de pommes de terre et de jus de fruits riche en matières grasses, et une consommation réduite de fruits et de légumes est associé à un risque accru de dépression.

Les chercheurs ont découvert qu’un régime alimentaire sain, comme le régime méditerranéen, était associé à un risque considérablement réduit de développer des symptômes dépressifs.

Plusieurs options saines peuvent être utilisées comme un guide de régime alimentaire. Le régime méditerranéen en est un exemple récurrent. Mais il est important de se créer un guide d’introduction à une alimentation saine, qui correspond à un type de régime alimentaire approprié à nos besoins.

Notre santé mentale dans notre assiette
Le régime alimentaire est une clef de la santé mentale.

Notre santé mentale dans notre assiette


Dans l’une des dernières recherches sur le thème « régime alimentaire et santé mentale », des chercheurs australiens ont ​​découvert que la quantité de poissons et d’aliments transformés consommée était liée à la dépression.

Une équipe de recherche a examiné le lien entre la dépression et le régime alimentaire sur une île du détroit de Torres, où la restauration rapide est disponible, et sur une île plus isolée, qui ne dispose pas de fast-food.

Les chercheurs ont posé des questions à une centaine de personnes sur leur régime alimentaire, examiné leur niveau de dépression et prélevé des échantillons de sang.

Comme on pouvait s’y attendre, les habitants de l’île plus isolée, sans fast-food, ont signalé une consommation de produits de la mer nettement plus élevée et une consommation de plats à emporter plus faible qu’avec des gens de l’autre île.

Les chercheurs ont identifié dix-neuf personnes présentant des symptômes dépressifs modérés à sévères, dont seize étaient originaires de l’île où la restauration rapide est facilement disponible, mais seulement trois de l’autre île.

« Les personnes présentant des symptômes dépressifs majeurs étaient à la fois plus jeunes et consommaient davantage de plats à emporter », a déclaré l’un des auteurs.

Les chercheurs ont analysé les échantillons de sang en collaboration avec des chercheurs de l’Université d’Adélaïde (Australie) et ont mis en évidence des différences entre les niveaux de deux acides gras chez les personnes vivant dans les îles respectives.

Le niveau d'acide gras est associé à la dépression
Manger sainement rend plus heureux.

Le niveau d’acide gras est associé à la dépression


Le niveau d’acide gras associé à la dépression et présent dans de nombreux plats à emporter était plus élevé chez les personnes qui vivent sur l’île disposant d’un accès rapide à la restauration rapide, le niveau d’acide gras associé à la protection contre la dépression et présent dans les fruits de mer était plus élevé sur l’autre île.

Il est important de se rappeler que les régimes occidentaux contemporains ont une abondance d’acide gras lié à la dépression (AGPI n-6) et un manque relatif d’acide gras qui combat la dépression (LCPUFA, acide gras polyinsaturé à longue chaîne). Dans les pays à régime traditionnel, le ratio entre ces deux acides gras est de 1:1, et dans les pays industrialisés de 20:1.

Les auteurs ont déclaré que la dépression affectait environ 1 personne sur 7 à un moment de leur vie et que les Aborigènes et les Insulaires du détroit de Torres étaient touchés de manière disproportionnée par la détresse psychologique et la mauvaise santé mentale par rapport à la population en général.

La dépression est complexe, elle est également liée à des facteurs sociaux et environnementaux, de sorte qu’il n’y aura pas de solution miracle.

Mais les données suggèrent qu’un régime alimentaire riche en LCPUFA n-3, tel que fourni par les fruits de mer, et pauvre en PUFA n-6 (acides gras polyinsaturés), similaire à celui trouvé dans de nombreux plats à emporter, peut être bénéfique.

Les chercheurs expliquent que jusqu’à maintenant avec les données disponibles, il était prématuré de conclure que le régime alimentaire pouvait avoir un impact durable sur le risque de dépression. « Cela devrait être une priorité et pourrait être bénéfique non seulement pour la santé physique, mais également pour la santé mentale et le bien-être », souligne l’étude.

Manger des légumes et des fruits
Le régime méditerranéen contribue au bien-être émotionnel.

Enfin, l’essentiel est de manger des plantes et beaucoup d’entre elles, y compris des fruits et des légumes, des grains entiers sous forme non transformée, des graines et des noix, avec des protéines maigres comme le poisson et le yogourt.

En plus d’une activité physique suffisante, évitez les aliments composés de sucres ou de farines et réduisez au minimum les graisses animales, les viandes transformées et le beurre.

La consommation occasionnelle de malbouffe ne va probablement pas vous faire tant de mal, mais rappelez-vous, tout est dans la modération.

Et pour ceux qui essaient de perdre du poids, vous ne pouvez pas vous tromper avec des fruits et des légumes. Personne n’a jamais grossi en mangeant des baies ou du brocoli.

Pour conclure, n’omettons pas la qualité de ce que nous mangeons, qui compte vraiment et ne peut être remise en cause. L’option de manger uniquement des aliments bio est une bonne idée, mais attention au business du bio et au marketing qui se cache derrière. La priorité est sur la qualité et la traçabilité, plus qu’un label apposé sur un produit.

© Blog Nutrition Santé – Jimmy Braun – Octobre 2018

Ce blog nutrition santé n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur le Blog Nutrition Santé sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires. Lire la suite.

Sources externes

2 réflexions sur “Lien entre régimes alimentaires, dépression et bien-être émotionnel

  1. Merci pour cet article oh combien d’actualité
    Manger sain est presque un acte militant. mais j’y adhère à 200% !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.